Un jour, ce sera mon tour

mardi, mars 29, 2016


Après Tokyo et sa librairie japonaise Morioka Shoten qui ne vend qu'un seul livre à la fois, c'est au tour de Toronto et de sa librairie Flying Books d'emboîter le pas avec sa sélection de dix titres par mois.

Depuis l'an dernier, Flying Books a pignon sur rue à l'intérieur The Weekend Variety (1080 Queen St W ), un magasin d'arts et de cadeaux. Flying Books a également aménagé un petit espace dans quatre autres commerces indépendants: le café Ezra's Pound, le magasin général Nortwood General Store et l'hôtel The Gladstone.

Après plusieurs années passées en tant qu'éditrice chez House of Anansi Press, puis chez Simon & Schuster Canada, Martha Sharpe a fait le grand saut en passant d'éditrice à libraire. 

Ses sélections, toujours minutieusement choisies, sont rassemblées par thématiques. Elles comprennent des fictions, des mémoires, des romans graphiques, scientifiques ou historiques. Une note manuscrite accompagne chaque livre, expliquant pourquoi ce livre a été sélectionné. 

Avec l'aviatrice américaine Amelia Earhart comme logo, les livres de Flying Books ne peuvent que prendre leur envol!


L'idée d'ouvrir moi aussi une librairie, un lieux d'échanges et de rencontres, je la caresse depuis de nombreuses années. Le concept fait son chemin et se précise. Qui sait si la librairie Hop! sous la couette n'aura pas, un jour, pignon sur rue?

Les temps ont été durs ces dernières années pour les librairies indépendantes. Beaucoup ont mis la clé sous la porte, mais d'autres ont continué à fleurir. Si je me fie à ce que je vois autour de moi, les librairies indépendantes hyper-spécialisées semblent avoir de beaux jours devant elles.

laissez-vous tenter

17 commentaires

  1. On peut en ouvrir une ensemble alors ! Mon rêve aussi, librairie et café ;-) Je souris car mon autre blog s'appelle the amazing story of the Flying Electra dont l'icône est aussi Amelia Earhart ! J'essaie de lire les blogs tout en surveillant mon tigre et surtout ma saucisse qui la poursuit de toutes ses ardeurs ! Du sport, j'te dis !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est drôle, quand j'ai vu le logo de la librairie, j'ai tout de suite pensé à toi et à ton ancien blog. Cette Amelia Earhart, c'est d'ailleurs grâce à toi que je la connais.
      Librairie et café, c'est l'idée! Alors, on ouvre à Nantes ou à Québec?

      Supprimer
    2. Les deux ! 6 mois à Nantes et 6 mois à Québec, et on apporte des livres des deux côtés de l'océan ! (parce que je vais pas résister aux hivers canadiens moi) :-)

      Supprimer
    3. Oh! Quelle excellente idée! Je note et renote!

      Supprimer
  2. J'en rêve aussi même si le contexte est difficile ! Une librairie-salon de thé pourquoi pas, un lieu d'échanges et de partage autour du livre ;o)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On semble plusieurs à partager ce rêve. Amoureuses des livres que nous sommes, ce n'est pas étonnant!

      Supprimer
  3. Ah oui, ouvrir une librairie est un bien beau projet, bravo, j'espère qu'il verra le jour ! J'ai moi-même travaillé en librairie et ai eu la chance d'évoluer dans des structures indépendantes. J'ai été marquée par la grande énergie que cela demande, c'est un combat quotidien, mais quelles satisfactions humaines et intellectuelles on peut ressentir ! Bonne chance alors

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci! C'est plus un projet de retraite que de vie active. À moins que je tombe au chômage!
      Chanceuse: libraire dans une librairie indépendante. Un combat quotidien? Je n'en doute pas. Mais au final, la satisfaction doit sûrement l'emporter.

      Supprimer
  4. Et je souhaite grandement que ton rêve devienne réalité. C'est une idée magnifique de propager de cette belle façon l'amour des mots et des livres.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, Suzanne!
      Tous les moyens sont bons pour propager l'amour des livres, hein?!

      Supprimer
  5. Une super idée. Il faut suivre de près l'évolution de ces laboratoires.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je les suis de très près, restant à l'affût.

      Supprimer
  6. Proposer autre chose que les 'chaines', se démarquer, attirer les lecteurs curieux, oui...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je viens d'une famille de commerçants (parents, frère, soeur, tante). Aussi, j'ai un brin de fibre entrepreneuriale dans le sang! Certains privilégient autre chose que les grandes chaînes... Aussi, je crois que le commerce local a de belles années devant lui.

      Supprimer
  7. Une librairie avec des lits pour bouquiner au chaud sous la couette ? Beau projet, nous rêvions d'ouvrir un café littéraire avec une amie de lycée, mais elle à Lyon, moi à Bruxelles... Peut-être un projet de retraite en effet ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est certain, il y aurait au moins un lit! Nos retraites s'annoncent actives et palpitantes...

      Supprimer
  8. Très bon article :)
    Moi aussi je rêve d'ouvrir ma librairie... C'est un beau rêve et je croise les doigts pour qu'il se réalise pour ma retraite peut-être ? ^^

    RépondreSupprimer

· archives ·

· visites ·