Le samedi, c'est jeunesse!

samedi, avril 23, 2016


Des albums qui traitent de la lecture et de la passion des livres, il y en a des tonnes. Dans ma bibliothèque, je leur ai même réservé une section. Force est d'admette qu'il y a du bon et du moins bon. Ici, que du bon! Avec ces trois albums fraîchement parus, tous les amoureux des livres, petits et grands, y trouveront leur compte. Plaisir assuré...

Un petit monstre jaune a la fâcheuse manie de planter ses molaires dans les savons, les chaussettes, les patères. Il a toutefois un faible pour les livres. En grignotant une page, il s'enfuit de son livre et se retrouve dans une immense bibliothèque.

Alors là, grand plaisir pour moi de reconnaître les livres qui s'y trouvent: du Chat botté à Babar, en passant par Fifi Brindacier et Robinson Crusoé. Et j'en passe... 

Glouton a décidé de plonger dans Boucle d'or et les trois ours pour semer la pagaille. Il remet ça dans Le Petit Chaperon rouge, version Mme La Comtesse de Thépur. Il fera ensuite un détour dans Jack et le haricot magique, pour finalement être ramené dans son livre par une oie d'or. Parions que Glouton ne se laissera pas enfermer dans sa cage-page... D'ailleurs, la quatrième de couverture, avec son immense trou, révèle que Glouton a de nouveau pris la fuite. J'aimerais bien, moi, qu'il aille faire un tour dans Hansel et Gretel ou Blanche-Neige et les sept nains! 



J'ai eu un gros coup de cœur pour ce Glouton, le croqueur de livres. L'album est magnifique avec ses trous, ses volets à soulever, ses illustrations et ses collages, ses couleurs vitaminées, sa typographie dynamique et le foisonnement de détails. Un essentiel à se procurer pour son originalité et l'immense plaisir de lecture qu'il procure.

Après L'enfant qui avait peur du noir (Circonflexe, 2014), Glouton, le croqueur de livres est le deuxième album d'Emma Yarlett traduit en français. 


Faite un détour par son site. Ça vaut le coup d'œil.

Glouton, le croqueur de livres, Emma Yarlett, Gründ, 32 pages, 2016. À partir de 4 ans.

♦                  ♦                  

C'est bien connu, les lapins raffolent de carottes et de laitues. D'autres rêvent plutôt de jus de pissenlit et de prairies fleuries. Mais Gabin, lui, rêve de livres. Lire et se perdre dans les histoires, c'est ce qu'il préfère par-dessus tout. 

Gabin fait des listes: livres lus, livres à lire, livres à recommander à sa famille et à ses amis. Il a lu: Poils de carotte, Alice aux prairies des merveilles, Le tour du pré en 80 jours, L'attrape-carotteParmi ses livres préférés: Les lapins viennent de Mars, les lapines de Vénus, Mémoire d'une laitue bien rangéePour maman: Cinquante nuances d’orange. Pour papa: Vol au-dessus d'un clapier. Pour Paul et Victoire: Nos carottes contraires. Ces titres vous disent quelque chose?!

Gabin n'a jamais assez de livres. Son engouement - rendue là, j'appellerais plutôt ça un vice! - l'amène à s'introduire chez des inconnus pour voler leurs livres. Le jour qu'il s'introduit chez Arthur et vole Le plus grand livre de monstre de tous les temps, le livre préféré du gamin, ce dernier décide de retrouver le voleur. Un lapin voleur de livres? Sa mère, sa maîtresse et même l'agent Pujol ne le croient pas. Arthur a décidément beaucoup trop d'imagination. Quoique… Lorsque l'agent Pujol est lui aussi victime du voleur, la situation est prise au sérieux. Le voleur, pris la main dans le sac, sera démasqué.

Mais voilà qu'Arthur prend Gabin en pitié. Après tout, c'est sa passion des livres qui l'a conduit dans cette impasse. Et entre amoureux des livres, on s'entraide! Arthur emmène Gabin là où il pourra assouvir sa passion sans retenue: à la bibliothèque.


Je ne vole pas de livres, mais je me suis reconnue dans ce lapin amoureux des livres! Un album savoureux où le suspense est à l'honneur. Et ces détournements de titres, version lapin, sont hilarantes. La fin de l'album, bien trouvée, rappelle combien les bibliothèques sont des lieux riches et essentiels pour assouvir sa faim de livres.

P.S. (J'aimerais bien, moi aussi, avoir un t-shirt «J'aime les livres»!)

