Le samedi, c'est jeunesse!

mercredi, février 25, 2015


Marin est un fin gastronome. Chaque jour d'école, sa maman lui prépare un sandwich différent pour dîner. Et quels sandwichs… À piocher dans les livres de recettes de Ricardo ou de Josée Di Stasio, sa maman est bien inspirée.

Lundi, quand vient l'heure du lunch, Marin est tout excité. C'est la journée de son sandwich préféré: le jambon-cheddar-laitue. Gros problème: pas de sandwich dans la boîte à lunch. Disparu. Marin est furieux. Obsédé par son voleur de sandwichs, il décide de mener une enquête pour démasque le malfaiteur qui lui enlève la nourriture de la bouche.
Plusieurs suspects sont dans la mire de Marin: le gros Robin, la pauvre Marie, Benjamin le fatigant, Mathias le jaloux, le concierge, le directeur... Alors que la liste des suspects tantôt s'allonge, tantôt se rétrécit, les sandwichs continuent de disparaître, laissant Marin le ventre creux (tout de même pas au point d'accepter la tortilla molle et humide du directeur ou sa pointe de pizza au pepperoni). À force de persévérance et grâce à la cuisine moléculaire, Marin finira par trouver le coupable.

La leçon à tirer? Ne jamais se fier aux apparences. Elles sont souvent trompeuses…

Voilà un roman graphique comme je les aime: intelligent, drôle et inventif. Une enquête policière loufoque, à la portée des lecteurs en herbe. Le regard que porte André Marois sur le quotidien est à la fois ludique, attendrissant et un brin irrévérencieux.

Trop souvent, la juste de la langue, dans les textes des albums jeunesse, est irréprochable. Toujours le bon mot à la bonne place. Aussi, de lire que des feuilles de salade sont «écrapouties», moi, ça me fait du bien!

Les illustrations en quadrichromie de Patrick Doyon sont parsemées de petits détails qui feront sourire les petits comme les grands. C'est drôle, malin et très très joli. Un roman graphique à déguster sans modération, peu importe l'âge.

Le voleur de sandwichs, André Marois (texte) et Patrick Doyon (illustrations), La Pastèque, 160 pages, 2014.

laissez-vous tenter

4 commentaires

  1. Il semble effectivement bien attrayant. J'aime le dynamisme du trait.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Adorable roman graphique... Est-ce que les éditions de la Pastèque sont distribuées chez vous?

      Supprimer
  2. Idem - tout me plaît, l'histoire et le coup de crayon.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Franchement adorable, ce petit roman graphique. Si tu parviens à le trouver dans ton coin, go! Mets la main dessus.

      Supprimer

· archives ·

· visites ·