Less is more

dimanche, janvier 10, 2016


Deux résolutions pour 2016. Comme on le sait, les résolutions sont souvent prises pour ne pas être tenues. Eh ben, l'une des deux n'est déjà pas tenue: j'ai manqué de volonté pour arrêter de fumer! C'est le seul vice qu'il me reste. Je vais le conserver encore un peu, mais pas trop longtemps.

Pour l'autre résolution, c'est plutôt bien parti. Cette année, j'adopte la devise less is more, ce qui, concrètement, signifie dans mon cas: guérir ma boulimie de livres, désencombrer mes bibliothèques pour ne conserver que les livres que je compte relire, ceux que je vais prêter et ceux que je compte léguer à ma sauterelle. Ma bibliothèque compte vingt-sept livres de moins qu'en 2015! Je compte aussi acheter moins de livres et demander moins de services de presse afin que la qualité prime sur la quantité. Et bien évidemment, je compte diminuer ma PAL.

Less is more, côté blogue... Compte tenu de mon emploi du temps hivernal plus que chargé, je visiterai moins de blogues pour mieux me consacrer à ceux que je suis assidûment. Et je publierai peut-être un peu moins souvent de billets.

J'en viens aux commentaires… Une situation assez épineuse pour moi et qui prend beaucoup de mon temps. Qu'est-ce qu'une bonne gestion, une gestion épanouie des commentaires? Certains laissent des commentaires sur presque tous les blogues que je visite. Comment arrivent-ils à en visiter autant, à tout lire et laisser ensuite des commentaires? Combien de temps cela leur prend-il dans une journée? Et après, y retournent-ils pour lire la réponse éventuellement laissée. Si oui, comment savoir s'il y a une réponse? 

Et ceux qui ne répondent pas aux commentaires. C'est par choix ou par manque de temps? Y a-t-il des conséquences à ne pas répondre aux commentaires laissés sur son blogue? Si oui, lesquels? Personnellement, il y a plusieurs blogues que je visite sans jamais (ou rarement) laisser de commentaires. Parfois parce que je n'ai rien à dire sur le billet lu, parfois faute de temps, parfois faute d'inspiration. L'échange peut-il être à sens unique? Bien des questions toutes naïves en suspens. Si vous pouviez éclairer ma lanterne sur votre propre gestion, j'apprécierais et je pourrais y voir plus clair!


Pour conclure, une initiative que je trouve géniale, tout à fait dans l'esprit less is moreDans le quartier de Ginza, à Tokyo, la librairie Morioka Shoten propose la vente d'un seul livre, différent chaque semaine. Yoshiyuki Morioka, l'homme derrière ce concept, vend cinquante-deux titres par année, soigneusement choisi. Chaque semaine, le libraire met tout en œuvre pour partager son plus récent coup de cœur. Le livre, placé bien en évidence au centre de la librairie, est entouré d'objets d'art inspirés par la lecture du livre choisi. Des lectures et des séances de signature sont aussi organisées. À une époque où règnent la surabondance d'offres et la tyrannie du choix, voilà une idée originale, complètement à contre-courant, et qui me plaît beaucoup.

laissez-vous tenter

59 commentaires

  1. J'ai choisi également le less is more, déjà par manque de place, je préfère me concentrer sur les livres qui m'ont vraiment marquée, que je relirai, que j'ai envie de conserver plutôt que d'accumuler. Mes parents ont une grande maison remplie de livres, c'est très beau mais il y en a partout, et avec le temps les livres s'abîment, jaunissent, se désagrègent, les couvertures se démodent...bref, on ne sait plus où donner de la tête!

    Pour les commentaires, c'est compliqué de pouvoir avoir un vrai échange sur un blog, je préfère pour cela Facebook, notamment car tous les blogs ne permettent pas d'être avertis des réponses aux commentaires...

    J'essaye au maximum de répondre aux commentaires laissés sur mon blog, et dans un délai raisonnable, ne serait-ce que par politesse. Je visite parfois des blogs où il n'y a jamais de réponse aux commentaires, que ceux-ci soient lapidaires ou détaillés, qu'il y en ait beaucoup ou pas, et ça fait un peu "je me moque un peu de ce que vous pensez", je trouve ça dommage...

    Très sympa cette initiative japonaise avec la "sélection hebdomadaire", ça permet de vraiment mettre en avant un coup de coeur - ça pourrait être une idée de blog, un seul billet/semaine: le coup de coeur de la semaine!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que c'est magnifique, une maison qui débordent de livres. Mais que «trop, c'est comme pas assez» et qu'en effet, on ne sait plus où donner de la tête!
      Tes réponses judicieuses au sujet des commentaires m'éclairent beaucoup. Merci, Eva.

      Supprimer
    2. Oh! Et l'idée d'un blogue «coup de coeur de la semaine» est excellente! Ça marierai bien le less is more et le slow blogging!

      Supprimer
  2. ...il y aurait bien des choses à dire en réponse à toutes tes questions ;-)
    Je crois que je suis en train de trouver mes propres réponses, enfin !, qui se résument à cet axe simple : ne se forcer à rien. En terme de : lecture chez les autres/comm chez les autres/ nombre de billets publiés , en particulier. Parfois je reste un moment à jour sur mon agrégateur (une bonne soixantaine de blogs suivis, soit une quinzaine de billets par jour, à l'aise) parfois je prends des "vacances" et me retrouve avec 300/400 billets ? So what... Ces fois là je rattrape en une soirée en étant plus sélective sur ce que je lis vraiment. J'ai lâché mon blog entièrement 5mois, j'y ai encore de la visite... Il faut lâcher l'idée qu'on est attendu, que seuls sont lus ceux qui publient beaucoup, je crois vraiment que c'est assez loin de la réalité. Et puis quoi ? Publie beaucoup si ça te rend heureuse, moins si ça te convient, et autorise toi à changer autant de fois que tu le voudras ;-) Moi , vraiment , je veux aller vers le SlowBlogging , maintenant très clairement, juste parce c'est ce qui me convient. Le moment que je ne veux pas rater , c'est la lecture des comm quand je publie, auxquels je réponds souvent du tac au tac (il suffit de quitter temporairement FB, ah ah) c'est un de mes moments préférés. Enfin, je ne sollicite jamais de services de presse, c'est contre ma déontologie personnelle ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu suis une bonne soixantaine de blogs? C'est trop pour moi! Je n'y arriverais pas. Et j'aurais l'impression de trop me disperser. J'en suis tout au plus une vingtaine, dont je lis chaque billet.
      Cinq mois sans rien mettre sur ton blogue, j'ai trouvé ça long. Quand on s'attache à suivre un blogue et qu'il tombe en pause ou disparaît, c'est un peu comme si une bonne amie partait au bout du monde sans donner de nouvelles! Mais en même temps, je peux comprendre le besoin de couper, de prendre du recul. Surtout si l'envie n'y est plus. N'empêche, je suis très heureuse de ton retour. Tes billets m'ont manquée.
      «Il faut lâcher l'idée qu'on est attendu, que seuls sont lus ceux qui publient beaucoup, je crois vraiment que c'est assez loin de la réalité.» Je trouve ça très intéressant... Tu as beaucoup plus d'expérience que moi en matière de blogue et cette idée ne rentre pas dans l'oreille d'une sourde. C'est bon à savoir, et à la fois bien rassurant.
      En ce qui concerne FB, il prend heureusement très peu de mon temps. Tout au plus 10 minutes par jour, et encore, pas tous les jours.
      Tu ne sollicites jamais de services de presse... Mais est-ce qu'on t'en propose? Dans mon cas, j'ai reçu de nombreux livres non sollicités. Le contact a été établi et après, j'ai demandé de ne recevoir seulement les livres que je voulais lire. Ainsi, il n'y a ni attente de leur côté ni culpabilité du mien!
      Par ailleurs, je me procure 90% des romans québécois que je lis. Ainsi, j'ai l'impression de faire un peu ma part pour les auteurs du Québec et les librairies indépendantes. Une goutte d'eau dans l'océan? Peut-être. Mais c'est tout de même une goutte!
      J'aimerais bien que tu m'explique davantage cette «ma déontologie personnelle»... Je suis curieuse.

