Miranda July cogne aux portes

lundi, août 11, 2014

© Daniel Boud
Miranda July, de son vrai nom Miranda Grossinger, est un être à part. Créatrice californienne touche-à-tout, elle scénarise, réalise, joue, chante et écrit.

En 2008 paraissait en français Un bref instant de romantisme, un recueil de nouvelles. Avec Il vous choisit, objet hybride de textes et de photos, Miranda ouvre une fenêtre sur un coin du monde: la Californie et ses gens, sans clinquant.

En couverture, des photos de chat, une de tigre, des vignettes de bande dessinée et quelques mots dactylographiés. Cet assemblage hétéroclite à l'esthétique kitsch est représentatif de l'univers de Miranda.


Point de départ: Miranda bute sur le scénario du film, qui deviendra The Future. C'est la panne sèche. Un des personnages, Jason, doit sonner aux portes pour vendre des arbres, mais Miranda ne parvient pas à imaginer ces scènes. Au lieu de s'acharner à écrire, elle procrastine en épluchant les petites annonces du PennySaver, un journal gratuit qui arrive une fois par semaine dans sa boîte aux lettres. Une idée germe. Elle décide de rencontrer les gens qui passent ces annonces.

Un premier rendez-vous est pris avec Michael, qui souhaite se débarrasser d'un vieux blouson de cuir. Accompagnée de la photographe Brigitte Sire et de son assistant, Miranda se rend chez Michael. Un sexagénaire lui ouvre, larges épaules et… nichons moulés dans un corsage. C'est que Michael est entré dans un processus de changement de sexe. Aucun sensationnalisme dans les questions posées par Miranda. Seulement un échange sur la vie, le bonheur, le quotidien. Un instant fugace qui va à l'essentiel.


De rencontre en rencontre, Miranda ouvre une brèche sur l’envers du décor hollywoodien. Il y a Raymond, fan d’une actrice de soap, qui vit chez sa mère; il y a Pauline, qui aimerait bien vendre sa vieille valise jaune; il y a Andrew, un ado solitaire qui vend des têtards de grenouille-taureau; il y a Pam, une femme d’origine grecque, qui vend de vieux albums photo de gens qu'elle ne connaît pas; il y a Pam, qui vend des chats de Bengale. Au total, dix rencontres, dix échanges.


Même si l'on rit beaucoup à la lecture des digressions fantasques de Miranda, une tendresse rugueuse émerge de ces entretiens. C'est poignant, drôle, décalé, parfois provoquant. C'est aussi ça, la vie!

Il vous choisit, Miranda July, Flammarion, 218 pages, 2013.

laissez-vous tenter

0 commentaires

· archives ·

· visites ·