Bilan mensuel · août 2016

mardi, août 30, 2016


Une nouvelle rubrique, histoire de m'y retrouver et de garder une trace. Une trace qui me permettra de prendre le pouls des livres lus – aimés ou non – et d'être estomaquée devant le nombre de nouveaux bouquins (albums et bd en moins) qui auront trouvé refuge dans mon chez moi.

Alors, ces lectures du mois d'août... J'ai lu huit romans, parmi lesquels trois gros coups de coeur.


J'ai enfin mis le pied dans l'œuvre de Craig Johnson. Méthodique, j'ai entrepris la série des Walt Longmire dans l'ordre, avec Little Bird. D'entendre tant de bien de cette série, je craignais la déception. Que neni! Je suis tombée en amour avec Walt et sa gang. Je lirai les autres tomes avec parcimonie, histoire de faire durer le plaisir. 

J'ai enfin découvert Larry Brown, un auteur dont j'attendais beaucoup. Son Père et fils m'a envoûtée. Une intrigue forte, portée par des personnages plus grands que nature. Je ne suis pas prête de les oublier, ceux-là. 

Le coeur qui tourne, de Donal Ryan, m'a impressionné par sa construction parfaitement maîtrisée (billet à venir). Dans la crise financière irlandaise de 2008, vingt-et-un personnages prennent la parole en autant de chapitres. Passionnant!

Avec Station Eleven d'Emily St. John Mandel, j'ai lu un formidable roman post-apocalyptique, à mille lieues des clichés du genre. Sur cette lancée, j'ai envie de découvrir ses romans précédents. J'ai réservé Les variations Sebastian, à paraître sous peu chez Rivages. 

Je me suis régalée avec un morceau de l'œuvre de Thomas King, Medicine River. Sa vision des Indiens est on ne peut plus rafraîchissante, ce qui change du ton habituel. 

La lecture du roman de Carrie Snyder, Invisible sous la lumière, a été une belle surprise. D'autant plus intéressant de lire l'avis d'Eva, déçue précisément par ce que j'ai adoré dans ce roman. C'est toujours passionnant de découvrir comment une même lecture résonne. La différence d'écho est parfois surprenante.

Deux déceptions, ce mois-ci. Notre château d'Emmanuel Régniez. L'intrigue au parfum gothique et le style répétitif m'ont désarçonnée. Sans lui enlever ses qualités indéniables, ce n'était juste pas un roman pour moi. Éclipses japonaises d'Éric Faye. Si j'ai aimé l'intrigue basée sur un fait réel, j'ai trouvé la construction du roman décousue. 

Vaincue, j'ai abandonné La maison dans laquelle de Mariam Petrosyan. Je l'ai mis de côté après une cinquantaine de pages. Ce pavé m'a fermé ses portes. Où était-ce moi qui n'étais pas réceptive à son univers? Je l'ai reposé pas trop loin, espérant y revenir à un moment plus propice.

Seize livres ont rejoint ma PÀL ce mois-ci. Après avoir lu le billet de Chinouk sur La route de Jack London, je me suis dit qu'il était temps de m'y mettre! Résultat: j'ai mis la main sur une dystopie et deux recueils de nouvelles du grand Jack. J'ai craqué pour deux bouquins lors de mon pèlerinage à la librairie Hannenorak: un recueil de nouvelles signé Sherman Alexie et Louise de Debra Magpie Earling. J'ai acheté à la Librairie du Quartier mon premier roman de la rentrée québécoise, Les filles de l'Allemand d'Annie-Claude Thériault. Enfin, j'ai reçu trois sp, dévorés dans l'temps de le dire: Station Eleven, À l'abri des hommes et des choses de Stéphanie Boulay (billet à venir) et Éclipses japonaises d'Éric Faye.

En espérant un mois de septembre aussi riche en coups de coeur. Avec tout ce qui se trouve dans ma PÀL, et avec ce qui s'en vient du côté de la rentrée, je ne suis pas inquiète!

laissez-vous tenter

33 commentaires

  1. C'est super ce genre de bilan ! le mien arrivera fin septembre (il est trimestriel) - c'est vrai que ça permet de revoir les livres et surtout les notes attribuées.
    Pour l'abandon, c'est ce fameux livre !Je me souviens que tu avais hésité à l'emmener en Gaspésie mais trop lourd .. moi je n'étais pas du tout tentée par l'histoire (pas ma cam!) et voir qu'au final, tu as abandonné ! Je suis estomaquée !

    J'adore la photo du chat et tes achats ;-) et au final, beaucoup de coups de cœur !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet, ce fut un très bon mois, riche en coups de coeur. Des poids lourds et, pour Craig et Larry, l'histoire d'amour ne fait que commencer. Avec Donal, j'espère qu'elle se poursuivra (si ses traductions peuvent arriver!). C'est vrai que "La maison dans laquelle" n'est pas ta tasse de thé (et, finalement, moyennement la mienne, mais vraiment pas ces temps-ci).
      J'aime lire tes billets trimestriels. Ça permet de prendre un recul et de voir le «chemin» parcouru.
      La photo du chat sera répétée à chaque bilan. Elle recroisera donc ton chemin!