      Supprimer
    2. ...eh bien disons que la chaîne du livre est fragile et que vouloir ne pas payer ses livres au motif que l'on lit beaucoup et qu'on rend peut-être parfois service aux auteurs en mettant un coup de projecteur de temps en temps sur un ouvrage n'est pas à mes yeux une raison nécessaire et suffisante pour réclamer des services de presse. Je suis une amoureuse des livres, je tiens à ce que les auteurs soient payés pour leur travail ;-) comme tu l'évoques toi aussi. Euh, je n'ai pas tant d'expérience que ça ...trois ans seulement...alors qu'il y a quantité de blogueuses "historiques" avec des dix ans d'âge et plus ;-)

      Supprimer
    3. Tu as tout à fait raison, la chaîne du livre est très fragile et tous les moyens sont bons pour y contribuer. Mais lorsque nous sommes de grandes lectrices (plus de 50 livres par année), il peut arriver qu'un petit coup de pouce aide, non? En ce qui me concerne, j'achète en librairie autant de livres que j'en reçois. Annuellement, j'achète une bonne cinquantaine de livres (albums, romans, bd) et en reçois en sp environ le même nombre. Aussi, je n'aurais pas les moyens d'en acheter une centaine annuellement et je passerais à côté de bons ouvrages que je n'aurais pas la chance de lire ni de partager. Grâce à un sp demandé, j'en parle sur mon blogue et du coup, certains aurons envie d'acheter le livre en question. Chose qu'ils n'auraient peut-être pas fait s'ils n'avaient pas lu mon billet. Non pas que je m'octroie un pouvoir d'influence quelconque, mais si un billet contribue à ce qu'au moins 2-3 exemplaires d'un même livre soient vendus (et, en discutant avec certains amis et collègues, c'est le cas!), je suis satisfaite. Je n'emprunte jamais de livres à la bibliothèque. Pour moi, emprunter un livre ou recevoir un sp, ça s'équivaut. Certes, les bibliothécaires doivent gagner leur croûte aussi, de même que les attachés de presse qui gagnent leur vie en faisant la promotion d'un livre et en cherchant à le faire connaître. En somme, on contribue comme on peut!
      Voilà un débat des plus stimulant!

      Trois ans, ce n'est tout de même pas rien!

      Supprimer
    4. Étonnée voire choquée par tes phrases sur les bibliothèques ! Il me semble qu'il y a là une grande confusion. Une bibliotheque achete elle aussi ses livres , et en très grande quantité. C'est un fabuleux système de mutualisation, ça oui. C'est un service municipal que tu sponsorises très modestement via tes impôts et ta cotisation annuelle. Un sp, c'est un pseudo gratuit , je dis pseudo car le gratuit n'existe pas, c'est juste que quelqu'un paye à ta place.

      Supprimer
    5. Quand on parle à travers son chapeau, voilà ce que ça donne. Après lecture de ton commentaire, je constate à quel point mon propos rend compte de mon ignorance par rapport au système de bibliothèques. Morale: avant d'avancer des faussetés, se renseigner afin de parler en connaissance de cause. De fait, ton propos change ma donne. Il y a une GRANDE différence entre un livre de la bibliothèque et un sp. Merci pour la leçon.

      Supprimer
    6. Il existe depuis quelques années en France un système de rémunération - assez complexe, je l'avoue - des auteurs et éditeurs sur les livres acquis par les bibliothèques, appelé Sofia. Justement pour préserver l'équilibre de la chaîne du livre...
      (et moi aussi, je suis ravie que Mior reprenne du service ;-)

      Supprimer
    7. Le système est, à ma connaissance, assez différent au Québec. Mais avant de dire d'autres niaiseries, je ne m'avancerai pas plus loin sur le sujet!

      Supprimer
    8. Je me permet de répondre concernant les bibliothèques au Québec. Il y a rémunération des auteurs aussi dont les livres se retrouvent en bibliothèque. Ça s'appelle le Programme du droit de prêt public. Les achats ne sont pas fait non plus n'importe où et n'importe comment. Les livres québécois aussi sont beaucoup priorisés en ce qui concerne les subventions par exemple. La bibliothèque ne se contente pas juste de prêter des livres sans fin et sans que personne n'en profite ;) En majorité, les bibliothécaires ont à coeur les auteurs d'ici, la promotion du livre, les librairies indépendantes. On met beaucoup l'emphase nous sur le prix des libraires, dont on achète tout, adulte et jeunesse, chaque année. On fait des affiches, des étiquettes pour que les gens voient ces livres, les lisent, en parlent, etc.
      Il y a aussi tout un travail fait par les bibliothécaires pour dynamiser les livres, les faire connaître, donner le goût aux jeunes de lire (nous ont fait des soupers-pizza à la biblio avec des spécialistes de la littérature jeunesse et on achète une tonne de livres neufs juste pour nos ados présents ce soir-là!) faire connaître les auteurs, favoriser les échanges entre lecteurs et écrivains, etc. Si jamais ça t'intéresse et que tu es curieuse, je t'enverrai le lien de notre page Facebook reliée à notre bibliothèque. Pour une "petite biblio" je considère qu'on fait du sacré bon boulot en matière de promotion du livre.
      Une dernière petite chose: les lecteurs de bibliothèque sont souvent aussi de grands acheteurs de livres! ;)

      Supprimer
    9. Merci pour cet info, Geneviève. J'ai aussi reçu de l'info par courriel concernant le Programme du droit de prêt public.
      «Tous les ans, des millions de Canadiens ont accès gratuitement aux livres de leur bibliothèque publique. Cette utilisation gratuite des livres, très appréciée par ailleurs, signifie que les auteurs perdent d’éventuels revenus provenant de la vente de leurs livres; les lecteurs qui pourraient acheter un livre ayant ainsi la possibilité de le consulter ou de l’emprunter à la bibliothèque.
      Le programme du Droit de prêt public du Canada contribue à remédier à cette inégalité. Tous les ans, il verse des paiements aux auteurs à titre de compensation pour la présence de leurs livres dans les bibliothèques publiques. Le programme a connu une croissance stable depuis sa création en 1986, et l’année dernière, plus de 9,7 millions $ ont été distribués à plus de 18 000 auteurs inscrits au programme et le paiement moyen versé à une personne inscrite s’établissait à 523 $».
      Je mesure toute la différence entre un sp et un livre emprunté à la bibliothèque!!!
      Votre bibliothèque est en effet très dynamique. Oui, du très bon boulot. C'est où?

