Ces romans que nous n'avons pas aimés... En parler ou pas?

mardi, avril 26, 2016


Je ne vous apprendrai rien en disant que parmi tous les bouquins qui se publient, il n'y en a pas que des bons. Lorsque je suis déçue par un livre, je me demande: j'en parle ou non? Pourtant, l'envie d'écrire un billet «coup de dent» se manifeste avec la même ardeur que celle de partager un coup de cœur.

Tous les goûts sont dans la nature. On lit tels blogues plutôt que d'autres, souvent parce que les choix de son créateur rejoignent les nôtres et nous amènent aussi, parfois, à sortir de notre zone de confort. Lorsque je lis des avis mi-figue mi-raisin sur un bouquin, ça risque de me faire passer mon chemin, comme ça risque de piquer ma curiosité et de me donner l'envie de m'y mettre, histoire de me faire mon propre avis. Découvrir ce qu'un lecteur aime ET n'aime pas permet d'avoir un portrait d'ensemble dudit lecteur.

J'aime entendre des voix dissonantes au milieu d'un concert d'éloges. J'aime lire des billets qui détonnent, vont à contre-courant, lorsqu'ils sont argumentés et qu'ils vont au-delà de «Je n'ai pas aimé et je ne recommande ce livre à personne.»

Il faut être prudent et peser ses mots lorsqu'on a ronflé sur un roman. Je me souviens avoir écrit un billet sur un premier roman québécois, le qualifiant notamment d'exercice de style. Ataboy! On m'a reproché de «formuler des affirmations à l'emporte-pièce qui passent sous silence toutes les nuances, ainsi que toute la saveur de l'oeuvre.» Apparemment, mon intelligence et ma sensibilité ont de grosses failles, car je n'ai pas perçu toute la grandeur et la profondeur de ce roman. Bon… Au final, je ne l'ai pas aimé, ce roman, et j'ai expliqué pourquoi. Je ne détiens pas la vérité, loin de là. Un roman qui ne me plait pas plaira à d'autres – heureusement. Il n'y a pas de mauvais romans en soi. L'avis, subjectif, vient de celui qui le lit. La beauté est dans les yeux de celui qui regarde», Oscar Wilde)

Je m'en vais où comme ça? Pas trop loin, rassurez-vous.

Si tous les goûts sont dans la nature, tous les avis peuvent l'être aussi, non? Faut-il mettre des gants blancs imperméables pour dire qu'on n'a pas aimé un livre? Est-il préférable de se taire? Je ne crois pas.

Blogueurs/ blogueuses, est-il de bon ton, ou non, de parler des romans que nous n'avons pas aimés? Appréciez-vous, comme moi, les chroniques mi-figue mi-raisin, les coups de dent et les coups de gueule?

À lire: cet article passionnant de Jabob Silverman publié dans Slate il y a un bon petit bout, mais qui n'a pas pris une ride.

laissez-vous tenter

24 commentaires

  1. C'est toujours super délicat de publier une critique négative parce que ça peut donner l'idée que c'est à l'auteur qu'on s'attaque et quand on sait le travail que représente l'écriture d'un roman...
    Pourtant, je suis comme toi, j'aime bien lire autre chose que des critiques lisses et polies qui vont dans le même sens que tout le monde (nous sommes des lecteurs pas des moutons) du moment que c'est argumenté (parfois ça tient à une ambiance déplaisante qu'il est difficile d'expliquer).
    Je me souviens aussi de quelques commentaires acides sur mon blog ou sur mon IG d'autres lecteurs (fans d'un auteur) ou d'une écrivain qui n'appréciait pas que je renvoie pas des +++ à son roman...Je me dis à chaque fois que nous ne sommes pas tous pareils et que nos sensibilités différent, et aussi que finalement nos blogs sont nos espaces persos d'expression ;o)

    RépondreSupprimer
  2. Oh j'aime bien lire les chroniques de tout poil! Si c'est argumenté. On finit par connaître les goûts des gens et parfois des bouquins encensés quelque part me font savoir de façon certaine que ça ne me plaira pas...
    Mais si un bouquin ne me plait pas, je ne le termine pas, ou alors j'essaie d'en parler en trouvant quand même quelques qualités (pour un lecteur différent et éventuel)

    RépondreSupprimer
  3. Moi oui, en général je parle de tout ce que je lis, que j'ai aimé ou non. Et j'aime lire la même chose chez les blogueurs que je suis. Même si avec le temps je tombe moins souvent sur des romans qui ne sont pas pour moi ^^

