Rentrée littéraire · printemps 2016 · repérage

lundi, mars 21, 2016


Le printemps se pointe. Il n'est pas seulement annonciateur de bourgeons et de manteau léger. Il amène aussi avec lui son lot de nouvelles parutions. Serais-je en train de devenir raisonnable? Seulement huit romans me tentent parmi la centaine qui paraîtra. Disons que je vais à l'essentiel, parce que mes tablettes regorgent de bouquins qui ne cessent de me faire de l'œil.

Deux grosses pointures incontournables chez Gallmeister, un nouveau roman de mon chouchou portugais, un de mon précieux Jonathan Franzen, un d'Herman Koch, et trois curiosités intrigantes.


la marche du mort – larry mcMurtry – gallmeister

Aux confins d'un Texas encore sauvage, les jeunes Augustus McCrae et Woodrow Call viennent de s'engager pour faire régner un semblant d'ordre dans ce pays en devenir. Sous-équipés, piètrement entraînés et mal dirigés, ils s'apprêtent à traverser une série d'expéditions et d'aventures plus dangereuses les unes que les autres. Tour à tour poursuivis par des Indiens, l'armée mexicaine ou des ours, ils devront se battre au milieu d'une nature hostile. Heureusement que les femmes sont là pour les laisser rêver à des jours meilleurs.

Ce premier roman de la série Lonesome Dove nous présente la génèse du plus grand des westerns littéraires. Nous y découvrons Gus et Call jeunes, intrépides et encore naïfs dans un savoureux mélange d'aventures, de drame, de romance et de dérision à la mode western.


LE NOM DES ÉTOILES – PETE FROMM – GALLMEISTER

Pete Fromm a une quarantaine d'années, deux beaux garçons, une vie splendide en plein cœur du Montana. Son passé de ranger et d'emplois saisonniers dans les espaces les plus sauvages des États-Unis est derrière lui, il est désormais père de famille.  Un jour, on lui propose de partir s'installer un mois dans une cabane perdue au cœur de la Bob Marshall Wilderness. Dans cette région, qui abrite l'une des plus fortes densités de grizzlys des États-Unis, il devra surveiller la croissance d'alevins dans la rivière. La nature et le goût des grands espaces, sont-ils conciliables avec les responsabilités familiales? Non, pense-t-il, oui, répond sa femme, un mois passe en un éclair, pars. Plus de vingt ans après son séjour à Indian Creek, voici Pete Fromm au seuil d'une nouvelle aventure en solitaire. 

Entre souvenirs d'enfance, anecdotes de ranger, confessions de père et amour du monde sauvage, Pete Fromm confie avec une incroyable sincérité son parcours de vie et nous fait partager ses échappées dans les grands espaces américains. 



PURITY JONATHAN FRANZEN BORÉAL

La jeune Pip Tyler ignore tout de ses origines. Elle sait seulement qu'elle s’appelle Purity, que sa dette étudiante s'élève à 130 000 dollars, qu'elle partage un squat avec des anarchistes à Oakland et qu'elle entretient avec sa mère, sa seule famille, une relation orageuse. Elle n'a pas la moindre idée de l'identité de son père, et ne connaît pas les raisons pour lesquelles sa mère vit en recluse sous un nom d'emprunt. Elle ne sait pas non plus si elle réussira, un jour, à vivre une vie normale.

Voici que débarquent les Allemands. Une rencontre fortuite avec un militant allemand amène Pip à faire un stage en Amérique du Sud avec le projet Sunlight, organisation qui s'adonne au trafic d'informations à l'échelle de la planète, informations parmi lesquelles, du moins Pip l'espère-t-elle, se trouve le secret de ses origines. Le projet Sunlight est sorti du cerveau d'un provocateur charismatique, Andreas Wolf, qui a connu la notoriété au moment de la chute du mur de Berlin. Wolfe, réduit au statut de fugitif en Bolivie pour des raisons qui échappent à Pip, exerce un tel ascendant sur elle que la jeune femme doit bientôt revoir sa conception du bien et du mal.

Purity est un roman aux dimensions épiques où se mêlent l'idéalisme de la jeunesse, la fidélité aveugle et le meurtre. Jonathan Franzen a imaginé des personnages hauts en couleurs – Californiens et Allemands de l'Est, bons et mauvais parents, journalistes et lanceurs d'alerte  – qu'il suit tandis que leurs chemins s'entrecroisent sur des terrains aussi contemporains qu'Internet et aussi intemporels que la guerre entre les sexes.



DE LA NATURE DES DIEUX – ANTONIO LOBO ANTUNES – BOURGOIS

Modeste employée de librairie, mère célibataire à la vie précaire, Fátima devient contre toute attente la confidente d'une vieille femme richissime qui vit recluse dans une immense maison au bord de la mer, non loin de Lisbonne. Ne commandant des livres qu'à seule fin de recevoir sa visite, Madame impose à Fátima de s'asseoir à ses côtés pendant des heures pour l'écouter raconter sa vie. 