      Supprimer
    10. Bien reçu! Dis-donc, ça bouge dans votre bibliothèque. Je passerais bien y faire un tour!
      Après renseignement, je songe sérieusement à m'inscrire aux deux bibliothèques près de chez moi.

      Supprimer
    11. Merci! Eh bien je suis contente de l'apprendre, c'est une bonne nouvelle! :) Je t'y souhaite de fabuleuses découvertes!

      Supprimer
  3. Oh j'aime beaucoup l'idée de la librairie Morioka Shoten! C'est tout simple et c'est génial!

    Je vais ajouter mon petit grain de sel sur la question des commentaires. Pour moi, répondre aux commentaires sur mon blog est naturel car j'aime savoir ce que pensent les gens qui me lisent. J'aime leur répondre. Je consulte une quinzaine de blogs mais je ne commente pas systématiquement tous les articles lus. Je le fais lorsque qu'ils me font réagir, lorsque je veux ajouter mon opinion ou si, suite à cet article, je note un livre pour une future lecture. Personnellement, j'aime savoir si j'ai donné envie aux autres de lire un titre que j'ai adoré. Voilà !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Marguerite, merci pour ton grain de sel! Finalement, nos points de vue sur la question se ressemblent beaucoup. Je ne saurais mieux dire!
      Je me limite à consulter 15-20 blogues, pas plus, et comme toi, je ne commente pas systématiquement. Par contre, je lis tous les articles des blogues que je suis. Parfois, le livre en question ne m'inspire pas a priori, mais après lecture de l'article, ma curiosité est piquée et j'ai soudainement envie de sortir de ma zone de confort.
      Oui, l'idée de la librairie Morioka Shoten est tout simplement géniale et très inspirante!

      Supprimer
  4. Ah les blogues... J'ai eu des hauts et des bas dans ce monde-là et ça a beaucoup évolué aussi depuis que j'ai commencé à bloguer. J'ai tenu pendant des années un blogue littéraire et à la fin je croulais tellement sous les services de presse, sollicités ou pas, que j'avais l'impression d'en faire un travail. Je croulais sous les commentaires, les comptes à rendre et la tonne de courriel, la gestion du site web, le nom de domaine... C'était devenu pratiquement une business à gérer. J'ai tout arrêté. J'ai pris une très longue pause et j'ai choisi de partir un autre blogue (sur lequel j'ai aussi pris des pauses de temps en temps). Ma relation aux blogues a changée. J'ai beaucoup de blogues dans mon aggrégateur mais la majorité ne sont pas littéraires.

    Pour les livres, après avoir tout arrêté, j'avais tellement de bouquins chez moi que j'aurais pu partir une bibliothèque. Alors j'en ai donné, vendu, offert, apporté à la biblio, etc. Je vide mes tablettes deux fois par année en enlevant tout ce qui ne m'intéresse plus assez pour être conservé. J'achète peu de livres, seulement des titres déjà lus ou des valeurs sûres.

    En ce qui concerne les commentaires, personnellement je les trouve importants. Un blogue qui ne répond jamais à ses commentaires me tanne. C'est suffisant pour que je finisse par ne plus laisser de commentaires. Je me dis que ce que disent les visiteurs doit être un minimum répondu, sinon il y a toujours moyen de désactiver les commentaires d'un blogue si on n'a pas envie de se donner la peine d'y répondre! Je trouve que c'est un minimum pour les gens qui se donnent la peine d'échanger avec nous.
    Aussi, pourquoi écrire un blogue si c'est pour aller discuter du blogue sur Facebook? Ça je ne le comprends pas...

    (Désolée pour la mauvaise manip...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Punaise! J'ignorais que tu avais autant d'expérience «bloguesse» derrière la cravate! Et à te lire, ce n'était carrément plus une partie de plaisir. Ça semblait vraiment devenir travail à temps plein! Je ne vais pas en arriver là! Ma devise, en plus de less is more? Le plaisir d'abord et avant tout!
      En plus de ton fabuleux blogue que je suis si contente d'avoir découvert (tu me donnes envie de faire du sport! Faut le faire!), tu tiens d'autres blogues aussi? Si oui, je me demande comment tu y arrives! (et quels sont-ils?)
      Pour les livres, pareil: je fais le grand ménage de mes tablettes deux à trois fois par année. Ça me fait toujours un bien fou. Mais ceux qui restent, j'y tiens comme à la prunelle de mes yeux!
      Pour les commentaires, je suis aussi d'avis que la moindre des choses, c'est de répondre aux commentaires laissés. C'est d'ailleurs dans cet échange, aussi minimaliste soit-il parfois, que réside tout l'intérêt de tenir un blogue. Les échanges et les rencontres (virtuelles ou non) que cela occasionnent. Dans ma vie quotidienne, je ne suis pas entourée de grands passionnés de lecture. Mais ici, je prends mon pied!
      Je m'interroge aussi sur l'intérêt d'aller discuter de livres sur Facebook quand on tient un blogue? Ok pour y partager son dernier billet, mais non pour en discuter.
      En tout cas, c'est toujours un plaisir de te lire (ici ou chez toi), et de te répondre!!!

      Supprimer
    2. On se rejoint sur plusieurs choses! ;)
      Oui, j'ai commencé à bloguer en 2003 quand il n'existait pratiquement pas de plateforme et que le blogue en était à ses balbutiements. On était très peu de francophones dans le monde des blogues littéraires à ce moment-là.
      Non je n'ai pas d'autres blogues. J'en ai eu d'autres à certains moments de ma vie et j'ai essayé des choses aussi, mais là, je n'en ai qu'un ;)
      Tu sais, je me suis fait la réflexion par la suite, que la ligne était mince entre les obligations qu'on s'oblige pour un blogue et le plaisir. Je ne me suis pas toujours rendue compte que je traversais la ligne. Jusqu'à en être saturée.
      Pour Facebook, on se comprend. Je partage la même idée!

      Supprimer
    3. 2003?! Tu étais donc une avant-gardiste en la matière!
      Un blogue suffit, quand à moi. Et le tien est un bon exemple que l'on peut être éclectique et partager en un même lieu toutes ses passions.

