Des poches dans la poche · mars 2016

dimanche, mars 06, 2016


C'est le temps des poches du mois. Un roman que j'aie bien aimé arrive ce mois-ci sur les tablettes. Pour le reste, c'est un mois rempli d'envies.



Une lecture bonbon, légère, sans prise de tête.

New York, fin des années 1990. Joanna, jeune diplômée en Lettres, s'installe à Brooklyn: la bohème, les cafés, les lofts. Elle trouve un poste d'assistante dans une prestigieuse agence littéraire. Chaque jour, elle quitte l'appartement minuscule qu'elle occupe avec son petit ami, pour se rendre sur l'éblouissante Madison Avenue et retrouver L'Agence: ses illustres clients, l'antique dictaphone et la machine à écrire qui trônent encore sur son bureau. Mais aussi, et surtout, sa patronne, une femme de tête aussi fantasque que charismatique… Et le fantôme de Salinger, gigantesque.


LE FILS – PHILIPP MEYER – LIVRE DE POCHE

J'ai découvert Philipp Meyer avec son roman Un arrière-goût de rouille.  Un gros coup de coeur. J'attendais la sortie en poche du Fils, encensé par Electra. Je plongerai dans ce pavé cet été. 

Eli McCullough, le Colonel, marqué à vie par trois années de séquestration chez les Comanches, prend part à la conquête de l'Ouest avant de s'engager dans la guerre de Sécession et de bâtir un empire. Peter, son fils, révolté par l'ambition dévastatrice du père, ce tyran autoritaire et cynique, profite de la révolution mexicaine pour faire un choix qui bouleverse son destin et celui des siens. Jeanne-Anne, petite-fille de Peter, ambitieuse et sans scrupules, se retrouve à la tête d’une des plus grosses fortunes du pays, prête à parachever l'œuvre de son arrière-grand-père. De 1850 à nos jours, une réflexion sur la condition humaine et le sens de l'Histoire à travers les voix de trois générations d'une famille texane.


UN DERNIER MOMENT DE FOLIE – RICHARD YATES – PAVILLONS ROBERT LAFFONT

J'aime l'univers désenchanté de Richard Yates. Après avoir été troublée par ses romans La fenêtre panoramique et Un été à Cold Spring, il est temps que je découvre ses recueils de nouvelles.

Après Onze histoires de solitude et Menteurs amoureux, Un dernier moment de folie est le troisième recueil des nouvelles complètes de Richard Yates. Il rassemble neuf histoires non publiées de son vivant, sans doute les plus belles qu'il ait jamais écrites. Neuf histoires qui se déroulent dans les années 1950, neuf instantanés de vies qui en disent long sur le destin de leurs personnages, toujours aussi déconcertés par l'existence. Dans ce recueil moins ouvertement autobiographique que Menteurs amoureux, on retrouve par touches certains des sujets favoris de l'auteur – l'ancien combattant revenu brisé de la Seconde Guerre mondiale, la mère qui rêve d'une autre vie, la fascination naïve de tous pour l'Europe – mais on découvre aussi de nouveaux motifs, de nouvelles figures, comme cette petite fille qui fait l'amère expérience de l'arbitraire (Une chose bien à soi) ou bien ce contrôleur de gestion d'une firme new-yorkaise qui reçoit une cruelle leçon de management (Le Contrôleur des finances et le Jeune Loup). On reconnaît surtout cette patte d'entomologiste qui permet à Yates de croquer en quelques lignes les déconvenues de ces losers magnifiques. Invariablement, leurs histoires serrent le coeur… mais ravissent l'âme.


BREFS ENTRETIENS AVEC DES HOMMES HIDEUX – DAVID FOSTER WALLACE – J'AI LU

J'en connais davantage sur la réputation de David Foster Wallace que sur son oeuvre. Si je me promets de lire un jour son chef-d'ouvre, L'infinie comédie (Infinite Jest), je me ferai d'abord la main avec ses nouvelles!

Vingt-trois nouvelles, un garçon paralysé par la peur en haut d'un plongeoir, un poète satisfait se prélassant au bord de sa piscine, un jeune couple face à ses doutes sur sa vie sexuelle, une femme déprimée cherchant le réconfort... 





JUSQU'ICI ET PAS AU-DELÀ – JOACHIM MEYERHOFF – POCKET

Une histoire originale et des personnages hauts en couleur. Pourquoi pas?

Bienvenue chez les Meyerhoff, une famille de doux dingues ordinaires. Pour Joachim, le plus jeune fils, l'enfance est un royaume enchanté où il faut jouer des coudes avec ses deux grands frères et apprivoiser son père obèse et fantasque qui dirige une clinique psychiatrique. C'est grandir dans un monde singulier, à la fois familier et décalé, normal et déformé, burlesque et tragique. Mais c'est aussi accepter de voir ses héros s'effriter et le monde s'ouvrir, terriblement adulte.




VONGOZERO – YANA VAGNER – POCKET

Depuis le temps que j'entends parler de ce roman russe. Ça tombe bien, je suis en manque de roman post-apocalyptiques! Si ça me plaît autant que je le pense, je plongerai ensuite dans Le lac, la suite qui vient tout juste de paraître chez Mirobole.

Moscou ne répond plus. À quelques kilomètres de la capitale, mise en quarantaine, le village d'Anna et Sergueï s'attend au pire. Bientôt, les pillards, bientôt, le chaos. L'épidémie qui a frappé les grandes villes et paralysé le monde marche droit sur eux. Il faut fuir, le plus vite possible. Avec une poignée de voisins et l'ex-femme de Sergueï, le convoi s'organise: vivres, essence. Rester soudés, malgré les dissensions, l'égoïsme, la panique, et l'instinct de survie qui reprend ses droits et lève les masques. En ligne de mire, un lac perdu et un refuge coupé du monde: Vongozero. 