Lobo Antunes plonge une fois de plus ses lecteurs au coeur des ténèbres, dans un monde où sévit une hostilité généralisée, où les relations entre individus ne sont que violence. Mais, dans bien des cas, cette brutalité semble n'être qu'une solution par défaut, quand la soif d'amour reste trop difficile à exprimer. 




CHER MONSIEUR M – HERMAN KOCH – BELFOND

Je n'en sais pas plus pour l'instant! Après Le dîner et Villa avec piscine, je me procure les yeux fermés les romans d'Herman Koch. Ce Cher Monsieur M. ne fera pas exception.


LE CERCLE – DAVE EGGERS - GALLIMARD

Quand Mae Holland est embauchée par le Cercle, le fournisseur d'accès Internet le plus puissant du monde, elle n'en revient pas. Le Cercle, installé sur un campus californien, relie les mails personnels, les réseaux sociaux, les achats des consommateurs et les transactions bancaires à leur système d'exploitation universel, à l'origine d'une nouvelle ère hyper-numérique, prônant la civilité et la transparence. Alors que la jeune femme parcourt les open spaces, les immenses cafétérias en verre, les dortoirs confortables pour ceux qui restent travailler la nuit, la modernité des lieux et l'intense activité de rigueur la ravissent. On fait la fête toute la nuit, des musiciens célèbres jouent sur la pelouse, des activités sportives, des clubs et des brunchs sont proposés, et il y a même un aquarium contenant des poissons rares rapportés par le PDG. Mae n'en croit pas sa chance de travailler pour l'entreprise la plus influente du monde – même si la vie en dehors du campus s'éloigne de plus en plus, même si la rencontre avec un de ses collègues la bouleverse, même si, au sein du Cercle, son personnage devient de plus en plus public. Ce qui ressemble d'abord au portrait d'une femme ambitieuse et idéaliste devient rapidement un roman au suspense haletant, qui étudie les liens troubles entre mémoire et histoire, vie privée et addiction aux réseaux sociaux, et interroge les limites de la connaissance humaine.


LES MARAUDEURS – TOM COOPER – ALBIN MICHEL

Dévastée en 2005 par l'ouragan Katrina, Jeanette, petite ville de Louisiane, survit tant bien que mal grâce à la pêche à la crevette, avant d’être frappée cinq ans plus tard par la marée noire. Pêcheur amputé d'un bras, accro à l'alcool et aux antidouleurs, Gus Lindquist est un Don Quichotte moderne. Persuadé que le trésor du célèbre corsaire Jean Lafitte est caché dans le coin, il arpente les marais détecteur de métal en main, sans que personne ne le prenne au sérieux. Autour de lui, gravite une galerie de personnages déroutants: des jumeaux psychopathes possédant une immense plantation de marijuana en plein cœur du bayou, deux losers magnifiques condamnés à des travaux d'intérêt général, un adolescent de 17 ans qui juge son père responsable de la mort de sa mère lors du passage de Katrina, et un employé de BP, envoyé à Jeanette pour inciter les habitants à renoncer aux poursuites en échange d'un chèque… Maniant avec une aisance déconcertante la noirceur, le drame et le cynisme, et un humour cinglant et corrosif, Tom Cooper s'affirme comme un nouvel auteur de premier plan. Servi par un style exigeant et inventif qui réussit à rendre presque palpable la torpeur du bayou, le mélange est saisissant et d'une virtuosité inédite. 


IL Y A MIEUX À VIVRE – BENJAMIN MARKOVITS - BOURGOIS

2009. Greg Marnier, dit «Marny», revient aux États-Unis après avoir tenté sa chance en Europe. Un retour difficile dans une société ébranlée par la crise des subprimes. Aussi répond-il avec enthousiasme à l'invitation de Robert James, un de ses anciens amis, qui souhaite initier un projet de renouvellement urbain à Detroit, sinistrée par la crise de l'industrie automobile. Dans l'esprit des Pères pèlerins, ils posent les bases d'une communauté fondée sur l'espoir et la générosité. Leurs idéaux de départ se heurtent rapidement aux réalités, laissant resurgir les vieux démons de l'Amérique: incompréhensions, affrontements raciaux, relents de colonialisme et corruption larvée. Observateur de premier plan de ces tensions, Marny se voit contraint de prendre parti…

laissez-vous tenter

27 commentaires

  1. On a tous reçu la newsletter de Gallmeister ! Moi je note le McMurtry ;-) Le Pete Fromm aussi mais pour plus tard. J'ai entendu parler du livre Le Cercle (je ne sais plus où...) Les Marauders c'est un polar?