      Supprimer
    4. D'accord avec vous sur les commentaires Facebook vs le blog !

      Supprimer
  5. On a un objectif commun : acheter moins. Je veux consacrer du temps à ma PàL, je commence à me sentir débordée par celle-ci et ce n'est pas bon du tout. Je pense que se serait une très bonne idée de faire le tri dans mes livres, ne garder que ceux qui compte le plus, je commence à en avoir beaucoup trop, malgré une lisseuse :)

    Pour ce qui est de la gestion des commentaires, je m'interroge comme toi. Je continue à en laisser, pas systématiquement, mais j'essaye de le faire le plus souvent possible, même si c'est pour dire une banalité. Parfois je vais voir si mon commentaire a eu une réponse, surtout quand je pose une question ou quand je m'épanche un peu. Mais je ne peux pas le faire sur tous les blogs.
    Quant à répondre aux commentaires sur mon blog, je ne sais pas si les personnes qui me laissent des commentaires viennent voir mes réponses, mais je ne me sens pas bien si je ne répond pas, donc je continuerai à répondre, même si c'est juste pour dire un "merci" :)

    En tout cas bloguer prend beaucoup de temps, j'ai trouvé mon rythme de croisière avec mon petit navire, et parce qu'il est petit il me laisse souffler et j'espère qu'il en restera ainsi, je veux que cela reste du plaisir et pas une contrainte :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que le besoin de diminuer sa PÀL est commun à plusieurs d'entre nous!
      Une liseuse... Son contenu ne prend pas peut-être de place physiquement, mais mentalement, c'est autre chose paire de manches!
      Les personnes qui nous laissent des commentaires viennent-ils voir nos réponses? Bonne question! Mais rendu là, ça ne nous appartient plus.
      On se sent bien dans ton petit navire. On sent le plaisir que tu as à le naviguer et la vitesse de croisière que tu as atteinte.
      Enfin, tu résumes bien ce que doit apporter l'activité «bloguesse»: un plaisir non contraignant!
      On est d'accord là-dessus!

      Supprimer
  6. J’aime énormément le concept de la librairie de Mr Yoshiyuki Morioka! j'applique le concept Less is more depuis très peu de temps pour mes livres, j'ai beaucoup de mal à m'en séparer, mais à présent je me pose la question : ai je envie de le relire un jour ? si la réponse est non, je m'en débarrasse excepté pour certains auteurs ou maisons d'édition que je souhaite garder malgré tout.
    En ce qui concerne les blogs, je n'en suis pas énormément, par faute de temps, car sinon je passerai ma vie à lire des blogs. Sur certains si je laisse deux ou trois commentaires et que je vois que je n'ai pas de réponse, je n'insiste pas. Sur les miens j'essaie de répondre assez rapidement ( ce n’est pas toujours le cas hélas) surtout que j'en ai plusieurs. En tout cas, je n'appliquerai pas le less is more sur mes blogs, car j'aime trop ça
    Bises et bon courage pour tenter de te débarrasser de la cigarette (pas bien ! )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La librairie de Yoshiyuki Morioka devrait faire des petits. ce serait bien!
      Je réalise qu'on est plusieurs à ressentir le besoin d'alléger nos tablettes pour ne conserver que l'«essentiel».
      Je fais pareil: si je laisse quelques commentaires et que je n'ai pas de réponse, je n'insiste pas.
      Merci pour les bons mots au sujet de mon vice!

      Supprimer
  7. J’ai eu un blog de lecture pendant près de 7 années que j’ai décidé de fermer l’an dernier pour un tas de raisons (dont beaucoup décrites par Geneviève, mais pas seulement).
    Bien plus que la publication des billets eux-mêmes, c’était les commentaires, les « vrais » ceux qui généraient de vrais échanges, qui me plaisaient. Qu’on vienne me dire pourquoi on avait aimé ou détesté le livre en question enrichissait ma lecture a posteriori. Savoir que j’avais permis à un lecteur de découvrir (et d’aimer) un auteur, un roman qui me tenait à cœur me réjouissait ; qu’un autre l’ait détesté, me désolait. J’aimais ces échanges qui parfois ouvraient souvent vers d’autres suggestions de lectures qui élargissaient mes horizons… Je crois que ce que je préférais par-dessous tout, c’est quand un lecteur faisait « revivre » un billet publié des mois et des mois auparavant en y laissant un commentaire.
    Au fur et à mesure que les blogs de lecture ont été plus nombreux, non seulement les commentaires ont été moins nombreux (car forcément plus dilués parmi tous les blogs) mais surtout, cette qualité d’échange a disparu ou s’est reportée vers les réseaux sociaux (qui ne me correspondent pas). Cela est une autre des raisons de la fermeture du blog (paradoxalement, à cette occasion, certains anonymes m’ont laissé des commentaires pour la 1e fois ou envoyé des emails me disant qu’ils ne commentaient jamais mais n’en étaient pas moins de fidèles lecteurs).
    Aujourd’hui, bloguer en tant que tel ne me manque pas : je continue à poster mes lectures quelque part, rien pour moi, libéré de toutes les pressions que j’avais bien pu m’imposer jusqu’à saturation (fréquence de publication, de SP ou partenariats…). Mais je regrette terriblement ces échanges, coups de cœur ou de griffe, autour de la lecture.
    J’essaie de compenser un peu en commentant plus fréquemment les blogs que je suis via mon agrégateur (et je reviens voir si on m’a répondu… ou pas).
    Tout ça pour dire que le temps que demande de répondre personnellement à chaque commentaire n'est pas, selon moi, du temps perdu, bien au contraire... si on a l’ambition de faire de son blog autre chose qu’une simple vitrine d'un "moi" idéalisé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très intéressant! Et aussi éclairant. Je constate que le danger de saturer n'est jamais bien loin. Je suis d'accord avec toi: «le temps que demande de répondre personnellement à chaque commentaire n'est pas du temps perdu». Au contraire, les commentaires sont quant à moi la raison même de l'existence d'un blogue (en plus d'être un journal de lectures, qui nous permet de garder une trace de notre parcours livresque).
      Le fait que tu regrettes les échanges, coups de cœur ou de griffe, autour de la lecture, peut-il être suffisant pour que l'envie de bloguer te reprenne?
      Les échanges qui élargissent nos horizons sont ceux que je préfère. Ou encore de savoir qu'un billet coup de coeur a amené quelqu'un à lire le livre et que c'est également un coup de coeur pour cette personne. Et pour les blogues que l'on suit régulièrement: c'est une mine d'idées! De savoir que si X a aimé, il y a de fortes chances que j'aime aussi, c'est rassurant. Et si X a aimé un livre sur lequel je ne me serais pas penché, ça aussi, c'est bien. Ça nous sort de notre zone de confort.
      Je comprends que, depuis quelques années, la qualité des échanges sur un blogue a disparu ou s’est reportée vers les réseaux sociaux. Je ne suis pas attirée par les réseaux sociaux. J'ai ouvert un compte FB il y a près d'un an pour relayer mes billets. Grâce à ce compte, le nombre de personnes qui passent chez moi a doublé. J'ai été étonnée, et à la fois désolée, de constater le pouvoir de FB. J'ai ainsi éveillé l'intérêt de lecteurs qui n'auraient, sinon, jamais entendu parler de mon blogue. Et j'ai aussi découvert, par ce biais, des blogues dont j'ignorais l'existence. Mais une fois le contact FB fait, on se retrouve sur les blogues!
      Comment un blogue littéraire peut-il être «une simple vitrine d'un "moi" idéalisé»? J'aimerais que tu m'expliques. Je peux comprendre l'idée de «vitrine» sur FB ou Instagram. Mais dans un blogue littéraire???
      Je trouve tout de même dommage de ne plus te lire chez toi. Avant d'avoir mon blogue, j'en suivais quelques-uns régulièrement, dont le tien. J'y ai puisé plusieurs idées de lecture!

