La Pastèque retombe en enfance

jeudi, juillet 24, 2014


J'aime les éditions de La Pastèque depuis leur tout début, en 1998. Mise sur pied par Frédéric Gauthier et Martin Brault, la maison d’édition vient de souffler ses quinze premières bougies. Plus de 100 titres ont déjà été publiés. La Pastèque, c'est des ouvrages d’une qualité graphique irréprochable. Elle offre un support d'expression à des illustrateurs et scénaristes québécois, regroupant des travaux d'auteurs issus de plusieurs pays et de différents horizons.

Le premier livre que je me suis procurée, c'est un Paul, de Michel Rabagliati: Paul à la campagne, publié en 1999. Après, les autres Paul ont suivi. Je suis une inconditionnelle de ces histoires hyper touchantes au graphisme un peu rétro.

Alors que la production de certains éditeurs jeunesse québécois (je ne les nommerai pas ici...) laisse à désirer, La Pastèque fourmille en quantité et en qualité. Depuis 2012, leur production jeunesse est beaucoup plus soutenue qu'avant. Et c'est toujours aussi impeccable.  

Parmi leur récente production, j'ai mis la main sur:
Le grand Antonioécrit et illustré par Élise Gravel, 56 pages, 2014.
M. Flux, écrit par Kyo Maclear et illustré par Matte Stephens, 32 pages, 2014. 
Renaud, le petit renard, écrit par Véronique Boisjoly et illustré par Katty Maurey, 92 pages, 2012.
Le lion et l'oiseau, écrit et illustré par Marianne Dubuc, 72 pages, 2013.
Virginia Wolf, écrit par Kyo Maclear et illustré par Isabelle Arsenault, 36 pages, 2012.
Jane, le renard et moi, écrit par Fanny Britt et illustré par Isabelle Arsenault, 104 pages, 2012.

Il y en a pour tous les goûts, et presque tous les âges.

Virginia Wolf
Jane, le renard et moi

laissez-vous tenter

0 commentaires

· archives ·

· visites ·