    RépondreSupprimer
  4. Cela dépend, des fois j'en parle et des fois non... En fait cela dépend de mon état d'esprit ou si ce livre est d'actualité ou non etc... Mais je dois avouer que je préfère largement donner mes avis sur les livres que j'ai aimé ^^

    RépondreSupprimer
  5. Il est certain qu'il est bien plus agréable de faire un billet sur un livre que l'on a trouvé formidable. Mais rien de pire que la tiédeur. Un billet argumenté sur un livre qu'on n'a pas aimé peut être intéressant. J'en ai écrit un récemment d'ailleurs, et d'autres lecteurs ne se sont pas privés de me dire que quant à eux ils l'avaient aimé. Nous ne sommes pas fâchés pour autant !
    Et puis, il m'est aussi arrivé que telle personne me dise que les arguments que j'avançais pour dire pourquoi je n'avais pas aimé étaient précisément ceux qui lui donnaient envie de le lire !
    L'essentiel est d'expliquer, de ne pas juste dire "j'aime pas". (Mais c'est vrai aussi dans l'autre sens : on a envie de savoir, je pense, ce qui suscite l'enthousiasme).

    RépondreSupprimer
  6. J'aime lire tous les avis à condition qu'ils soient argumentés ! Et puis comme tule dis, quand tu détesteras, d'autres aimeront .. et on aime une certaine prose quand d'autres la détestent mais ceux qui suivent ton blog finissent par te connaître et donc peuvent orienter leur choix ! L'article de Slate est très intéressant. Il met en parallèle la situation avec les blogueurs qui parfois se retrouvent piégés par un partenariat et ne donnent que des avis positifs.. tout est beau dans cette maison .. là on perd beaucoup de crédibilité ! et la liberté que certains journalistes ont perdu ...

    RépondreSupprimer
  7. Je ne suis pas sûre que ce soit la question qu'il faille poser, mais plutôt : ne vaut-il pas mieux parler, sur son blog, de ce dont on a envie de parler ? Si c'est un livre qu'on a aimé, pourquoi pas ; d'un livre qu'on n'a pas aimé, pourquoi pas ; etc. C'est le verbe "devoir" qui me gêne.
    Bonne journée !

    RépondreSupprimer
  8. J'essaie de faire un blog qui soit représentatif de mes lectures et de mes ressentis : si je n'ai pas aimé et que j'explique pourquoi, je ne vois pas où est le problème. Heureusement qu'il y a des billets mitigés voire négatifs sinon on ne serait que dans l'angélisme - et ça fait du bien parfois d'avoir des avis dissonants par rapport à ce qu'on lit dans les critiques de magazine.

    RépondreSupprimer
  9. MERCI à vous toutes d'avoir partager votre avis. On s'entend sur le fait que nous apprécions la diversité!

    RépondreSupprimer
  10. On court tous après le temps. Personnellement, je préfère le dépenser en critiques positives plutôt que négatives, faire partager mes coups de cœur plutôt que casser du sucre sur le travail de quelqu'un. Je ne pourrais dire, si je voulais être honnête, que "non, cela ne m'a pas plu: ce n'était pas dans mes goûts". (Il est quand même rare qu'il y ait du foutage de gueule manifeste...)

    RépondreSupprimer
  11. Ah ah , c'est une tres bonne question ! C'est vrai que la blogo est généralement laudative , s'auto-censure t elle parfois , on peut se le demander ...il y a quand même du foutage de gueule avec des bouquins à la mode qui manquent autant de forme que de fond pourtant

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est vrai que les louanges et les éloges sont monnaie courante. Ce qui ne reflète pas la réalité. D'affirmer ne pas avoir apprécié un roman n'engage pourtant que la personne qui le dit. J'aime bien avoir l'heure juste. Au Québec, la situation est critique! Ici, tout le monde fait des choses géniales!!!

      Supprimer
  12. Toujours délicat, quand on imagine l'investissement qu'un auteur a mis dans son roman - d'autant plus si c'est un premier roman. Après, c'est aussi une question de temps. Moi, ça me prend du temps pour pondre trois phrases, alors si j'ai pas le temps, tant pis. Le problème, c'est que c'est souvent les romans coup de cœur qui me donnent plus de mal à écrire pour essayer de transcrire mon émotion... Après, je peux pas tout faire non plus, il faut que je priorise : écrire un petit mot, décapsuler une bibine, botter une blonde...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avoue qu'occupé comme tu l'es, trouver le temps de bitcher sur un livre... Et à lire tes mots, je peux très bien imaginer l'investissement de temps qu'il te faut pour pondre un billet.

