Phobiques d'humour scatologique, passez votre chemin!

samedi, décembre 13, 2014


À huit ans, ma sauterelle devrait avoir passé l'âge où caca-pipi-prout l'a tord de rire. Eh ben non! Elle me demande encore, assez souvent en fait, de lui lire des histoires à l'humour douteux, scatologique. Et... je ne résite pas! 

Son top 5 n'a pas changé depuis les années.
En première place:  Pipi, Crotte et Prout.


Pipi, Crotte et Prout de Pittau et Gervais sont très usés. Ces albums parus il y a plusieurs années ont été réédité en 2012 en un seul volume.

Dans Pipi, Zèbre fait pipi partout, jusqu'à inonder la ville! Les animaux décident de l'abandonner dans le désert. Mais quand un incendie éclate en ville, ils sont heureux de retrouver Zèbre qui éteint le feu... avec son pipi! Du coup, il devient le pompier attitré de la ville.  


Dans Crotte, Lapin croque des carottes, puis il fait des crottes. Tant et tant que Cochon, Vache et Oie en ont assez et le jettent dans un gros trou. Mais, catastrophe, Lapin ne s'arrête pas, ses crottes débordent et crée une montagne. Au final, tout le monde est ravi de pouvoir dévaler les pentes de ski!

Dans Prout, Éléphant n'en fait qu'à sa tête: à tout moment, il pète. Trop c'est trop: les autres animaux le chassent dans la forêt. Mais la ville est tellement triste sans les bruits d'Éléphant...

Entre attraction et répulsion, Léa tombe sous le charme grossier du zèbre, du lapin et de l'éléphant. À travers des thèmes en apparence légers, et de manière toujours décalée, ces albums font passer des messages intelligents dénués de toute moralisation pesante. Éclats de rire garantis!

Pipi ! Crotte ! Prout !, Pittau et Gervais, Seuil, 96 pages, 2012.
Dans la même collection, il y a aussi Miam-miam!, Atchoum! et Snif!

En deuxième position, Le petit vent.


Gauthier sent qu'un petit pet s'en vient. Alors il faut vite se cacher. Mais où? Ça a beau être grand, une maison, on y trouve plein de monde partout! Et ce petit pet qui avance, qui avance... Comment trouver l'endroit idéal pour se laisser aller?  

Un album loufoque et vif, un brin irrévérencieux!

Le petit vent, Géraldine Collet (texte) et Arnaud Boutin (illustrations), P'tit Glénat, 32 pages, 2009 (Absent de la photo d'ouverture).

En troisième position, un classique: La petite taupe qui voulait savoir qui lui avait fait sur la tête.


En sortant de chez elle, la petite taupe reçoit sur la tête une énorme crotte non identifiée. Pour trouver le responsable, elle mène l'enquête auprès des animaux qu'elle rencontre. Splatshsh! Fait le pâté laiteux du pigeon. Pouf, le crottin du cheval. Ratatata, les petits haricots ronds du lapin. Jusqu'à ce que la petite taupe retrouve Jean-Henri, le chien du boucher. Et cling! Elle se venge en déposant son minuscule forfait sur sa tête!

De la petite taupe qui voulait savoir qui lui avait fait sur la tête, Werner Holzwarth (auteur) et Wolf Erlbruch (illustrateur), Milan, 32 pages, 1993.

En quatrième position, Le grand voyage de Monsieur Caca.


Cet album documentaire retrace la production des cacas par le corps humain. Chaque double page aborde une étape du grand voyage de la nourriture, de la mastication jusqu'à la défécation, en passant par la digestion et la transformation des aliments. La mise en page éclatée dynamise la lecture de cet album qui offre une belle initiation au système digestif. Le grand voyage de Monsieur Caca a fait mouche. En plus, ça instruit!


Le grand voyage de Monsieur Caca, Angèle Delaunois (texte) et Marie Lafrance (illustrations), 400 coups, 24 pages, 2011.

Et, en cinquième position, Tous les pipis.



Qu'ont en commun le kangourou, l'araignée, l'ours polaire, le monstre, la girafe? Ils font tous pipi partout! Alors que nous, les grands, on apprend à faire pipi dans le pot, proprement!

Pour les plus jeunes, un irrésistible album cartonné où est présenté une fabuleuse farandole d'animaux, du chameau au pou, de la girafe au zèbre. Et un petit garçon à la fin… Désopilant!


Tous les pipis, Frédérique Loew (texte) et Nathalie Choux (illustrations), Milan, 28 pages, 2006.

Un petit dernier, à ne pas mettre entre toutes les mains, surtout pas les petites.




Léon est un étron. Il n'en peut juste plus d'être constamment rejeté. Lui, ce qu'il aimerait le plus au monde, c'est de partager tout l'amour qu'il a à donner et être aimé pour ce qu'il est. C'est tellement difficile, la vie, qu'il songe au suicide...




Un petit album cartonné, tout carré, très très irrévérencieux. S'adresse davantage aux adultes, aux grands enfants friands d'humour douteux. Les petits risquent de ne pas s'en remettre.

Léon l'étron, Patrick Killoffer, Thierry Magnier, 24 pages, 2007. 

Vous pourriez aussi aimer

0 commentaires

· J'aime m'y promener ·

· visites ·