      Supprimer
    2. Pour ce qui est de la « saturation », c’est une phase plus ou moins longue, plus ou moins violente, par laquelle de nombreux blogueurs sont passés. Les pauses permettent, en général, de recharger les batteries et de repartir de plus belle. Comme je l’ai dit précédemment, cette situation vient essentiellement de la pression que l’on s’impose soi-même. Certains sont plus sereins… ou plus sages que d’autres.

      Utiliser FB (et même twitter) pour générer du trafic supplémentaire vers son blog est une bonne chose. Une étape devenue indispensable, de toute façon, si l’on veut se faire connaître d’un visitorat plus large. Déplacer les échanges de son blog vers FB me semble moins approprié mais, là encore, chacun apprécie à son niveau.

      Un article intéressant sur l’exhibition culturelle (http://www.slate.fr/story/111799/snobisme-culturel) disait entre autres : « Pour certains, il est important de s'afficher chez soi ou sur les réseaux sociaux entourés d'ouvrages ou de films pointus. Une manière d'asseoir son image d'homme de bon goût. » De la même façon que sur FB ou Instagram tu ne montres que ce que tu veux bien montrer (principalement ce qui, à tes yeux, te valorise, d’une façon ou d’une autre), tu peux décider (de façon plus ou moins consciente et assumée) de ne montrer sur ton blog que ce qui contribue à donner de toi l’image que tu veux véhiculer : taire certaines lectures que tu juges « coupables » ou au contraire t’extasier sur d’autres qu’il est de bon ton d’aimer…
      Je ne suis pas naïf et je suis conscient que l’image qu’un blog donne de son auteur n’est que parcellaire. Mais certains s’y montrent plus sincères et authentiques que d’autres. Plus ouverts aussi, moins autocentrés. On a vite fait de les repérer. Ce sont ceux-là que je continue à suivre fidèlement.

      Supprimer
    3. Ça me désole toujours de lire que l'utilisation de FB et Twitter est devenue une étape incontournable pour générer du trafic supplémentaire vers son blog. J'ai longtemps hésiter à ouvrir une page FB. Lorsque je l'ai fait, j'ai voulu en quelque sort prouver que cela ne n'augmenterait pas le nombre de visites sur mon blogue. Mais force a été de constater le contraire! Grrr...
      Si les pauses permettent de recharger les batteries et de repartir de plus belle, je suis pour! N'empêche que je trouve toujours dommage qu'un blogue de qualité et apprécié disparaisse de la carte. Mais je peux comprendre les raisons qui poussent à prendre du recul ou à changer d'horizon.
      Après la lecture de l'article de Slate (merci pour le lien), je réalise à quel point je m'écarte de l'exhibitionniste culturelle. Et j'ose espérer que ceux que je suis ne cherchent pas à épater la galerie. Mais en même temps, je me rends compte que je peux parfois être d'une naïveté affligeante! J'ai tendance à croire en l'authenticité des gens. sans doute parce que je ne vois aucun intérêt à prétendre être ce que l'on est pas. Pour épater la galerie ou pour tenter de s'épater soi-même? Il faut dire que les réseaux sociaux encouragent fortement le «regarder à quel point ma vie est fabuleuse ». Quand je reçois trop de poudre aux yeux, j'ai tendance à me détourner! Ça me lasse vite. D'où le fait qu'entre les réseaux sociaux et moi, ce n'est pas l'amour fou.
      Merci pour cet échange!

      Supprimer
  8. Less is more...
    Dans les magasins j'ai encore du mal quand il y a trop d'offres pour le même produit (et renonce à acheter un shampooing, par exemple, car 'mais où sont les shampooings pour cheveux ni ceci ni cela, juste des cheveux?')
    Pour les livres chez moi, comme des nouveaux sont apparus (SP et craquages) j'ai fait du nettoyage, et donné donné, avec les mêmes critères que toi en gros (relire? non; prêter? non etc) Comme cela le meuble ne change pas, et ma bibliothèque a des nouveautés (car je donne du beau et frais)
    Alors les blogs. Mais ça prend du temps (surtout quand je m'amuse à lire à la fois le billet ET les commentaires, oui, je viens de le faire!) Je suis beaucoup de blogs, trop sans doute, mais ne commente pas toujours. Si le livre présenté (ou le film présenté) ne me dit rien, je passe, faute de choses utiles à dire.
    Comme ma mémoire est encore en état, mais pas sur trop de jours non plus, je vais voir en général les réponses à mes commentaires. S'il y en a, il m'arrive d'engager une mini conversation, et comme beaucoup, je trouve ça vraiment intéressant. S'il n'y en a pas, même après 3 ou 4 visites de suite, je lâche (déçue quand même); s'il y a des réponses une fois sur deux, c'est plus embêtant. J'essaie (je dis bien essaie) de laisser des commentaires pas trop 'basiques', et espère au moins une réponse. Pour ma part je réponds aux commentaires, cela parait normal, et je pense que ça donne vie au blog.
    Ceci étant, chacun fait comme il veut. je connais une blogueuse qui a prévenu qu'elle répondait rarement, j'en connais une autre qui ne répond jamais (et c'est dommage, car pas d'échanges, en fait)
    Comme un blog prend du temps, que chacun a des horaires pas élastiques, ma foi, laissons chacun vivre comme il veut (mais j'ai une préférence pour les échanges quand même)
    Quant au nombre de billets... Au fil du temps j'en ai de moins en moins, 3 par semaine actuellement, quand je pense que j'allais jusqu'à 5 à une époque. Mais c'est du travail.
    Voilà, à plus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Keisha, merci pour ces précisions. J'y vois de plus en plus clair.
      On s'entend sur plusieurs points, dont celui de garder ses bibliothèques vivantes (des livres partent, d'autres arrivent), ou encore que les blogues se nourrissent des commentaires.
      On se rejoint aussi sur le choix difficile d'un shampooing basique! C'est mauditement dur à trouver!
      À plus!