      Supprimer
  13. C'est toujours délicat d'écrire une chronique négative, mais pour ma part, je le fais. Je le fais parce que l'honnêteté est primordiale à mes yeux, après, j'essaie d'argumenter le plus possible, mais aussi, de finir avec une chronique positive trouvée sur la blogo. Parce qu'en effet, tout est subjectif, on peut détester un livre, alors que d'autres vont l'adorer - et inversement. C'est la magie de la littérature, et le "jeu". Après, plus que les livres, c'est aussi la personne derrière le blog...qui compte, j'aime connaitre les goûts des uns et des autres que je suis "vraiment", et savoir ce qui leur plait, ou non, et pourquoi. Mais oui, ce n'est jamais simple quand on connait le travail qu'il faut pour écrire... sachant qu'un livre, c'est toujours le rêve de son auteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu le fais, et tu le fais très bien en passant! C'est tout à ton honneur.
      De même pour moi, j'aime connaître les goûts de la personne derrière l'écran. Au fil du temps, j'ai l'impression de mieux la connaître, ce qui me permet, par exemple, de dire que je pense qu'un livre chroniqué sur mon blogue pourrait ou non lui plaire.
      Nous partageons nos coups de coeur, comme nos coups de griffe. Le tout, c'est de le faire avec doigté!

      Supprimer
  14. Lorsque je n'aime pas un livre je le dis. Toutefois avec le temps j'ai appris à tempérer mes critiques car on m'a pas mal tapé sur les doigts et, après tout, je ne suis pas une critique littéraire, loin de là ! Mais je suis incapable d'être hypocrite. J'essaie malgré tout de mettre du bon dans tous mes billets.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça me plaît, ça!
      Nous ne sommes certes pas des critiques littéraires, quoique dans ces critiques s'insèrent toujours, ici et là, quelques notes subjectives. Le tout est de savoir bien doser! Merci de ton commentaire.

      Supprimer
  15. Pour moi un blog c'est avant tout un espace d'échanges et de débats! Donc, je pars du principe qu'on parle de toutes nos lectures, les bonnes et les moins bonnes. En en discutant avec d'autres, on comprendra peut-être mieux pourquoi on n'a pas aimé une lecture en particulier. Pour ce qui est de mon cas, je n'en publie pas souvent car depuis peu, je laisse tomber les romans que je n'aime pas! Mais des avis mitigés, ça m'arrive évidement d'en partager!

    Je vois que les autres commentaires rejoignent un peu ma pensée, tant mieux. plus de diversité dans les chroniques!! Si tout le monde aimait tout, ce ne serait vraiment pas drôle :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une bonne décision de ne pas terminer les romans qu'on n'aime pas. La vie est courte et il y a tant à lire!
      Et... vive la diversité!

      Supprimer
  16. J'essaye toujours d'ajouter quelques notes positives lorsque je n'ai pas apprécié une lecture, me disant que peut-être mon avis compte pour certain(e)s et que les goûts et les couleurs ...
    Bref je pense qu'il est également important de parler de ces livres que l'on a pas aimé et heureusement qu'il y a des romans que l'on aime pas c'est ce qui fait la diversité aussi de la blogsphère :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Entièrement d'accord avec toi. Vive la diversité!

      Supprimer
  17. Comment tu le dis, un article "je n'ai pas aimé" est aussi mordant qu'un article "coup de coeur". Lorsque c'est constructif, un avis négatif est très intéressant, autant pour les lecteurs que pour l'auteur de la chronique (poser les mots me permet souvent d'analyser la vrai raison pour laquelle je n'ai pas aimé tel roman). C'est encore plus intéressant que ce genre de chroniques soulève les débats et c'est génial !

    Mais bien sûr, tout ceci doit se faire dans le plus grand respect vis à vis de l'écrivain ! Il en faut pour tous les goûts et on ne peut dénigrer totalement le travail d'un autre. J'ai beaucoup aimé ton article, tu as raison de soulever ces réflexions !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi! Je partage à 100% tes mots. Dans la mesure où tout est fait dans le respect, loin du dénigrement, tout est permis!

      Supprimer

· archives ·

· visites ·