En janvier, vous m'avez tentée...

dimanche, janvier 24, 2016


Je manque cruellement de temps! Ce n'est plus un secret pour personne. N'empêche que je ne peux pas me priver d'aller faire mon tour chez vous. Car entre nettoyer le frigo ou me promener sur vos blogues, mon choix est fait. Il y a des choses plus essentielles que d'autres!

En janvier, les billets tentateurs ont été nombreux. Parmi ceux-ci, je retiens ceux qui m'ont le plus marquée dans le but de vous les faire découvrir, si ce n'est déjà fait. Attention! Tentations à l'horizon!

Electra arriverait à me faire lire de la poésie en mandarin! Punaise, son choix de livres vient trop souvent me chercher. Soit qu'elle a lu un roman que je n'ai pas lu d'un auteur que j'apprécie, soit que son choix m'amène en terrain inconnu. Une âme soeur littéraire, ça se peut-tu? Quand je vois cinq coeurs, je me dis que mon porte-monnaie va en prendre un coup! Et son choix de photos est toujours si inspirant. J'ai donc récemment craqué pour trois billets: celui sur Indian Killer de Sherman Alexie, celui sur la saga maorie (Haka et Utu) de Carl Férey, et celui sur Acquanera de Valentina D'Urbano. Si ce n'est déjà fait, passez y faire un tour. Vous n'aurez qu'une envie, courir chez votre libraire (ou à la bibliothèque!).

Dans la foulée du challenge Gallmeister… Deux billets tentateurs lus chez Léa Touch Book me donnent envie de découvrir les romans de Mark Spragg. Il paraît qu'il y aurait des airs de Kent Haruf chez Mark Spragg. Il n'en faut pas plus pour que je me précipite. La vie inachevée et Là où les rivières se séparent vont bientôt rejoindre ma PÀL.

J'ai découvert chez Tu vas t'abîmer les yeux L'amie prodigieuse d'Elena Ferrante. Devant tant d'enthousiasme, je craque pour ce récit d'enfance et d'adolescence de deux amies dans le Naples des années 50 et 60. Toujours chez Eva, j'ai appris qu'une suite venait de paraître: Le nom nouveauEt d'Electra, j'apprends qu'en fait, il y aura quatre tomes au final. Plus de temps à perdre! J'attends l'arrivée de L'amie prodigieuse chez Folio. Qu'Elena Ferrante écrive sous pseudonyme et qu'elle refuse les entrevues et apparitions publiques à de quoi attiser la curiosité! 

J'ai beaucoup aimé lire Les hommes meurent et les femmes vieillissentEn passant chez Miscellanées, j'ai découvert qu'Isabelle Desesquelles venait de publier un nouveau roman. Le billet de Virginie sur Les âmes et les enfants d'abord m'a convaincu. Et quel beau titre! Un court roman sur l'indifférence devant la misère. Je le veux! 

Je n'ai lu aucun roman de Megan Abott. En passant chez La Fée litla couverture de Fièvre m'a attirée. Après la lecture du billet de la Fée, et devant tant d'enthousiasme, j’ai plus qu'envie de mettre la main dessus. Je veux savoir ce qui se passe à Dryden!

Enfin, deux billets qui donne à réfléchir.

Celui publié par Marjorie chez Le fil rouge sur le phénomène des PÀL et la culpabilité de l'achat. Nous sommes plusieurs à vouloir faire subir un régime minceur à notre PÀL. Et pourtant, nous succombons souvent à une nouvelle tentation. Y aurait-il un côté malsain à la PÀL?

Et pour terminer, un billet passionnant lu sur le blogue Nyctalopes sur les services de presse et l'intérêt ou non d'écrire des billets sur les livres que nous n'avons pas aimés. À noter que les commentaires sont aussi intéressants que le billet lui-même.

Bonne découverte! Et merci de partager vos lectures avec autant de coeur.  

Vous pourriez aussi aimer

20 commentaires

  1. Indian Killer me tente beaucoup aussi :)
    Marg Spragg est un auteur génial et je suis heureuse de t'avoir donnée envie de le découvrir ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai pu mettre la main en fin de semaine sur "Indian Killer", publié en 10-18 il y a un bout. Une belle prise!
      J'ai commandé deux romans de Marg Spragg. J'ai prévu d'en lire un pour le challenge Gallmeister. Et c'est grâce à toi, tout ça!

      Supprimer
    2. Je suis super heureuse :) Merci de me faire confiance ^^
      Je vais essayer de trouver Indian Killer en poche alors, il me tente depuis trèèèès longtemps :D

      Supprimer
    3. C'est plutôt à moi de te remercier de me faire faire de si alléchantes découvertes!