      Supprimer
  9. Ah oui, Facebook. Bien pour faire connaître un billet, mais ensuite ça va si vite la bas que je préfère le blog, plus tranquille!On s'y retrouve mieux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait d'accord qu'un blogue est plus tranquille, plus éloigné du rythme incessant de FB et donc, pour moi, beaucoup plus agréable.

      Supprimer
  10. Que d'échanges ! J'ai aussi décidé de faire le tri de mes livres (j'attends mes vacances, pour avoir l'esprit un peu plus posé) car les livres sont trop nombreux ..
    Je me retrouve beaucoup dans tes échanges : à la base un blog pour moi c'est non seulement partager mes lectures mais surtout les échanges qui intéressement. Pourquoi on a aimé ou détesté une lecture, etc. Et comme toi,j'ai peu de passionnés de livres autour de moi, donc (je crois que une autre l'a dit), j'ai fait des rencontres géniales ici et je peux enfin parler de livres tant que je veux sans saouler personne ;-)

    Pour le blog en lui-même, je n'ai par exemple, rien publié pendant 4 jours, alors que j'étais en repos 3 jours mais voilà j'avais d'autres préoccupations. J'ai un peu culpabilisé mais genre 10s, après je me suis dit que ce n'était pas grave. Par contre, comme toi, quelqu'un qui arrête son blog et disparait pendant 6 mois, c'est comme perdre une amie, j'ai perdu quelques amis ainsi en route et je le regrette vivement. Et j'aurais du mal à retrouver la personne en me disant qu'elle va peut être disparaitre à nouveau 6 mois... mais bon, cette personne n'est pas une "amie" et je dois apprendre à tourner la page. Je ne suivrais plus son blog par contre, je crois que je le vivrais mal de rester dans "l'attente" ! Mon côté maso...

    Mais par contre, je suis peu de blogs, une dizaine ? (10 consacrés aux livres) donc c'est peu, mais je lis tous les billets ET les commentaires car ils sont hyper intéressants et parfois les échanges qui y ont lieu apportent un vrai plus au billet.

    Et concernant ces commentaires, je réponds toujours, d'abord par courtoisie (ma Maman me taperait sur les doigts sinon) et puis parce que moi je recherche l'échange donc ne pas répondre ...
    J'ai ainsi abandonné la lecture de certains blogs (très côté sur la blogosphère) car jamais de réponse .. On a l'impression d'être invisible !

    Pour les SP, je vois que toi et Genevière recevez énormémen de livres, moi je les compte sur les doigts d'une main, je crois que j'en ai reçu 5 l'an dernier ! je suis très loin des 50 or les livres coûtent chers (environ 22 euros) et je ne peux pas en acheter 5 ou 6 par mois à ce prix-là, j'achète donc d'occasion ou en Poche et surtout j'emprunte beaucoup à la BM - je confirme les Biblis achètent leurs livres et ça coûtent cher, surtout qu'ils les achètent brochés...

    Voilàààà donc pour moi blog = échanges et si l'un des 10 blogs que je suis compte se faire la maille, je vais le harceler !!
    bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est intéressant de tous vous lire. Pour précision: je ne reçois plus de SP, depuis la fermeture de mon blogue littéraire. Et c'est par choix! Trop d'envois ne rend plus les choses plaisantes. De toute façon je l'ai fais suffisamment longtemps. Maintenant mon blogue n'est plus littéraire, même si je parle parfois de livres. Je suis, comme on dit, passée à autre chose ;)

      Supprimer
    2. Apparemment, il est courant de faire un grand ménage de livres?! Et moi qui pensais arriver chez toi et tomber en pâmoison devant des mur couverts de livres! Tu seras déçu lorsque tu arriveras chez moi! Peut-être pour le nombre, mais pas pour la qualité!
      Ah oui, on peut enfin parler de livres tant qu'on veux sans saouler personne! Ça, c'est franchement bien! Et on se comprend quand on trépigne devant le craquage des uns et des autres. On est en terrain familier!
      Ton rythme de publication est aussi exigeant que le mien. Mais c'est un réel plaisir de voir dans ma blogroll que tu as publié un nouveau billet. Je me dis: sur quel livre a-t-elle jeté son dévolu? Qu'est-ce qu'elle a découvert de bon (ou non)? Mais je me demande tout de même comment tu arrives à alimenter de façon aussi assidue ton blogue littéraire et ton autre blogue... Ça m'impressionne!
      C'est vrai que quelqu'un qui met son blog sur pause et disparaît, c'est comme perdre une amie. (D'ailleurs, ça nous est arrivées récemment avec Gabriel. Silence radio depuis un bout. Dommage) Mais que tu aies du mal à retrouver cette personne en te disant qu'elle va peut être disparaître à nouveau? Ça m'étonne de toi!
      Culpabilité, masochisme... J'en apprends de bien bonnes sur toi!
      Comme les lieux et espaces où on parle de livres au Québec ne sont pas très nombreux comparativement en France, les attachés de presse et éditeurs sont en général très (trop) généreux. Aussi, je n'ai pas hésité à mettre un frein à plusieurs en leur disant de ne plus m'envoyer de sp, car ces bouquins ne correspondent pas à mes goûts. Surtout quand c'est envoyé à l'aveuglette. De recevoir des bouquins de Chick lit ou des biographies de chanteurs populaires... Il ne faut pas s'être donné la peine de survoler mon blogue pour savoir que les chances que je parle de ces livres sont nulles. À l'opposé, certaines attachées de presse tombent dans le mille et me suggèrent des titres qui risquent fort de m'intéresser. Elles me font de judicieuses suggestions. Parfois j'accepte, parfois je refuse. Celles-là, je les apprécie beaucoup, car elles suivent mon blogue et connaissent mes goûts, mais surtout parce qu'elles n'envoient pas les livres à la tonne, comme pour s'en débarrasser.
      Tu dis recevoir peu de sp. Est-ce par choix? Sinon, au nombre de livres que tu achètes, aimerais-tu en recevoir davantage?
      Traduction stp: se faire la maille?

      Supprimer
    3. Jamais eu le temps de répondre .. le boulot mais tu me comprends ! Pour les Sp, non j'aimerais en recevoir plus car j'ai quand même dorénavant un lectorat assez développé et fidèle mais nous sommes aussi tellement nombreux à bloguer que les éditeurs français ont le choix ! Bon, une maison d'édition m'avait contacté mais en installant WP je l'ai perdu..
      Par contre, comme toi, n'importe qui peut voir que je ne suis pas fan de chick-lit ou de fantasy (qui je crois sont les genres où les éditeurs bombardent les lecteurs de livres) donc oui. Enfin, pour ma part, j'ai écrit à deux maisons d'éditions, c'est tout. Avais-tu démarché plus d'éditeurs ?

