Les voyages de Juliette... Au secours!

lundi, octobre 06, 2014


Juliette est une série de romans qui s'adressent aux filles de 10-12 ans. Chaque roman a pour cadre une nouvelle ville. Deux titres sont parus à ce jour. D'autres sont à venir.

Juliette a 13 ans. Elle vit à Montréal avec sa mère, une journaliste pigiste qui traîne sa fille dans ses aventures de globe-trotter.

Dans le premier roman de la série, Juliette et sa mère vont passer le week-end de Pâques à New York. Au programme: visite de musées, restaurants et promenades d'un bout à l'autre de la ville pour découvrir les différents attraits de la Grosse Pomme. Juliette se lie d'amitié avec deux jeunes danseuses suisses en stage et une bande de garçons danseurs de rue. En leur compagnie, elle découvre une facette de la ville moins touristique, celle des quartiers moins glamour. S'ensuivra une mésaventure précipitée.

Dans le deuxième tome, Juliette s'envole avec sa mère à Barcelone, pour Noël. Elle se fait de nouveaux amis avec qui elle passe beaucoup de temps. Une péripétie des plus angoissante survient. Mais tout finit bien!

La série Juliette, c'est de la chick lit pour ado. On s'entend, la chick lit est une genre littéraire léger et divertissant. Elle n'est certes pas un genre reconnu pour son travail sur le langage ni pour la subtilité de ce qui s'y raconte. Les histoires se terminent immanquablement sur un happy end digne d'un conte de fées. Je n'ai rien contre la chick lit, à condition qu'elle soit faite intelligemment et qu'elle ne prenne pas ses lectrices pour des nunuches.

Au départ, l'idée de la série Juliette est super intéressante. Mais une fois tournées les très jolies couvertures girly, un grand vide surgitLe problème, avec Juliette, c'est qu'elle est totalement dépourvue d'intérêt, sans personnalité, sans relief. Pire, elle présente un modèle de fille superficielle au possible qui, en gros, ne pense qu'à magasiner. Une coquille vide. Un cliché sur deux pattes qui fait une fixation sur son apparence et sur les vêtements.

Les romans de chick lit pour ados ont souvent la particularité d'être vite datés en faisant référence à des marques, à des groupes ou chanteurs(euses) à la mode. C'est le cas ici. Mais il y a pire. Plusieurs maladresses sont franchement agaçantes.
 Le choix des prénoms... Gina et Gino! Marie-Soleil et Marie-Lune! Les toffes Bill et Bull… Manque d'inspiration ou d'originalité? Désir d'être drôle?!
 Une ado de 13 ans qui rêve de tomber face à face avec une célébrité à New York: Gwyneth Paltrow, Drew Barrymore et Sarah Jessica Parker. Une ado québécoise de 13 ans reconnaîtrait ces femmes dans la rue?!
 Une ado de 13 ans qui tient à tout prix aller dans Chinatown pour se procurer de faux sacs à main Chanel ou Hugo Boss? Eh ben... 
 Juliette se demande où habitent les membres de One Direction. Elle va être déçue! Pour le peu que j'en sais, One Direction vit au Royaume-Uni, non aux États-Unis...
 Manger du McDo sur la Plaça de Catalunya, à Barcelonne… Wow! Quel choc culturel!
 Desigual? Ce n'est pas une marque de vêtements qui plaît plus aux mères qu'aux ados, ça?
 Julian Beaver (Castor!), alias Justin Bieber. Justin Bieber n'est-il pas l'idole des filles de moins de 10 ans? Il plaît encore aux ados de 13 ans?! Et quel modèle édifiant...

Un autre problème avec cette série, surtout présent dans le premier tome: le ton du récit change dès qu'il est question de tourisme. La mère de Juliette se prend pour un guide Michelin. Elle déblatère des informations touristiques à sa fille qui ne désire que s'amuser et magasiner. Ce ton brise le rythme du récit. Ok dans les pages de la fin, mais pas dans le cours du récit.

Parlons-en de ces pages de la fin. Elles contiennent, dans l'ordre, un court guide de bonnes adresses, un petit lexique anglais/français, un peu d'Histoire, un questionnaire, un journal de voyage à remplir. Est-ce bien nécessaire, tout ça? Ok pour le guide de bonnes adresses recommandées par Juliette, pour le petit lexique anglais/français, pour un peu d'Histoire en quelques dates. Pour le reste, ce sont des pages noircies pour rien…

Juliette à New York, Rose-Line Brasset, Hurtubise, 236 pages, 2013.      
★★★

Juliette à Barcelone, Rose-Line Brasset, Hurtubise, 230 pages, 2014.     

★★★

Pour terminer en beauté, et surtout pour réfléchir, une citation de Marie-Claude Girard, tirée de La Presse.

Les séries télé, le cinéma, les magazines et la mode bombardent les jeunes filles de messages contradictoires, leur dictant d'être belles, populaires ET intelligentes. Selon certains spécialistes, elles n'auraient pratiquement plus que les livres pour trouver des modèles différents ou qui remettent en cause les normes de féminité imposées. Sans compter que les romans destinés aux adolescentes sont souvent lus par des pré-ados, qui vivent par procuration les affres de l'adolescence. Et que lorsqu'ils sont bien faits, les romans peuvent aussi aider les lectrices à réfléchir à ce qu'elles vivent.

Marie-Claude Girad, «Chick lit pour ados: poulettes, qui êtes-vous?», La Presse, 15 janvier 2010.

Vous pourriez aussi aimer

0 commentaires

· J'aime m'y promener ·

· visites ·