Des poches dans la poche · avril 2016

jeudi, avril 07, 2016


C'est le temps des poches du mois. Deux bouquins coups de coeur arrivent ce mois-ci sur les tablettes. Pour le reste, c'est un mois encore rempli de tentations.



J'ai découvert l'univers de Ron Rash avec ce recueil de nouvelles. Depuis, je le déguste à petite dose. Jusqu'à maintenant, aucun de ses romans ne m'a déçue. 

Les douze nouvelles de ce recueil sont des portraits de désespoir rural, des tranches de vie oblitérées par la misère, le manque d'éducation, la drogue. Situées dans le décor sauvage et magnifique des Appalaches, déjà rencontré dans Le Monde à l'endroit et Une terre d'ombre, elles évoluent entre l'époque de la guerre de Sécession et nos jours. Elles décrivent avec une compassion affligée et lucide de pathétiques gestes de survie, une violence quotidienne banalisée par la pauvreté, des enfants sacrifiés par leurs parents au culte de la meth ou des actes meurtriers commis sous couvert de bonnes intentions. Elles parlent aussi de vieux mythes et des croyances qui perdurent dans cette contrée imperméable au progrès et à la modernité. À mi-chemin entre le minimalisme de Raymond Carver et le gothique de William Faulkner, Ron Rash écrit une prose d'une noirceur poétique, laissant par instants entrevoir un éclair d'humanité même chez les êtres les plus endurcis.


J'ai adoré suivre les pérégrinations d'Ifemelu. Ce roman est d'une fraîcheur irrésistible.

Ifemelu quitte le Nigeria pour aller faire ses études à Philadelphie. Jeune et inexpérimentée, elle laisse derrière elle son grand amour, Obinze, éternel admirateur de l'Amérique qui compte bien la rejoindre. Mais comment rester soi lorsqu'on change de continent, lorsque soudainement la couleur de votre peau prend un sens et une importance que vous ne lui aviez jamais donnés? Pendant quinze ans, Ifemelu tentera de trouver sa place aux États-Unis, un pays profondément marqué par le racisme et la discrimination. De défaites en réussites, elle trace son chemin, pour finir par revenir sur ses pas, jusque chez elle, au Nigeria. À la fois drôle et grave, doux mélange de lumière et d'ombre, Americanah est une magnifique histoire d'amour, de soi d'abord, mais également des autres, ou d'un autre. De son ton irrévérencieux, Chimamanda Ngozi Adichie fait valser le politiquement correct et les clichés sur la race ou le statut d'immigrant, et parcourt trois continents d'un pas vif et puissant.

LA NÉBULEUSE DE L’INSOMNIE – ANTONIO LOBO ANTUNES – POINTS SEUIL

Mon auteur portugais chouchou, sur lequel plusieurs butent! Je le garde en réserve, celui-là, pour les jours creux. 

Avec une liberté de ton qui ne s'interdit aucune fantaisie et est généreusement partagée avec le lecteur, grâce à un brassage unique d'images foisonnantes, de réminiscences et de sensations, António Lobo Antunes signe un nouveau livre d'une grande puissance poétique, écrit dans une langue qui sonde les profondeurs les plus intimes d'un univers (le nôtre) trouble, insaisissable et poignant.



LA MONTAGNE DE SUCRE – WALLACE STEGNER – GALLMEISTER TOTEM

Ce gros roman paraît chez Gallmeister, dans une nouvelle traduction. Impossible de résister.

Dakota, 1905. La jeune Elsa a fui les plaines du Minnesota pour venir jusqu'ici dans l'espoir d'y fonder une famille. Bo Mason, lui, rêve de fortune, d'aventures, de mouvement perpétuel et de conquêtes. Lorsqu'ils tombent éperdument amoureux, ces désirs contradictoires semblent accessoires. Au fur et à mesure des trente années qu'ils vont partager naîtront deux garçons, se désintègreront les désirs, se bâtiront d'autres réussites, pendant qu'un pays continuera de se construire et de charrier des mythes. Entre bonheurs éphémères, affres de l'amour, temps de la prohibition et conquête de la terre, Wallace Stegner, immense écrivain de l'Ouest, livre ici l'histoire passionnante d'une famille qui résonne à travers les époques et les cultures.

GLANEURS DE RÊVES – PATTI SMITH  – FOLIO

Je ne lis pas de d'autobiographie. Mais lorsque c'est Patti Smith qui en est l'auteure, ça change la donne!

Dans ce récit autobiographique bref et lumineux, Patti Smith, qui a été distinguée par le National Book Award, revient sur les moments les plus précieux de son enfance, les convoquant avec un réalisme saisissant qui confine au fantastique. L'auteur mêle l'évocation de la petite fille qu'elle était à des souvenirs à la fois authentiques et imaginaires de sa jeunesse new-yorkaise, passée parmi les cafés de la rue MacDougal. 


