Les romans coups de cœur

jeudi, septembre 24, 2015


Quels ingrédients faut-il pour qu'un roman devienne un coup de cœur? Question toute subjective s'il en est! Pour ma part, si l'un ou l'autre de ces critères sont réunis, c'est le coup de cœur assuré.

 Le style de l'auteur doit me prendre dans ses filets. Je ne recherche pas les romans bien écrits. Je cherche une voix unique, une façon singulière d'exprimer son imaginaire. Un roman dont le sujet ne me parle pas a priori peut devenir un coup de cœur si l'auteur parvient à me captiver par son chant de sirène. C'est ce qui est arrivé avec Antonio Lobo Antunes, par exemple.

 Les personnages doivent être incarnés, avoir une personnalité bien définie. Les personnages les plus banals, les plus ordinaires, peuvent me passionner lorsque je parviens à les voir dans toute leur richesse et leur complexité. Tel a été le cas, par exemple, avec les personnages de Kent Haruf.

 Un enfant ou un adolescent comme narrateur? Alors là, je résiste rarement. J'aime voir le monde par leurs yeux, découvrir comment ils arrivent à se démener avec la vie, comment ils apprennent le métier de vivre. Des exemples? La Harriet du Petit copain de Donna Tartt, les deux sœur de L'homme de la montagne de Joyce Maynard, le Soleil de David Bouchet.

 Un roman choral? Déjà, c'est un bon candidat au coup de cœur. J'aime qu'à partir d'une seule et même situation, différents personnages expriment leurs points de vue. J'aime avoir une vue d'ensemble, comprendre les deux côtés d'une médaille. C'est pourquoi La Gifle de Christos Tsiolkas ou De beaux lendemains de Russell Banks, ont été des coups de cœur.

 Un roman qui dépeint une réalité qui m'est inaccessible a de grande chance de me captiver: la vie quotidienne dans une petite ville du fin fond des États-Unis ou au Nunavut, le parcours des pionniers de l'Ouest américain... Une réalité inaccessible, mais tout de même pas trop éloignée de la mienne. Entre un roman américain ou japonais, mon cœur balance pour le premier.

 Un bon gros roman familial dans lequel le projecteur est braqué sur chaque membre d'une même famille, de préférence dysfonctionnelle! Dans la lignée des Corrections de Jonathan Franzen ou de Famille modèle d'Eric Puchner.

Et vous, quels sont les ingrédients qui, une fois mélangés, constituer un coup de cœur livresque?

laissez-vous tenter

23 commentaires

  1. Bonnes questions ! je vais en faire un billet si ça ne te dérange pas - mes réponses seront probablement proches des tiennes mais pas tout à fait ;-)
    ah Kent Haruf ... je ne m'en remets pas <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si ça me dérange? Au contraire, c'est fait pour ça!
      Nos réponses se ressembleront sans doute, sauf (je me doute) pour les romans familiaux et ceux qui mettent en scène de jeunes narrateurs!
      Kent Haruf... moi aussi, je ne m'en remets pas. Nostalgique, je suis!

      Supprimer
  2. De l'évasion, loin de mon monde pour apprécier les multitudes de culture et d'opinions qui courent ! Je déteste les romans trop près de ce que je vis -donc beaucoup de romans français- ! Entendons nous bien, j'aime ma vie mais je n'ai pas envie qu'on me parle de couple, d'enfants, de problématiques terre à terre... j'aime aussi les romans optimistes, lumineux qui te font comprendre que la vie est belle si on sait la regarder. surtout pas de romans plombants pour moi !

    RépondreSupprimer
  3. C'est une grosse question à laquelle j'ai un peu de misère à répondre je crois... Je pense que pour moi à peu près tout et n'importe quoi est susceptible de devenir un coup de coeur si ça vient me chercher, que ça me passionne et que ça rentre dans le genre de choses que j'aime lire. Mais il y a des surprises aussi parfois.

    Par contre ce qui est assez drôle c'est qu'on partage souvent des lectures ou des goûts communs toi et moi, mais certains des points qui peuvent devenir un coup de coeur chez toi, me rebutent souvent: le narrateur enfant, un gros roman familial...
    Par contre on partage le même goût pour les romans américains, les personnages incarnés et les réalités différentes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les surprises! Ça s'est bien. Quand un roman qui n'avait a priori rien pour nous plaire devient un coup de coeur...
      C'est vrai que nous partageons souvent des lectures ou goûts communs (moi aussi, une petite poutine de temps en temps, j'aime bien!)

