Ici · Richard McGuire

mardi, juin 16, 2015


Le temps me fascine – le passé, le présent, le futur. Il m'arrive souvent de me demander qui habitait là où je vis il y a dix ans? Il y a cinquante ans? Et qu'est-ce qu'il y avait à l'emplacement de ce bâtiment en 1800? En 1700? En 10 000 avant J.-C.? Qu'y aura-t-il en 2114?

C'est sur ces envolées imaginatives que Richard McGuire a élaboré le concept d'Ici. Tout commence en 1989, lorsqu'il propose au magazine RAW, dirigé par Art Spiegelman, six pages où se mêlent, dans un même lieu, plusieurs temporalités pour raconter le temps qui passe. En 2014, il développe le concept, étoffe son idée, passant de six à trois cents pages, du noir et blanc à la couleur. Il reprend l'histoire d'un lieu à travers les siècles, vu d'un même angle.

Chaque double page montre un salon dans une maison, à différentes époques: de 800 000 avant J.-C. à 2314, soit de l'apparition de la Terre à un futur lointain, en passant par la préhistoire, la vie d'Amérindiens et de colons, la construction de la maison, sa disparition, puis l'apparition d'un monde futuriste. Des dates-clefs où le focus est mis sur l'évolution de la maison de Perth Amboy, dans le New Jersey, maison dans laquelle a vécu Richard McGuire.




Un voyage dans le temps, à travers les coutumes locales, les fêtes, la mode, la faune et la flore. Les dialogues et les rapports humains de chaque époque se font écho: les joies, les peurs, les éclats de rire, les pertes de la mémoire. L'ensemble souligne l'aspect dérisoire de toute entreprise face à l'éternité. Le papier-peint collé en 1949 et arraché vingt ans plus tard. Un nid d'oiseau perché sur un arbre en 3450 av. J.-C. est aussi futile qu'un anniversaire en 1993. (La vie est si éphémère, impermanente, que ça donne le vertige…) En jouant avec le temps, McGuire effleure des existences, les invite à se croiser, à s'entrechoquer et à se faire écho, avec de les précipiter dans l'oubli.

Ici est une prouesse graphique et temporel, à la fois un recueil de scènes d'une grande beauté, une peinture socio-historique et une évocation poétique du temps qui passe. Chris Wave, dont je vais bientôt lire Building Stories, a écrit dans le Guardian: «Un livre comme [Ici] n'apparaît qu'une fois par décennie, si ce n'est par siècle.» Si l'idée de départ est simple, le résultat est magistral - quoiqu'un peu déroutant. L'expérience de lecture est vertigineuse. Un livre à vivre.

Richard McGuire a donné un entretien passionnant dans la revue du9. À lire ici.


Ici, Richard McGuire, Gallimard, 304 pages, 2015. 
  

Vous pourriez aussi aimer

12 commentaires

  1. Oh là c'est en effet trop bizarre .. car je suis obsédée par ce genre de choses ! Ma ville a 2 000 ans et je me dis toujours que là où je marche d'autres ont marché avant moi.. les Nantais, les Namnètes, les Celtes... Un passionné a sorti de son grenier plein de photos de Nantes il y a 100 ans et voilà certaines places où je vais et où des enfants vendaient les journaux, des femmes leurs légumes.. les chevaux...
    et oui, nous ne sommes que des grains de sable !
    Le projet de ce McGuire est passionnant mais où trouver son livre ???

    Joli billet intemporel ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi, ça m'obsède, ce genre de choses. En faisant des rénos dans mon sous-sol, j'ai mis la main sur des bouts de vieux journaux des années 30. J'ai sorti les gants et la loupe pour déchiffrer le tout. Fascinant.

      Il est disponible en librairie. Publié par Gallimard, il ne devrait pas être difficile à trouver. Attention! Il est cher!

      L'expérience de lecture est assez déstabilisante. J'aurai préféré que Richard McGuire y aille chronologiquement... Sinon, j'ai lu d'un bout à l'autre, puis une deuxième lecture en faisant des allers et des retours.

      J'ai lu quelque part qu'un des amis de Richard McGuire avait acheté deux bouquins et découper les pages de manière à les assembler chronologiquement! Pas bête quand on a de l'argent en trop!

      Supprimer
    2. Vu le prix, je vais attendre qu'il soit disponible à la BM
      Bonne l'idée mais très onéreuse !

      Oh j'aurais été folle de joie aussi en trouvant ces journaux ! Moi j'adore les photos que ma grand-mère possédait .. je trouve que le noir et blanc apporte quelque chose d'intemporel à ces photos !

      Supprimer
    3. Très très onéreuse, étonnamment!

      Mais l'idée demeure géniale...

      Supprimer
  2. Joli billet sur un livre qui semble tout aussi joli ! Je suis très tentée mais c'est le genre de livre qui fait fondre le porte-feuille...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet, mon porte-feuille a fondu!

      S'il se trouve en bibliothèque, mets la main dessus!

      Supprimer
  3. Un livre dont le thème me parle vraiment : le rapport temps/espace est fascinant à explorer, je trouve, et puis, la réalisation graphique semble superbe ... je sens que mon porte-feuille va fondre lui aussi ....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un ouvrage vraiment fascinant. Il traîne dans mon salon. Je sens que je vais m'y replonger souvent...

      Que ton porte-feuille fonde un peu... c'est pour une bonne cause!

      Supprimer
  4. Figure toi que je l'ai emprunté samedi à la bibli, il m'attend. Moi aussi parfois je pense aux gens qui ont parcouru telle route, tel chemin (j'habite près d'une voie romaine...) donc ce livre m'a attirée!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Drôle de hasard... Tu m'en donneras des nouvelles (ou le lien vers ton prochain billet?).

      Supprimer
  5. Je l'ai feuilleté plusieurs fois, ça a quand même l'air très conceptuel. Du moins c'est l'image que je m'en fais et qui ne m'incite pas à m'y lancer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est assez conceptuel, en effet. Ce type d'ouvrage n'est pas pour tous. S'il ne t'a pas «parlé» après plusieurs feuilletages, c'est que ce n'est pas pour toi, et ce n'est pas plus grave que ça!

      Supprimer

· J'aime m'y promener ·

· visites ·