Le samedi, c'est jeunesse!

samedi, mars 12, 2016


Trois albums coups de cœur, pour trois objectifs différents.


POUR SOURIRE

Albert inscrit son monstre Sidney au concours mondial du meilleur monstre de compagnie, convaincu qu'il a toutes les chances de remporter le concours. Mais Albert n'avait pas prévu que les épreuves seraient aussi exigeantes. La compétition est féroce. Albert réalise que ce n'est pas gagné... Sidney finira certes pas gagner un prix, mais ce n'est pas celui auquel on pouvait s'attendre!


J'ai découvert les illustrations de Kate Hindley sur Society6. La finesse de son coup de crayon et sa générosité dans les détails m'ont charmée. Les mots de William Bee utilisent la répétition pour pimenter son texte. Ici, la tendresse et l'humour se conjuguent pour prôner l'ouverture à l'autre et le bonheur d'être ensemble. 

Un album vitaminé au charme fou. En prime, un poster de monstres à l'intérieur de la jaquette.

Monstre de compagnie, William Bee (texte) et Kate Hindley (illustrations), Little Urban, 40 pages, 2015. À partir de 3 ans.


POUR TOMBER SOUS LE CHARME

La famille Wimbledon dort d'un sommeil paisible, jusqu'à ce que les parents soient réveillés par un son inquiétant. Papa Walter va voir. C'est juste Stanley, le beagle, qui aboie à la lune. Retour au lit, jusqu'à ce que un des enfants Wimbledon vienne se plaindre d'un cliquetis sous son lit. Papa va vérifier. C'est juste Stanley qui répare la cuve à mazout au sous-sol. De retour au lit, jusqu'à ce que le prochain enfant vienne se plaindre d'une drôle d'odeur qui lui donne mal au cœur. Papa va de nouveau vérifier. C'est juste Stanley qui prépare un bouillon de poisson dans la cuisine. Et ça continue, enfant après enfant, plainte après plainte, avec Stanley qui poursuit ses bricolages nocturnes. À ce rythme, c'est parti pour une nuit blanche! 

À la toute fin, notre coeur fond lorsqu'on comprend les raisons qui poussent Stanley à passer sa nuit à bidouiller.


Le texte de Jon Agee défile à vive allure, musical et répétitif. Certaines illustrations se répètent, à quelques détails près: un personnage de la famille qui change, ou encore le chat qui adopte une nouvelle expression. Car dans cet album, le chat passe un mauvais quart d'heure! C'est lui qui subit le plus directement les conséquences des activités nocturnes de Stanley. La nonchalance de la famille Wimbledon à laisser leur chien bricoler toute la nuit est digne de plusieurs fous rires. L'humour absurde est au coeur de l'album. La chute, inattendue, nous fait comprendre que l'amour et l'instinct sont plus forts que tout! Un album déjanté, comme on les aime.

C'est juste Stanley, Jon Agee, Kaléïdoscope, 40 pages, 2016. À partir de 3 ans.


POUR RÉFLÉCHIR

Thierry Dedieu frappe un grand coup avec un nouvel album percutant. 

La destruction des statues de Bouddha, en Afghanistan, en mars 2001. L'incendie de la bibliothèque de Mossoul, en Irak, en février 2015. La destruction du site archéologique de Palmyre, en Syrie, en octobre 2015. À partir de ces tragédies immondes, Thierry Dedieu a créé un conte bouleversant.

Un immense rocher repose au milieu du désert du Karabastan, un pays imaginaire. Les habitants du Karabastan se rendent en pèlerinage sur ce lieu sacré pour déchiffrer, sur les parois du rocher, les inscriptions millénaires qui racontent l'histoire de leur pays. Lorsque les Khomènes envahissent le pays, ils détruisent le caillou et transportent ses vestiges hors des frontières. Dès le lendemain, le pays se soulève de quelques centimètres. Et il ne cessera de s'élever… Convoqué par le guide suprême des Khomènes, un savant prédit qu'en l'espace d'un an, le Karabastan culminera à plus de 3000 mètres. La réaction ne se fait pas attendre. Tel la reine de cœur dans Alice au pays des merveillesle guide suprême s'écrit: «Qu'on lui tranche la tête.»


Avec une redoutable économie de mots, un dessin minimaliste et une grande sobriété dans le choix des couleurs, le nouvel album de Thierry Dedieu, imposant par son format et sa portée, exprime toute l'horreur engendrée par la tyrannie et le fanatisme. 

Un album édifiant pour ne jamais oublier que «Les hommes sans mémoire n'ont pas d'avenir.» Incontournable pour éloigner la bêtise et instaurer un échange sur le devoir de mémoire.

Le caillou, Thierry Dedieu, Seuil, 32 pages, 2016. À partir de 8 ans.

Vous pourriez aussi aimer

10 commentaires

  1. "C'est juste Stanley" devrait faire rire ma puce. Elle adore les histoires où les parents se font réveiller ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle en aura pour son compte! Ces pauvres parents passent la nuit à se faire réveiller! Et au final... grosse surprise!

      Supprimer
  2. J'adore Stanley ! Pour le dernier, intéressant d'alerter les enfants sur la folie des grands ! Ta sauterelle a bien de la chance de lire tout ça !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Gros coup de foudre pour Stanley. J'aime le côté absurde de cet album.
      Dommage que ma sauterelle ne réalise pas encore toute la chance qu'elle a d'être aussi bien entourée! Elle n'a pas encore la piqure des livres. Ils font partie des meubles! Elle réalisera sans doute avec le temps. Au moins, elle apprécie encore nos lectures communes!

      Supprimer
  3. Monstre de compagnie me tente beaucoup ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est du bonheur pour les yeux et le coeur, cet album!

      Supprimer
  4. Jon Agee! Quand mes filles étaient petites, on adorait "l'extraordinaire tableau de Félix Clousseau"! L'un des albums qu'on a le plus lus et relus. Un must have.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ici, c'est notre premier Jon Agee! Je tente de mettre la main sur ce fameux "L'extraordinaire tableau de Félix Clousseau". Merci du filon, Véronique!

      Supprimer
    2. Il doit être épuisé. Il avait paru à l'école des loisirs, il y a peut-être 15 ou 20 ans!!! En occasion, ça vaut le coup. Une belle mise en abîme.

      Supprimer
    3. Je cherche... et ne désespère pas!!!

      Supprimer

· J'aime m'y promener ·

· visites ·