      Là j'ai finalement craqué et acheté, quand je vois que les livres de la rentrée littéraire ont déjà été lus et publiés, je me doute bien que certains blogueurs les ont reçu en amont.. mais bon, il me reste tant à lire surtout des auteurs cultes et puis je recherche de vrais partenariats c'est aussi sans doute ma faute....
      et j'ai pris du retard dans la lecture de certains livres donc je suis tout autant responsable !

      Pour les "amis" disparus, Gab a donné des nouvelles .. J'espère le revoir bientôt moi aussi !
      et se faire la maille, ça veut dire "fuir" ;-)

      Supprimer
    4. Oh, que oui, je te comprends!
      Pour les sp, tu devrais faire des démarches. Au nombre de livres que tu lis et achètes, ça te donnerait un coup de pouce non négligeable.
      Je n'ai pas démarché plusieurs éditeurs, deux éditeurs québécois seulement. Les autres sont venus cogner à ma porte. Pour les romans étrangers, j'ai contacter deux distributeurs. D'autres sont venus à moi. Par exemple, ici, c'est le même distributeur qui envoie par exemple Seuil, Bourgois, etc. et un autre 10-18, Plon, etc. Pour Gallimard et Gallmeister par exemple, c'est moi qui achète. Pas de sp!
      Tu recherches de vrais partenariats? Des précisions? Ici, j'ai comme l'impression qu'il n'y en a pas...
      J'étais contente d'avoir des nouvelles de Gab. Ce serait trop bien si nous pouvions prendre un café avec lui cet été!
      Et merci pour la traduction!

      Supprimer
  11. J'admire ta résolution vu que je suis presque incapable de me séparer de mes livres. Alors je prête, beaucoup, et j'essaie quand même de vendre une dizaine de livres par année à un bouquiniste, à qui j'achète une vingtaine de livres ensuite ^_^ Comme mon homme est atteint de la même maladie, on finira sûrement ensevelis sous les livres.
    J'ai plusieurs centaines de blogs dans mon reader mais seulement une vingtaine que je visite systématiquement quand j'ai le temps. Il y quelques années, j'arrivais encore à suivre une cinquantaine de blogs quotidiennement mais le temps me manque à présent et le nombre de blogs a explosé. Alors je picore ici et là, sans me mettre la pression.
    Pour les commentaires par contre, je trouve dommage de ne pas y répondre. Ce dialogue, c'est ce qui me plait dans les blogs. N'aimant pas FB ou Twitter, j'ai parfois l'impression de louper quelque chose donc si en plus on ne discute plus sur les blogs, ça serait une déception.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça demeure une très belle maladie! Et qu'un couple en soit atteint, c'est fabuleux! Ainsi, l'un n'a pas l'impression d'empiéter, avec ses tonnes de bouquins, sur le territoire de l'autre!
      Tu suis vraiment plusieurs blogues. C'est presqu'une gestion en soi.
      Le nombre de blogs a explosé? Il faut croire que je ne fouine pas assez, car j'ai plutôt l'impression que le nombre a diminué. Comme s'il y avait une lassitude, ou un effet de mode qui est en train de passer. Ce que je trouve sincèrement dommage...
      Je partage ton avis sur les commentaires. La raison d'être d'un blogue, son essence même est, à mes yeux, le partage. Donc, de ne pas répondre frôle l'indifférence. C'est du partage à sens unique. Aussi, j'ai cessé de laisser des commentaires sur certains blogues que j'apprécie, faute de réponses. Je continue d'en suivre certains parce que j'aime leur contenu.
      Merci Zarline, pour cet échange. C'est grandement apprécié.

      Supprimer
  12. Effectivement, j'ai vu l'initiative de ce libraire, que je trouve tout à fait intéressante... en complément d'une librairie plus classique ;-)
    En ce qui me concerne, j'avoue que bloguer me prends beaucoup (trop ?) de temps. C'est en tout cas l'avis de mon entourage, et c'est vrai que ça tend à devenir une addiction... Less is more me paraît une sage résolution ! J'essaie pour ma part de laisser un commentaire à chaque billet lu, car je sais que je suis personnellement friande de ces petits messages sur le mien ! Seules exceptions : si je suis prise par le temps ou si je n'ai vraiment pas l'inspiration.
    Et je reviens en général sur le blog quelque temps après pour voir s'il y a une réponse.
    Enfin, je réponds TOUJOURS aux messages (sauf si vraiment ils n'appellent pas de réponse), car je considère vraiment le blog comme un lieu d'échange et de partage. Il y a des blogs que j'apprécie, voire que j'apprécie beaucoup et où je me rends souvent (suivez mon regard ;-) dont les auteurs n'apportent pas de réponse. C'est leur choix, mais j'avoue que ça engendre chez moi une petite frustration. Comme si je parlais avec quelqu'un qui ne me répondais pas... Mais bon, chacun fait comme il le sent et comme il le veut. C'est la règle du jeu, et ça me va !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Après une petite recherche, je découvre que ce libraire a aussi une libraire généraliste. D'autant plus intéressant! (Merci pour l'info).
      Oui, blogger prend beaucoup de temps, parfois trop. C'est vrai que ça peut frôler l'addiction par moment (mais je m'encourage en me disant qu'il y a des addictions pire que d'autres, comme fumer par exemple!) Aussi, je pense qu'il faut garder en tête que c'est le plaisir qui doit primer, non la pression ou la contrainte, sous peine de se lasser ou pire, de s'écoeurer.
      Merci, Delphine, pour ces précisions. On est d'accord sur plusieurs points!

      Supprimer
  13. Les blogs que je lis régulièrement sont à gauche sur mon blog et je leur consacre environ 10 minutes par jour... Les autres n'ont droit qu'à des visites sporadiques. Je laisse peu de commentaires et ils sont souvent très courts. Par contre, je n'ai pas encore trouvé le moyen de les garder en tête pour aller voir si l'auteur du blogue a répliqué sur mon commentaire! Donc, ce n'est pas sur les blogues que je tiens de grandes discussions. En 2016, j'adhère aussi à Less is more! Je suis bien partie, 11 jours sans demander un SP. Je veux profiter de ma pile perso que j'ai payée de ma poche et que je néglige depuis trop longtemps. J'emprunterai plus aussi cette année parce que je n'ai plus de place sur mes tablettes... Ma liseuse est pleine de bonnes choses, alors elle aussi aura droit à un peu plus d'attention... Bon, je suis en train de répéter les résolutions de mon blog que tu as probablement déjà lu car j'ose espérer que je suis encore sur ta liste à lire en 2016! ����

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 10 minutes par jour est une très bonne moyenne! Ni trop ni trop peu. Un bon équilibre!
      Si ce n'est pas sur les blogues que tu échanges le plus sur les livres, c'est où alors?
      11 jours sans demander un SP? Bravo! Est-ce que tu reçois beaucoup de sp non sollicités?
      J'ai lu quelque part (chez toi? sur FB?) que tu appréciais de plus en plus ta liseuse. Impossible pour moi de sauter le pas! Ma soeur ma prêté la sienne, et je n'ai pas pu entrer dans le livre de la même façon, comme si ma lecture n'évoluait pas!!! Bizarre.
      Merci, Jules, pour ces précisions éclairantes.
      Oui, tu comptes parmi mes blogues québécois incontournables. Je suis peut-être silencieuse, mais je ne suis pas loin!