Et je craque pour cette nouvelle édition de L'attrape-coeurs!

laissez-vous tenter

19 commentaires

  1. Salinger, Salinger !! en version originale ou selon la fan addict (Joanna), je signe encore ! "Le fils", oui mais...je n'en ai pas gardé un vrai souvenir (je dois être la seule !) et comme tu dis, que d'envies !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je veux relire Salinger. Ma dernière lecture date d'il y a trop longtemps.
      Pas gardé un vrai souvenir du "Fils"? Il faut lire "Un arrière-goût de rouille". Celui-là, il te laissera des souvenirs. C'est garanti! Pour "Le fils", qui me semble bien différent, j'ai hâte de voir.

      Supprimer
  2. Non mais c'est pô juste de me tenter ainsi ! Bon j'adore tes billets sorties Poche - je confirme que la nouvelle édition de l'Attrape-coeurs est trop belle (un jour je le relirai en français).
    Jamais entendu parler de cet écrivain russe,ça me fait penser un peu à La Route ? Ou je me trompe ?
    Sinon, vu que je dois me retenir (très dur), je note quand même le Richard Yates !

    et pour Le fils de Meyer, tu vas adorer ! Quel grand moment de lecture ;-) Je vais me le procurer (je l'avais emprunté en bibli) tiens ..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Toi qui a la chance de lire en VO, pourquoi te taperais-tu une version française de Salinger? Maso?
      Pour "Vongozero", ça peut faire penser à "La route", dans la mesure où il s'agit d'un roman post-apocalyptique. Mais je crois que la comparaison s'arrête là! Ça reste à voir.
      Pour "Le fils", je ne suis pas inquiète. J'ai tellement aimé "Un arrière-goût de rouille". J'espère resté dans ces eaux-là!

      Supprimer
  3. Je vais probablement craquer pour Mon année Salinger dont j'ai entendu beaucoup de bien. Sinon, j'ai Le fils en grand format qui traîne depuis bien trop longtemps dans la PAL!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu passeras assurément un bon moment avec "Mon année Salinger".
      Dis donc toi, tu as quelques gros pavés dans ta PAL! "Le fils", "City on Fire". Tu t'y mets?!
      Je ne veux pas mettre de pression là, quoique...!

      Supprimer
  4. Je suis très très tentée par "Vongozero" et par cette belle édition de "L'attrape-coeurs" que je n'ai encore jamais lu!
    J'aime beaucoup cette chronique :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci! C'est gentil. Et moi qui pensais que cette chronique de choix personnels ne plaisait qu'à moi!
      On a peu entendu parlé de "Vongozero" et de sa suite qui vient de paraître. J'ai aussi hâte de m'y mettre. Le post-apocalyptique est un «genre» que j'aime beaucoup, lorsque c'est bien fait. Et ici, ça semble être le cas. À suivre...

      Supprimer
  5. Le Salinger et le Meyer sont dans ma pal ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il ne reste plus qu'à les lire, maintenant!

      Supprimer
  6. Le fils et Vongozero me tentent bien. Mais si le fils est un pavé, je le réserverai pour l'été! Par contre, désolée, mais je n'ai pas du tout accroché avec l'attrape-cœurs. Ce n'est pas faute d'avoir essayé... Je l'ai même fait lire à mes amies pour avoir leur avis, parce que quand même, ce livre est considéré comme un monument... Pas mieux chez mes amies... Dans mon coin, on n'est pas réceptives à Salinger, que veux-tu!...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Le fils", ça ne m'étonne pas, mais "Vongozero", ça m'étonne un peu. Ce que j'apprécie, chez toi, c'est à quel point tu as le don de toujours m'étonner! En tout cas, tu as plusieurs tours dans ton sac et ça, j'aime ça!
      Salinger... On dirait qu'il passe mal chez les grands. Oserais-je dire que c'est une lecture d'ado? J'ai hâte de le relire pour voir, justement, s'il me fait le même effet qu'à ma première lecture (qui date de... 25 ans?)!

      Supprimer
    2. J'ai lu un papier dernièrement dans le supplément littéraire du Monde ou du Figaro, qui disait justement que l'attrape-cœurs France n'a jamais eu en France qu'un succès d'estime. Il n'a été porté que par son éditeur d'origine, qui a su l'imposer à force de persévérance. Mais au départ, ce fut un bide monumental!

      Supprimer
  7. J'adore ces articles !
    Je note ce petit "mon année Salinger", ça me plait !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci! De fait, "Mon année Salinger" a tout pour te plaire. Un petit roman feel good qui fait du bien, ça se prend n'importe quand.

      Supprimer
  8. Mon année Salingeur va atterrir dans ma PAL, depuis le temps que je lorge dessus ! Le Fils en poche doit être un sacré pavé ! Il est sur mes etagere mais toujours pas lu...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Mon année Salinger" se dévore sans prise de tête. Que du bonheur!
      Je n'ai pas hâte de voir l'épaisseur du "Fils". Au moins, il sera moins lourd en poche! Je me le réserve pour cet été.

      Supprimer
  9. Je vais survivre : ceux qui me tentent je les ai lus en poche !! Youpiii
    Plein de très bons livres :)

    RépondreSupprimer
  10. Aaaaah Le Fils, un vrai coup de coeur.
    De bien belles lectures à venir que je te souhaite gentille dame.

    RépondreSupprimer

· archives ·

· visites ·