Petites niaiseuses · Sandrine Martin

jeudi, octobre 29, 2015


Nous ne sommes qu'un grain de poussière dans l'univers. Nous croyons tous ça. Mais en fin de compte l'univers est fabriqué de toutes pièces. Au départ c'est le pays des Bisounours, du Père Noël, des douces grenadines, des salopettes en jean, des raviolis en boîte… Et l'enfance innocente laisse place à l'adolescence: Fun Radio, Beverly Hills, franges coquées, appareils dentaires et boums ratées… On abandonne finalement sa peau d’ado, on s'émancipe et on rejoint le monde adulte et ses amours déçus. Si tous ces moments de notre vie donnent un sens à notre existence alors nous sommes bien des grains de poussière et nous partageons tous un petit bout du même univers.

Une gamine des années 1980, élevée par une mère hyperactive souvent dépassée, se pose mille questions sur la vie et le monde qui l'entoure. Sandrine Martin décrit le passage de l'enfance à l'âge adulte de son double de papier. C'est sous forme d'anecdotes, entre quotidien et rêverie, qu'elle décrit chaque étape. Avec une tendre dérision, elle raconte les traumatismes de l'enfance: de la séance photo avec le Père Noël, en passant par la perte d'un animal de compagnie et la prise de conscience de la mort. Plutôt heureuse dans l'enfance (la naissance de son frère, des vacances dans un manoir chic), ça se corse à l'adolescence: fille coincée, partys auxquelles elle n'est pas invitée, voyage comme jeune fille au pair à Londres dans une famille protestante et installation en colocation à Berlin.


Rien de bien original. Sans doute. Mais le dessin de Sandrine Martin charme. Inventif et vibrant, il possède une réelle charge émotive. Un roman graphique empreint de sensibilité, regroupant de courts récits séparés par une grande illustration servant de transition. J'ai adoré la répartition texte/image. Chaque page recèle un morceau d'héroïsme dans sa construction graphique. Tant de détails... Un vrai travail d'orfèvre!

En rassemblant des récits qui sont parus dans différents magazines de bd, dont Lapin, publié à L'Association, le bouquin pêche par une légère inégalité graphique, mais heureusement, la force du propos transcende ces quelques imprécisions.

Petites niaiseuses, Sandrine Martin, éditions Misma, 120 pages, 2015.

Passez zieuter le tumblr de Sandrine Martin. Ça vaut le détour…

Vous pourriez aussi aimer

7 commentaires

  1. Son nom m'était familier donc petit tour par Tumblr - Tu as l'air d'en ressortir plus impressionnée par le dessin que par l'histoire .. or les deux m'importent. Tant pis ! Mais si je le croise un jour à la bibli, qui dit que je ne m'arrêterais pas ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si les deux importent, tu peux passer ton tour. Ici, le dessin l'emporte largement sur les histoires.

      Supprimer
    2. alors je passe mon chemin ! Lu 5 BD aujourd'hui ;-)

      Supprimer
  2. Colocation à Berlin? ça me parle. Je suis sur le coup!

    RépondreSupprimer
  3. Pourquoi pas, si je le croise à bon prix je me le procurerai !

    RépondreSupprimer

· J'aime m'y promener ·

· visites ·