Marianne Dubuc, tout en douceur

dimanche, juillet 27, 2014


Je succombe toujours à l'envie d'acheter des albums jeunesse. J’en achète beaucoup pour moi, et aussi pour Léa. Je l'avoue: les livres que je lui achète, ils sont aussi souvent pour moi. D’une part parce que j’adore les illustrations, et d'autre part parce que je raffole de la simplicité des histoires. Transmettre des émotions par des images et en peu de mots relève de l'exploit (quand c'est bien fait...).

Tout ça pour dire que j’aime les albums de Marianne Dubuc! J'ai découvert son travail avec les imagiers Devant ma maison et Au carnaval des animaux. Léa et moi les avions trouvés magnifiques, intelligents et différents des imagiers habituels.

Ce que j'aime chez Marianne Dubuc, ce sont les détails. Avec une grande économie de mots, elle ouvre une fenêtre sur un univers bien à elle. Elle suscite des émotions à la hauteur des petits, sans les infantiliser.

J'ai adoré Le gâteau, publié à La courte échelle. Léa, un peu moins. À sept ans, elle s'imagine ado et à trouver l'album trop bébé! Si elle ne s'est pas laissée attendrir par l'histoire, elle a aimé le dessin et les détails dont il regorge. Ça raconte l'histoire d'Albert, un jeune garçon qui se lance, avec l'aide de ses copains renard, écureuil et souris, dans la confection d'un gâteau. Avant d'enfourner la pâte, chacun goûte et fait quelques ajustements: un peu plus de sucre par-ci, un peu de lait par-là, quelques goutes de citron, une pincée de sel de plus. Léa (pas ma fille, l'animal de l'album!) fait irruption dans la cuisine, c'est un vrai bordel. Elle se demande bien ce que préparent les jeunes marmitons. Et elle n'arrive pas les mains vides... Ce que j'aime surtout, dans cet album, c'est que le plaisir de cuisiner librement, de goûter et de mélanger sont mis de l'avant.

Le lion et l'oiseau est publié à La Pastèque. L'histoire est d'une simplicité désarmante. C'est l'automne. Lion trouve un oiseau blessé. Il le soigne, mais pas assez rapidement pour qu'il puisse rejoindre la volée d'oiseaux partis dans le Sud. Lion offre gîte et couvert à Oiseau. L'automne passe. Vient l'hiver avec ses jeux dans la neige. Lion et Oiseau s'éclatent. Le printemps revient, et avec lui, les oiseaux, qui viennent récupérer leur compagnon. Lion retrouve sa solitude. Son ami lui manque. L'a-t-il oublié? Un bel album sur l'amitié et la fidélité. L'alternance des saisons est bien représentée. Un bel objet. 

Mon coup de coeur (et celui de Léa aussi): L'autobus, paru chez Comme les géants, nouvel éditeur jeunesse québécois prometteur. L'histoire est simple, comme toujours. Clara monte seule dans l'autobus. C'est la première fois sans sa maman. Elle parle, réfléchit. Ce sont ses mots que nous lisons. À chaque arrêt, de nouveaux passagers montent, d'autres descendent. Clara aura plein de choses à raconter à sa mamie... J'ai adoré le clin d'œil au Petit Chaperon rouge. Léa a aimé tourner les pages pour observer les changements: qui est encore là, a-t-il changé de position, de place? Pour développer le sens de l'observation et du détail, Le gâteau et L'autobus sont magiques.

En attendant de nouveaux albums de Marianne, Léa va me lire (pour faire changement!) Félicien et la grosse pomme, écrit par Fanny Britt. Ce mini-roman fait partie d'une série de trois publiée à La courte échelle. Une lecture bien adaptée pour les premiers lecteurs, avec New York à l'horizon. Un agréable moment en perspective!

Le gâteau, La courte échelle, 32 pages, 2013.
Le lion et l'oiseau, La Pastèque, 72 pages, 2013.
L'autobus, Comme des géants, 40 pages, 2014.
Fanny Britt (texte), Léon et la grosse pomme, La courte échelle, 48 pages, 2009.

Vous pourriez aussi aimer

2 commentaires

  1. J'adooore ce que fait Marianne Dubuc!!
    En France, on ne peut pas avoir "L'autobus" ni "Le gâteau", c'est terriblement frustrant!

    RépondreSupprimer
  2. Le gâteau sera d'autant plus difficile à trouver... La maison d'édition est en faillite! Mais comme elle vient d'être rachetée, il y a de l'espoir. Pour L'autobus, c'est une jeune maison d'édition québécoise qui le publie. Une maison à suivre, d'ailleurs. Ils ont une production exceptionnelle. Si tu tiens à avoir un des titres de Marianne, fais-moi signe. Je pourrais te faire un petit colis. Sardine, le chat gris, vient avec!!!

    RépondreSupprimer

· J'aime m'y promener ·

· visites ·