La balade des pas perdus · Brooke Davis

jeudi, septembre 17, 2015


Lost & Found J'avais repéré ce titre en anglais, ayant vivement souhaité sa traduction. C'est maintenant chose faite. La balade des pas perdus paraîtra à la fin du mois de novembre. J'ai eu la chance de le lire en avant-première.

La balade des pas perdus fait partie de ces livres qui font du bien, qui mettent du baume au cœur. Il faut dire que des livres de ce genre, il n'y en a pas des tonnes par ici! Je penche plutôt du côté des romans sombres, tortueux, qui dépeignent des réalités souvent effroyables. Je ne suis pas de nature angoissée, anxieuse ou pessimiste, et pourtant, ma nature littéraire me porte vers ce genre de romans. Allez comprendre!

Trève de digression. J'en reviens à mes moutons et à ce joli roman. Pour faire simple, c'est l'histoire d'un trio improbable que rien ne devait réunir.


Millie Bird, sept ans, est fascinée par la mort. Au point d'annoter dans un carnet toutes les choses mortes qui croisent sa route. Son chien Rambo figure en première position, un vieil homme percuté par une voiture apparaît en deuxième position, et son papa, en vingt-huitième. Le jour où sa mère l'amène dans un grand magasin et l'abandonne dans le rayon des sous-vêtements pour femmes fortes, la vie de Millie prend un tournant. Après trois jours d'attente à faire les quatre cents coups dans le magasin, Millie rencontre Karl.

Karl le Dactylo a quatre-vingt-sept ans. Sa lubie à lui est de taper des mots d'amour sur la peau de sa femme Evie. Depuis qu'elle est morte, il tape dans les airs ce qui lui passe par la tête. Placé par son fils dans une maison de retraite, il s'en échappe et croise la route de Millie.

Agatha Pantha, quatre-vingt-deux ans, vit en face de chez Millie. Elle n'a plus quitté sa maison ni adressé la parole à quiconque depuis que son mari est mort sept ans plus tôt. Sa vie est réglée au quart de tour. Faisant une fixation sur les heures, elle s'est établie une routine de laquelle elle ne déroge jamais. Cachée derrière le rideau de sa fenêtre, elle surveille ses voisins, épie les passant, non sans leur lancer quelques insultes au passage. Jusqu'au jour où Millie vient frapper à sa porte.

Après une flopée de péripéties, cet improbable trio fugue, mettant les voiles à pied, en bus, en train et en voiture volée, avec un mannequin volé sous le bras, dans le but de retrouver la mère de Millie. Le voyage voit Karl se transformer: d'un homme vivant dans ses souvenirs à un homme vivant dans le présent. L'acariâtre Agatha, elle, s'ouvre enfin aux autres. Malgré leurs différences, un lien fort se crée entre ces trois personnages malmenés par la vie, au point qu'ils finissent par oublier les mauvais jours qu'ils ont vécus pour continuer d'espérer en l'avenir.

Malgré la gravité des sujets abordés – la mort, la vieillesse, l'abandon –, il y a de la légèreté et beaucoup d'humour dans l'écriture de Brooke Davis. Agatha qui manie sauvagement la jambe en plastique d'un mannequin pour s'en prendre à deux saoulons dans un cimetière, ou lorsqu'elle brandit un extincteur pour sauver Millie et Karl… Hilarant!

La balade des pas perdus fait partie de ces livres dans lequel il fait bon plonger pour se remonter le moral. Un beau roman édifiant sur la perte, l'amour et la résilience. Une belle histoire intergénérationnelle d'ouverture aux autres. Quand la vie offre une nouvelle chance, il ne faut jamais hésiter à la saisir!

Trois petits extraits qui donnent le ton:
Depuis quand est-ce que je ne fais plus rien d'autre que me souvenir?

La date d'arrivée et la date de sortie sont toujours les trucs importants sur une pierre tombale, écrits en grosses lettres. Immanquablement, le tiret qui les sépare est si petit qu'on le voit à peine. En fait, il devrait être grand et briller d'un éclat extraordinaire, ou pas, selon la vie qu'on a vécue. En fait, il devrait indiquer comment cette Chose Morte a vécu.

Alors que le soleil se lève, chaud et jaune, ils savent qu'ils devraient jouer au mah-jong, être assis dans des fauteuils, faire du thé ou écrire à leurs petits-enfants, et non en train de baiser dans le désert, mais c'est ce qu'ils font, et ils se prennent pour des vedettes de cinéma.

La balade des pas perdus, Brooke Davis, Fleuve, 336 pages, 2015.

Vous pourriez aussi aimer

8 commentaires

  1. Je me le note il a l'air vraiment sympa !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, Anne Sophie, c'est une bien belle histoire, qui remet le sourire par en haut!

      Supprimer
  2. Alors celui-ci, je le note ! Il pourrait totalement me plaire.
    Merci !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Profite-en! On ne voit pas souvent de «feel good book» sur ce blog!

      Supprimer
    2. J'ai pensé de suite à Quai des Proses pour ce roman ! Bizarre, je n'ai pas commenté .. mais bon j'ai une vilaine tendinite (du cou jusqu'au poignet du bras droit) .. mais bon impossible de ne rien dire !

      Supprimer
    3. Oui, tu n'as pas tort. C'est plus pour Quai des Proses que pour toi, ce roman. Vilaine tendinite? Je l'échangerais bien contre ma grippe (et mon hémorroïde). Ça te dit?!

      Supprimer
  3. J'attends sa sortie officielle ici, on me l'a offert, mais en me disant que je ne pouvais pas publier mon billet tout de suite...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On me l'a aussi offert. J'ai été trop rapide pour publier mon billet! J'ai dû apporter le correctif qu'il ne paraîtrait qu'à la fin novembre...

      Supprimer

· J'aime m'y promener ·

· visites ·