La vie comme une image · Jocelyne Saucier

vendredi, janvier 23, 2015


La vie comme une image, le premier roman de Jocelyne Saucier, est paru en poche il y a peu de temps. Années 50 dans une petite ville de province. Une famille sans histoires, bien sous tous rapports: une mère parfaite, une petite fille modèle, un père soumis. Une histoire banale. Jusqu'à ce que le père, incapable de supporter plus longtemps cette existence aseptisée, décide de prendre son envol et de quitter sa cage dorée. La mère et la fille plongent dans le déni, tissant leur existence comme si la réalité cessait d'exister. Préserver les apparences, la tête haute. Mais le vernis craque de toute part…

À peine cent pages, qui s'ouvre ainsi: «Je ne peux remuer mes souvenirs d'enfance sans que ne vienne y flotter une odeur de menstruations.» Étonnant, non? Le sujet est si rarement abordé, tabou, déplacé. Les odeurs sont omniprésentes entre ces pages. Ça commence avec des odeurs de menstruation et finit avec des odeurs d'incontinence (Nez fins s'abstenir!). Entre les deux, une histoire surprenante, dérangeante.

Une phrase: L'amour, quand il est grand, se marie avec l'éternité, pas avec la vie.

La vie comme une image, Jocelyne Saucier, BQ, 96 pages, 2014.

★★

Vous pourriez aussi aimer

6 commentaires

  1. J'avoue que je me suis inquiétée en voyant ton montage photo!! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ah ah! Les objets qui accompagnent mes photos ont souvent un lien avec le contenu... Ici, c'est l'objet qui m'a le plus frappé!!!

      Supprimer
  2. Je crois que je vais rester sur ma bonne impression d'"Il pleuvait des oiseaux". D'autant que les formats courts ne me plaisent que très rarement.

    RépondreSupprimer
  3. Ah je n'avais pas remarqué le montage photo... ^_^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je l'ai fait pour garder une trace! C'est ce qui m'a le plus frappé dans ce roman!

      Supprimer

· J'aime m'y promener ·

· visites ·