Barbe · Julie Demers

vendredi, octobre 16, 2015


Étrange roman que voici. Un récit en prose rabouté en roman? Résultat: 138 pages d'ennui. Je suis restée de glace devant les ruminations solitaires de cette gamine qui, à cause de la barbe qui la défigure et de l'ostracisme dont elle est victime, prend la fuite dans les bois.

L'intrigue, mince et frêle, se résume en quelques lignes: Gaspésie, 1944. La narratrice barbue quitte la maison familiale. Elle trouve un bivouac dans le bois, épuise les pommes, les patates et les navets qui s'y trouvent. La faim et le froid la tétanisent. Sa cabane s'effondre pendant une tempête. Elle marche, fait une chute de dix mètres, se blesse et se relève. Espionne deux chasseurs et Jo, l'ours enchaîné. Qui finissent par la capturer. Elle réussit à prendre la fuite et retourne dans son petit village gaspésien, regarder sa mère par la fenêtre.

L'intrigue manque cruellement de profondeur. Les divagations de la narratrice, son errance et les obstacles qui se dressent sur son chemin lassent à force de lourdeur. Sans parler des invraisemblances...

c'est une forêt profonde et pieuse, en méditation. sa pensée flotte au vent à travers les feuilles, on dirait des milliers de drapeaux de prière.

Comment une gamine qui vit dans un petit village gaspésien en 1944 peut connaître l'existence des drapeaux de prière tibétains? Et ces mots savants qui lui viennent tout naturellement à l'esprit: «bivouac», «complet hourvari», «pergélisol». Qu'il y ait une «inadéquation» entre sa tête et la face qu'elle porte. C'en est assez me faire décrocher.

L'écriture de Julie Demers n'est pas dénuée de charme, loin de là. Bien rythmée, sans majuscules, poétique. Mais je n'ai pas pu déceler autres choses, dans Barbe, qu'un exercice de style sur l'altérité. Un bien mauvais roman, mais un excellent exercice de style.

Barbe, Julie Demers, Héliotrope, 138 pages, 2015.

Vous pourriez aussi aimer

8 commentaires

  1. la première ligne de ton billet m'aura suffi, c'est plié!
    (bon comme j'aime tes billets, je l'ai quand même lu jusqu'au bout!)

    RépondreSupprimer
  2. Ok, étrange. Pas vraiment pour moi non plus je crois.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai peut-être complètement passé à côté, mais n'empêche... Pas pour moi non plus!

      Supprimer
  3. ça arrive... et ça permet d'étalonner encore mieux nos coups de cœur!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait raison! Mais heureusement que ça n'arrive pas trop souvent.

      Supprimer
  4. Je rigole devant ton billet : la barbe alors ! Que ça a l'air ennuyeux ... Bon joli exercice de style mais elle en a oublié le lecteur et le conte. Ma pauvre, je comprends mieux quand tu disais que tu tombais sur des livres décevants ! Bon, au moins tu nous évites une perte de temps .. Les femmes à barbe ça a toujours existé ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je préfère les femmes à barbe dans les cirques!
      Ça va mieux! J'enchaîne les très bons romans!!!

      Supprimer

· J'aime m'y promener ·

· visites ·