      Supprimer
  2. Je vais aller voir tous les billets dont tu parles et faire la découverte de blogs que je ne connaissais pas :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De belles découvertes en perspective! Et des tentations aussi...

      Supprimer
  3. Ravie de t'avoir donné envie !! ton blog est lui-aussi une grande source d'inspiration !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, Virginie. Tes mots me touchent! J'apprécie!

      Supprimer
  4. Mais j'ai un Spragg sur mes étagères (un totem, et lu)
    Je suis aussi allée lire les liens (enfin, pas tous quand même ^_^)

    RépondreSupprimer
  5. Oh désolée ! Mais comme tu le sais, toi aussi tu passes ton temps à me donner envie ! Pour Mark Spragg, j'ai demandé deux fois au Père Noël et jamais reçu ! donc j'arrête là !
    J'ai une vingtaine de G. dont une dizaine à lire, donc mon challenge est déjà fait :-)
    J'ai lu les billets vers les SP et la PàL, très instructifs .. on s'y retrouve forcément un peu
    bon je file déjeuner ! Bonne fin de sommeil !

    RépondreSupprimer
  6. Je viens de lire l'article sur la culpabilité et le côté malsain des PAL. A mon sens, si le but est de lire des livres qui viennent de sortir pour pouvoir les promouvoir rapidement autour de soi - ou pas - ( je n'ose pas dire, pour pouvoir se vanter qu'on les a lus, mais chez certains, cela doit être le cas!), il faut limiter sa PAL au temps réel imparti à la lecture. Dans mon cas, 4 à 5 nouveautés par mois, voire 2 ou 3 si elles dépassent les 400 pages. Pour les classiques ou les livres sortis depuis longtemps, le phénomène de fébrilité sociale ne s'applique pas, ou moins. Donc, moins de stress à les laisser dans sa bibliothèque pour une occasion comme les grandes vacances, et non dans sa PAL!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Point de vue intéressant!
      «4 à 5 nouveautés par mois, voire 2 ou 3 si elles dépassent les 400 pages.» Ça fait tout de même beaucoup, il me semble. Mais après réflexion, c'est à peu près pareil ici!
      Pour ma part, ma PÀL compte une bonne cinquantaine de livres (nouveautés et livres parus depuis un bout) et je ne ressens aucune culpabilité à en avoir autant!
      De la même manière que cela m'étonnerai que quelqu'un, passionné par les vins, culpabilise sur le nombre élevé de bouteilles que contient sa cave, à mes yeux, ma PÀL est comme une cave à vin: l'assurance de passer un bon moment (une promesse de plaisir, parfois de déception). Et de les avoir près de moi stimule la hâte et le désir.

      Supprimer
  7. Je suis en train de terminer Le nouveau nom (ce soir, sauf contre-temps de dernière minute, ou si la lecture de tous les billets des blogs que je suis me conduit au bout de la nuit ;-)
    Je te le conseille vivement après, bien sûr, L'Amie prodigieuse, une merveille !
    Au fait, tu as raison : le frigo peut attendre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Décidément, les romans d'Elena Ferrante font l'unanimité sur la blogosphère! Il est commandé. J'attends mon Folio!

      Supprimer
  8. Je n'ai lu que du bien pour L'amie prodigieuse! Pour Fièvre, j'ai lu une trentaine de pages et je n'arrive pas à embarquer. Il y a comme un stress artificiel depuis le début... je ne saurai comment te l'expliquer, mais j'ai peur d'être déçue à la fin!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Du coup, "Fièvre" me tente moins! Mais "L'amie prodigieuse", par exemple, passera entre mes mains!

      Supprimer
  9. J'ai hâte que tu lises les Ferrante ! :) je suis ravie de t'avoir tentée et j'espère qu'ils te plairont autant qu'à moi :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merc, Eva! C'est grâce à toi que j'ai craqué. J'ai de moins en moins de doute qu'il me plaise!

      Supprimer
  10. J'adore Mark Spragg. Une vraie bouffée d'air pur et de nature. Les fruits de la trahison. De flammes et d'argile. Et cela tombe bien, j'ai aussi là où les rivières se séparent que je compte bientôt mettre au-dessus de ma pile.

    Sherman Alexie me tente aussi. Un très bon souvenir de Phoenix, Arizona. Sur une étagère, les pages jaunies par la fumée du calumet, 10 petits indiens semblent prendre la poussière, mais je ne peux pas remonter tous mes bouquins en haut de la pile :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mark Spragg n'est vraiment pas facile à trouver par ici... J'en ai commandé deux. Je les attends impatiemment...
      Sherman Alexie... tu devrais faire prendre l'air à "Phoenix, Arizona", histoire de le dépoussiérer un peu, cher Bison!
      Mais c'est vrai, nous devons faire des choix!

      Supprimer

· J'aime m'y promener ·

· visites ·