Recherché! Gabin le lapin, voleur de livres, Emily Mackenzie, Thomas jeunesse, 36 pages, 2016. À partir de 3 ans.
♦                  ♦                  

En dehors du chien, le livre est le meilleur ami de l'homme. En dedans, il fait trop noir pour lire.

Cette citation de Groucho Marx, mise en exergue, donne le ton.

Il y a des livres pour tous les goûts. Certains sont plus attrayants que d'autres. À côté d'un «Prix noble» ou d'un «Prix du Pou Lézard», Le bon petit livre fait piètre figure avec sa couverture si modeste. Pourtant, c'est sur lui qu'un gamin contrarié met la main. Il s'installe, ouvre le livre. Le voilà absorbé, «ébloui, étonné, renversé».

Le gamin ne peut plus se séparer du livre lu de bout en bout. Il accompagne le garçon où qu'il aille. Il l'apaise, le console, le désennuie. Le garçon vient de découvrir le pouvoir de la lecture. Il a trouvé LE  bon livre écrit pour lui.

Jusqu'à ce que l'impensable se produise: il perd son livre. Pauvre petit livre. Qui prendra soin de lui, maintenant? Qui le protègera du froid, lui qui n'a pas de «bonne couverture pour se couvrir»? Qui le remarquera? Après l'avoir cherché partout, le gamin jette son dévolu sur d'autres livres, par dépit, dans l'attente du retour de son livre. Mais, «petit à petit, son cœur s'ouvre à d'autres histoires.»

Pour savoir ce qu'il advient du bon petit livre… il faut lire l'album!


Un album touchant sur l'emprise de la lecture et le monde qu'elle ouvre. Une belle histoire d'amour, aussi, entre un garçon et un livre. Sa première histoire d'amour, avec ses débuts hésitants (on sent que le garçon n'est pas un grand lecteur), la lune de miel passionnée et la séparation douce-amère. Mais... on n'oublie jamais un premier amour!

J'ai découvert Kyo Maclear avec l'album Virginia Woolf (La Pastèque, 2012). Comme ici, ses mots doux, empreints d'une grande sensibilité, me touchent. Les gouaches et encres de Marion Arbona, avec ses couleurs acidulées et vives, charment l'œil.

Je suis tombé sous le charme de ce gamin amoureux d'un livre. Qui sait s'il ne trouvera pas une place parmi ma collection d'illustrations?

Le bon petit livre, Kyo Maclear (texte) et Marion Arbona (illustrations), Scholastic, 40 pages, 2016. À partir de 5 ans.

laissez-vous tenter

13 commentaires

  1. Tu me donnes très envie avec Kyo Maclear car j'avais noté son album sur Virginia Woolf qui a l'air très beau. Merci pour ta sélection, c'est toujours chouette de partager le plaisir de la lecture avec nos chers petits!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout le plaisir est pour moi!
      Le Virginia Woolf est sublime. Les mots de Kyo Maclear sont envoûtants. Et Isabelle Arsenault a mis le paquet! Si tu aimes son travail, elle publiera bientôt un nouvel album chez la Pastèque, sur l'artiste Louise Bourgeois.
      http://www.lapasteque.com/-paratre/#/une-berceuse-en-chiffon/

      Supprimer
    2. Merci pour l' info! Sur Louise Bourgeois, cela va être superbe. Bravo aux éditions de La Pastèque qui ont un catalogue de grande qualité

      Supprimer
  2. Le lapin voleur de livres me tente beaucoup et vlan! dans mon pinterest😁

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me suis attachée à cette petite bête-là! Comment condamner un voleur de livres?

      Supprimer
  3. Waouh, je veux le même site qu'Emma Yarlett!!! Il faut vraiment que je me mette au dessin!!! En plus, ça a l'air de bien fonctionner, ce monstre jaune qui croque les livres. C'est malin: je suis jalouse...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça donne envie, hein?! Tu n'as pas à être jalouse, productive comme tu es! Et avec tout ce qui s'en vient... Très hâte de lire tes prochaines parutions. Je patiente...

      Supprimer
    2. En tout cas, je réfléchis sérieusement à me faire un site comme le sien. J'attends les vacances d'été et le retour à la maison de ma fille élève ingénieur pour discuter de tout ça avec elle!!!

      Supprimer
    3. Je suis curieuse de suivre cette réflexion-évolution...

      Supprimer
  4. Le Bon petit livre me tente énormément :) !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est sans nul doute celui des trois qui parle le plus aux grands.

      Supprimer
  5. Je CRAQUE pour Gabin le lapin! Moi aussi j'aime bien me perdre dans un livre...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec ses clins d'oeil aux grands, Gabin peut plaire à toute la famille. Craque sans hésiter!

      Supprimer

· archives ·

· visites ·