      Supprimer
    2. J'échange de plus en plus avec mes collègues de travail qui se sont mise à lire plus activement en 2015! La transition s'est faite lentement sur la liseuse. Je l'apprivoise tranquillement, mais je suis d'accord, ce n'st pas du tout la même expérience de lecture. J'apprécie sa légèreté et le fait d'avoir toute une bibliothèque dans mon sac à main! Merci de m'être fidèle! Ça me fait une petit velours d'être lue par quelqu'un comme toi.

      Supprimer
    3. Mais c'est super que tes collègues se soient mises à lire! Ça rend les heures de lunch passionnantes! Le velours est partagé!

      Supprimer
  14. Je suis revenue lire la réponse, et la suite des commentaires ...
    J'ai oublié de dire que je suis inscrite à deux biblis, tu sais, sans elles, si je devais acheter tous les livres que je lis (sans parler du fait que je n'ai pas de librairie tout près) ce serait ruineux. Je reçois des SP, parfois bien ciblés, parfois moins,avec en gros une règle, si j'ai demandé je lis (sauf rares exceptions) si je n'ai pas demandé rien ne presse, rien ne force. Mais j'en demande assez peu par rapports à d'autres (comme je les retrouve souvent en bibli six mois après, ce n'est pas grave)
    Bref, le blog c'est vraiment chouette quand on n'a pas de gros lecteurs près de chez soi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De fait, tu serais ruinée si tu achetais tous les livres que tu lis! Et pour les sp, j'ai une attitude semblable à la tienne: «j'ai demandé je lis (sauf rares exceptions) si je n'ai pas demandé rien ne presse, rien ne force. »
      Oui, un blogue nourrit et enrichit notre parcours de lecteur. Une nourriture dont j'aurais du mal à me passer!

      Supprimer
  15. Il faut croire que le concept est dans l'air du temps. Pour ce qui est de mes bibliothèques, j'ai fait un grand coup de balai entre Noël et le jour de l'an. Résultat: plusieurs centaines de livres partis chez Emmaüs! Pour ma part, je réponds à tous les commentaires sur mon blog, même les encouragements du type "bravo" auxquels je dis "merci", politesse oblige. Quant à suivre des blogs et y laisser des commentaires, je ne le fais que sur la poignée qui m'intéresse vraiment! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le grand ménage des tablettes est de toute évidence dans l'air du temps! Plusieurs centaines de livres donnés??? Punaise! Il y en a des livres chez toi! Il t'en reste combien?!
      Je me demandais: tu blogues depuis combien d'années?

      Supprimer
    2. 3 ans seulement! Mais je me restreins. Au début, tout nouveau, tout beau. On se jette sur tous les blogs. Depuis, j'ai fait mon tri.

      Supprimer
  16. Je dois avouer que je lis beaucoup et très rapidement alors je me procure régulièrement des romans sinon je ne survis pas :D Après j'en offre pas mal de mon côté :)
    Pour les commentaires, par principe je vais sur le blog (et commente) de la personne qui m'a laissée un commentaire (car à mes yeux c'est un partage de passion ^^), cela me permet de découvrir de nouveaux romans et de nouveaux blogs :)
    J'espère que tes bonnes résolutions vont s'accomplir ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Léa pour ces précisions. Et merci encore pour l'initiative du challenge Gallmeister. Il a le vent dans les voiles! Ça fait plaisir de voir qu'une maison d'édition aussi fabuleuse a autant lecteurs passionnés. Mais quel boulot pour toi. Tu dois être submergée!

      Supprimer
  17. Premièrement je partage ton vice : fumer. Quand arrêterai-je? That's the question! Je ne m'y tiens jamais.

    Ensuite, less is more... pour ma part, je publie quand je veux publier. Je dois admettre qu'en ce moment, je publie moins. Beaucoup, beaucoup moins. Par manque de temps, et pour le blog, et pour la lecture. J'en suis triste en un sens, mais en même temps, je ne veux pas me forcer... Je passe aussi moins de temps sur les blogs, donc je vais sur ceux que j'aime d'amour, parfois sans commenter..
    Venons-en aux commentaires, justement. Pour moi le partage est primordial, donc je réponds toujours, même si je suis en décalage - mais heureusement qu'il y a les notifications pour les réponses, sinon, je passerai littéralement à côté. Aha, enfin voilà ...

    J'espère que tes résolutions seront tenues ;)

    Bise.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu fumes?! Vilaine! Sérieux, bien contente de savoir que je ne suis pas la seule blogueuse fumeuse!
      Merci pour ces précisions. Avec tous ces commentaires, j'y voit beaucoup plus clair!
      C'est bien de ne pas se forcer et d'y aller comme on le sent. On est d'accord: le partage est primordial.
      Bise

      Supprimer
  18. Bonjour Marie-Claude

    Ouf que de beaux échanges ici et c'est bon de lire tous ces mots.
    Concernant Face Book j'ai résisté aussi mais voilà que j'en suis également. Par contre j'avoue que je préfère, et de beaucoup, les blogues car plus intimes, moins froids.
    À propos de mon petit blogue personnel, à l'image de Quai des proses, je publie moins aussi dernièrement pour cause de manque de temps. Mais je me croise les doigts que celui-ci (le temps) me fasse plus de place prochainement pour que je puisse revenir à mes ''amours' livresques''. J'ai aussi bien hâte de retrouver certains petits lieux où j'aime flâner et y lire les billets comme ici par exemple.

    Quant à l'achat de livres; j'achète très peu depuis quelques années car je n'ai plus de place sauf pour mes auteur(es) fétiches ;-) J'emprunte à la bibliothèque et je ne m'en porte pas plus mal ben au contraire. De plus je reçois quelques services de presse et jusqu'à maintenant je ne suis pas inondée de choix et j'aime bien.

    Sur ce continue tes beaux billets gentille dame, c'est un plaisir de te lire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis contente de lire tes réponses, Suzanne. J'étais curieuse...
      J'ai bien vu que tu étais maintenant sur FB. Mais on est d'accord, les blogues sont plus conviviaux et plus intimes. Au final, on s'y sent mieux.
      On semble toutes à la course, ces derniers temps. D'ailleurs, je n'ai toujours pas trouvé de bons tuyaux où je peux me procurer plus de temps!
      Le manque d'espace semble aussi être un problème pour plusieurs d'entre nous! Je songe de plus en plus m'inscrire à la bibliothèque!
      Je te souhaite plus de temps pour lire, ma chère Suzanne, et pour continuer à nous partager tes lectures. On se sent bien chez toi!

      Supprimer

· archives ·

· visites ·