      Supprimer
    2. ah la fameuse poutine ;-) (j'ai expliqué à Gab dans un commentaire mon interrogation sur ce mot)

      Gab résume bien nos différences !

      Supprimer
    3. Je te ferai goûter, t'inquiète. C'est un rite de passage et tu n'y échapperas pas!

      Supprimer
  4. Dans mes coups de coeur il y a aussi de la non fiction (un sujet bien traité qui me parle, ou alors un témoignage sur une partie du passé). En fiction, il me faut... que tête et coeur soient associés pour vibrer!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai qu'on parle très peu de non fiction... Les essais, les témoignages et les biographies sont souvent négligés sur les blogs. Et pourtant...

      Supprimer
  5. Souvent, mes coups de coeur vont à des romans qui m'ont pris aux tripes, qui m'ont laissée abasourdie. Ces romans laissent une trace en moi. Ils sont souvent violents, dans le sujet ou dans le style, les derniers en date : Les corps inutiles de Delphine Bertholon, Réparer les vivants de Maylis de Kerangal ou encore Le vase où meurt cette verveine de Frédérique Martin. Il y a parfois des exceptions à cette "règle". J'aime particulièrement les histoires qui font du bien, avec des personnages charismatiques sans être mièvres. C'est le cas des romans de Marie-Sabine Roger.

    Ceci dit, les critères que tu évoques sont très importants pour moi aussi, pour que je passe un bon moment de lecture.
    Rho les romans familiaux, j'adore <3 D'ailleurs, je note tes coups de coeur!! Très intéressant ton article, comme souvent :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, Laeti!
      J'aime l'idée que les romans coups de coeur laissent des traces en nous.
      Je file voir tes derniers en date. Merci pour les suggestions!

      Supprimer
  6. Tes critères sont bien choisis, je m'y retrouve... Surtout l'aspect incarné des personnages, un aspect très important pour moi. Ensuite, cela varie beaucoup, c'est presque une question de rencontre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avoue, c'est une question de rencontre. On peut tomber en amour avec un roman qui nous paraissait, de prime abord, tout à fait quelconque. Comme dans la vie, quoi!

      Supprimer
  7. Contrairement à toi, le narrateur enfant ou ado a tendance à me faire fuir (mais il y a des exceptions).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu n'es pas la seule. Cela a tendance à en rebuter plus d'un!

      Supprimer
  8. Je me retrouve dans certains de tes choix (pas tous) et si j'ai le temps, je reprendrai ta thématique sur un billet ;o)
    J'aime vraiment beaucoup ton design de blog et tes photos d'illustrations très douces ;o)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Trouve le temps! J'aimerais bien te lire sur le sujet!
      Et merci pour le compliment. Ça fait plaisir.

      Supprimer
  9. Plein de beaux livres et de très bonnes questions ^^

    RépondreSupprimer
  10. C'est une question très intéressante, et je prendrais bien le temps d'y répondre plus longuement par un billet... Les romans coups de coeur sont en plus coups de coeur à un moment donné, et je me demande toujours s'ils le seraient plus tôt ou plus tard. Mais il y a des constantes, dont certaines ressemblent aux tiennes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un très bonne question, ça, de savoir si un coup de coeur peut traverser le temps. Parce qu'on change, évolue. Mais comme il y a un fond qui ne change pas, un vrai coup de coeur peut sans doute traverser les années. À vérifier!!!

      Supprimer
  11. Un billet sympa, même si au contraire de toi, les romans chorales et les narrateur enfant-ados me font souvent fuir.
    Pour mes coups de coeur, je n'ai pas vraiment de règle mais il s'agit souvent de roman coup de poing, qui laissent une empreinte durable plutôt que des histoires qui font du bien. Ca doit être mon côté dark ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On se rejoint pour les romans coup de poing! Les histoires qui font du bien, les feel good book, me laissent souvent indifférentes. Je partage aussi un côté dark!

      Supprimer

· archives ·

· visites ·