COMÉDIA INFANTIL – HENNING MANKELL – POINTS SEUIL

À défaut d'un nouveau Wallander, je vais me rabattre sur le seul roman de Mankell qu'il me reste à lire.  

Quelque part en Afrique, la nuit, un homme assis sur le toit d'un théâtre contemple la ville. À ses pieds, un enfant blessé est en train de mourir. Nelio, âgé de dix ans, a vécu la guerre civile et l'errance. Il lui raconte son histoire, en opposant à la barbarie des hommes la poésie et la générosité d'un imaginaire enfantin. Une parole poignante qui résonne comme une fable universelle.



LITTLE BIRD – CRAIG JOHNSON – POINTS SEUIL

Qui ne connaît pas Walt Longmire? Moi! Mais ça ne saurait tarder. Et aux dires de plusieurs, ce sera le coup de foudre assuré.

Une plume posée près du cadavre, au fond d'un ravin, fait remonter les souvenirs du shérif Longmire: l'homme assassiné n'est autre que Cody Pritchard. Deux ans plus tôt, il a été très légèrement condamné pour le viol collectif de Little Bird, une jeune Indienne. Walt Longmire songe aussitôt à une vengeance communautaire. Quitte à devoir suspecter ses propres amis…



DARK HORSE – CRAIG JOHNSON – POINTS SEUIL

Comment Mary Barsad, si douce, a-t-elle pu abattre son mari de sang-froid? Elle a tout avoué. Et les mobiles ne manquent pas: infidèle, magouilleur, il aurait peu avant sa mort enfermé les chevaux de course auxquels elle tenait tant dans sa grange, avant d'y mettre le feu. Mais le shérif Walt Longmire se méfie des évidences. À Absalom, Wyoming, il décide de mener sa propre enquête…

Vous pourriez aussi aimer

14 commentaires

  1. J'ai très envie de lire "La montagne en sucre" et les Craig Johnson aussi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme moi! Devant l'épaisseur de "La montagne en sucre", je vais attendre cet été!
      J'ai déjà les deux Craig Johnson, mais publiés chez Gallmeister. J'ignore s'il s'agit de la même traduction...

      Supprimer
  2. Que dire ? J'étais en librairie hier midi et j'ai du résister ! J'ai acheté un seul livre (pour une lecture commune) et j'ai vu d'autres Poche et j'ai failli craquer ! Mais il faut que je mette de l'argent de côté pour cet été ! Donc je vais les demander pour mon anniversaire ! Les Jonhson, je plussoie ! et Americanah ! et il faudra que je découvre un jour ton auteur chouchou !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il te faut être sage, ma belle. Plusieurs livres t'attendent aussi de ce côté-ci de l'Atlantique! Je me dis la même chose. On ne s'en sort pas.

      Supprimer
  3. Walt Longmire .... Comment te dire ???? Un coup de foudre presque aussi immédiat qu'avec Angustus de "Lonesome Dove", c'est dire ! J'ai lu toute la série (enfin, ceux qui sont publiés en poche), c'est parfois un peu inégal, mais pas grave, je suis acro. A lire dans l'ordre par contre, je pense, et il doit il y avoir trois titres entre "Little bird" et "Dark horse", si mes souvenirs sont bons.
    Je ne connais pas du tout l'auteur portugais, par contre, je retiens, pour une envie de découverte !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le problème, avec Walt Longmire, c'est qu'une fois que j'aurai plongé, je risque de vouloir les enfiler les uns à la suite des autres, dans l'ordre, bien évidemment. Et si le coup de foudre est aussi immédiat qu'avec Angustus, ben tu m'achèves!

      Supprimer
  4. Americanah, mon roman préféré de 2015!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quel roman, hein! De passer du rire au serrement de coeur en si peu de pages... Génial!

      Supprimer
  5. Mais j'en ai lu un paquet, là dedans!!! (stegner mon chouchou)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça tombe pile poil dans tes goûts, hein! J'ai très hâte d'enfin lire ton chouchou!

      Supprimer
  6. Plein de tentations <3
    Heureusement que j'en ai déjà lu quelques uns ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Heureusement, oui! Sinon, comment pourrait-on s'en sortir!

      Supprimer
  7. Que de choix ! Ma WL te déteste un petit peu... :-)
    J'ai très envie de lire Americanah. Et la bio de Patti Smith me tente bien aussi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis emballée que ta WL me déteste! "Americanah" est un excellent choix. Et en poche, c'est d'autant plus difficile de résister. Pour le Patti Smith, je suis très tentée aussi.

      Supprimer

· J'aime m'y promener ·

· visites ·