    Sinon, petite remarque de ma part - j'ai cherché sur son ton blog tes billets spéciale sortie en Poche pour noter les titres, or cette catégorie n'apparait pas dans la liste "catégories", tu pourrais l'ajouter ? Merciiiiiiii

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh ben moi, je ne l'ai pas reçu, cette newsletter de Gallmeister! Je devrais peut-être m'abonner!
      On ne saurait passer à côté du McMurtry, hein?!
      Pour "Les Marauders", voir ma mise à jour dans mon billet. Un premier roman intriguant publié dans l'excellente collection "Terres d'Amérique".
      Oui, chef! Je viens d'ajouter pour toi «Des poches dans la poche» dans la liste des catégories!

      Supprimer
  2. Je vois qu'on a repéré les mêmes livres <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ignore pourquoi, mais je ne suis pas étonnée! Tu as toutefois une belle longueur d'avance (sauf pour le Franzen), car ils paraîtront chez vous avant chez nous! J'irai lire tes billets pour voir si j'ai fait de bons choix!!!

      Supprimer
  3. Les deux premiers : forcément!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Deux incontournables à ne pas manquer. Très hâte de m'y plonger.

      Supprimer
  4. ah ! le prochain Pete Fromm me tente bien !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, hein? Si, comme moi, tu as apprécié "Indian Creek", on ne peut qu'être curieuse...

      Supprimer
  5. Le nom des étoiles m'intéresse beaucoup aussi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme je l'écrivais à Virginie, si, comme moi, tu as apprécié "Indian Creek", on ne peut qu'être curieuse... J'ai hâte de voir comment il s'adapte à cette «retraite», maintenant qu'il est père. La donne n'est plus la même!

      Supprimer
  6. Hum Pete Fromm et Jonathan Franzen eme tentent pas mal.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le Franzen sera un poids lourd avec ses presque 750 pages! Depuis "Les corrections" et "Freedom", je lis tout ce qu'il écrit, et "Purity" ne fera pas exception. Dis-moi, Suzanne, tu as déjà lu Jonathan Franzen?

      Supprimer
    2. Oui j'ai lu et beaucoup aimé ''Les Corrections''. ''Freedom'' est dans ma PÀL et j'y ajouterai sûrement ''Purity'' ;-)

      Supprimer
  7. Je note le Dave Eggers, parce que j'en ai un autre de lui qui attend que je le lise!
    J'aime bien Gallmeister mais je n'aime pas tout. Ces deux-là ne m'attirent pas...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quel autre roman de Dave Eggers t'attend? Je n'ai encore rien lu de lui. Toutefois, "Zeitoun" et "Suive qui peut" me tentent beaucoup.

      Supprimer
    2. Ce n'est pas un roman mais un recueil de nouvelles, "Pourquoi nous avons faim". Ça parle de mondialisation. Ça m'intéresse bien. Il est sur ma petite pile mais avant ça j'ai quelques autres titres à lire.

      Supprimer
  8. Eh bien moi, j'ai bien envie de littérature coréenne pour le printemps. C'est l'influence du Salon du livre de Paris qui mettait les auteurs coréens à l'honneur cette année. J'ai repéré "la dénonciation" par Bandi et "ma vie palpitante" par Kim Ae-Ran, tous les deux chez Philippe Picquier.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis intriguée, là! La littérature coréenne est un mystère pour moi. Je serai à l'affût de tes billets...

      Supprimer
    2. Bandi, qui est un pseudo, est très intrigant: ses textes ont passé clandestinement la frontière de la Corée du Nord petits bouts par petits bouts... Je viens de l'acheter,mais avant il faut que je termine Mémé attaque Haïti! Mon Dieu, c'est plein de mots inconnus au bataillon (crisse, frencher, etc..)

      Supprimer
    3. Je viens de lire un extrait de "La dénonciation" sur le site de Picquier.
      «Toute son attention portait sur le radiateur. Malheureusement, celui-ci ne chauffait
      pas plus que le souffle du nez d’un cadavre.» Ça promet, hein?! Vendu! Merci pour l'info, Véronique.

      Supprimer
  9. Réponses
    1. Chanceux, va! Moi, je devrai attendre un bon mois avant de pouvoir mettre la main dessus. Peut-être vais-je changer d'avis après avoir lu ta chronique?!

      Supprimer
  10. J'attends avec beaucoup d'impatience la sortie du livre Le Cercle moi aussi!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis très contente de te lire ici, toi! Ce "cercle" est effectivement très intriguant...

      Supprimer
  11. le Eggers me tente vraiment beaucoup. Je sens que ça va me plaire

    RépondreSupprimer
  12. C'est pas juste de commencer par deux Gallmeister. Et en plus un Peter Fromm... Du coup, je me suis demandé s'il fallait lire le billet jusqu'au bout... Faut pas exagérer non plus, avec toutes ces envies. Deux pas plus par repérage, c'est la règle ! :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que commencer par deux Gallmeister, c'est assez stratégique! Mais en même temps...

      Supprimer

· archives ·

· visites ·