      Supprimer
    2. Il faut que je lise Donal et Larry :-)
      ah ce livre abandonné, je me souviens de son poids et oui, pas du tout ma tasse de thé - et apparemment tu n'as pas eu l'esprit à ça non plus. Bon pour te rassurer : je viens aussi d'abandonner un livre et mon deuxième billet sur mon craquage de bobette sera en ligne vendredi :-)

      Supprimer
    3. Larry et Donal, oui, et de préférence dans cet ordre. Je crains toutefois que tu aies un peu de mal avec les 21 narrateurs du "Coeur qui tourne". Trop de voix pour toi? Ou ça peut aller?
      Le Larry, aucun doute, tu vas l'adorer.
      Impossible de rentrer dans "La maison dans laquelle". Déjà que j'hésitais pour les vacances. Souvent, mon intuition est la bonne. Si j'hésite, ça part mal.
      Et quel livre as-tu abandonné? C'est rare que ça t'arrive... Je trépigne pour vendredi!

      Supprimer
  2. Sur les 8 on en a deux en commun :) que tu as beaucoup plus aimés que moi d'ailleurs ^^
    Cette nouvelle rentrée littéraire me plait énormément, j'ai plein d'envies! (un peu trop d'ailleurs... ^^)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le Johnson et le Snyder, oui!
      La rentrée est vraiment enthousiasmante. Je me ronge les ongles d'impatience en voyant tous les billets publiés et moi qui doit attendre encore trois semaines-un mois avant que ces livres se pointent ici... Ça me donne quasiment envie de déménager en France!

      Supprimer
  3. Oh là là, j'ai peur! La maison dans laquelle devait être ma lecture de l'été... Supplantée pour le moment par un lot de romans ados pour le boulot. Il trône toujours sur la table du salon et je devrais bientôt pouvoir m'y mettre... Je te tiens au courant!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je savais que c'était ta lecture d'été. J'ai justement pensé à toi en le refermant, me demandant comment ça évoluait de ton côté. J'ai ma réponse!
      Tiens-moi au courant. Tu me donneras peut-être le petit coup de pied qu'il me faut pour le reprendre (quoique ça n'ira pas avant les vacances de Noël, vu sa taille, pour ne pas dire sa lourdeur (dans tous les sens du terme!).

      Supprimer
    2. Lu 100 pages hier soir. Jusqu'ici, ça va. Un peu décontenancée, mais je reste concentrée.

      Supprimer
    3. C'est plus qu'encourageant... J'attends la suite!

      Supprimer
  4. J'ai lu 100 pages de la maison dans laquelle, suis bien rentrée dedans pas de souci, mais la bête est énorme et je ne me voyais pas lire tout, l'impression que 100 pages, ça me donnait déjà une idée du truc, quoi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pourquoi l'avoir mis de côté si tu étais bien rentrée dedans? Par crainte que ça tourne en rond?

      Supprimer
  5. "La maison dans laquelle" m'intrigue tellement!
    N'empêche à part 2 déceptions et un abandon tu t'en es bien sortie! ;-)

    Bonnes lectures, tu as de quoi faire!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que tu pourrais vivre une belle aventure avec cette "maison dans laquelle". Si la brique ne te rebute pas...
      Si tu étais ma voisine (ou si les frais de poste étaient moins chers), je te donnerais mon exemplaire! L'objet est magnifique.

      Supprimer
    2. Oh! ;-)
      Je vais le guetter à la biblio :-)

      Supprimer
    3. Bonne décision, ça!
      Tu auras sans doute l'impression de sortir de ta zone de confort, mais tu verras que cette nouvelle zone devient vite agréable!

      Supprimer
  6. C'est dommage pour l'abandon de "La maison dans laquelle". Si tu avais persévéré une 50 aine de pages, tu aurais pu accrocher. En tout cas, c'est ce qui s'est produit pour moi : plus j’avançais dans le dédale des couloirs et du temps, plus je me prenais au jeu. C'est un texte qui exige qu'on lui consacre de longues plages de temps et ne souffre pas la lecture en pointillés.
    Comme tu le dis, rien ne t'empêche de t'y replonger à un moment qui sera peut-être plus favorable.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah! Ça me rassure, alors. J'ai apprécié l'atmosphère et le style, mais je me suis perdue en chemin...
      J'y reviendrai sans doute lors de mes prochaines vacances, histoire de bien rentrer dedans.

      Supprimer
  7. Ouf ! Quel mois ! Je suis toujours étonnée de voir à quel point certaines bloggueuses peuvent dévorer des livres, c'est fou lorsque je compare à mes deux petits livres par mois (j'ai pas vraiment compté). Pour Jack London, son livre Sur la route m'est tombé des mains plusieurs fois, je ne sais pas si j'aurai le courage de m'y remettre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Jack London a écrit un "Sur la route"? Ne veux-tu pas plutôt parler de Jack Kerouac? Tombé des mains plusieurs fois? Alors, plus d'acharnement. Il n'est juste pas fait pour toi.
      Pour le nombre de livres lus par mois... C'est bien relatif. Chacun a son rythme. Certains lisent à la vitesse de l'éclair, d'autres au pas de tortue. Et au final, ce n'est pas plus mal. Ce n'est tellement pas la rapidité qui compte... Pour ma part, je lis en moyenne entre 50 et 100 pages par jour. J'ignore si c'est beaucoup. À moins d'un contretemps, entre 22 heures et 1 heure, c'est simple: je lis! Avec un roman de 200 pages, en deux-trois jours, c'est déjà terminé...

      Supprimer
    2. Aie, tu vois le cerveau de fille qui ne dort pas depuis un bout de temps à l'oeuvre ! Mais London j'ai dans l'idée de m'y remettre bientôt, je ne pense pas m'y être plongé depuis des siècles.
      Tu vois, mon problème c'est mon incapacité a trouver du temps pour lire ou parfois, c'est la fatigue qui m'oblige à laisser tomber. J'aimerais énormément avoir ta chance : posséder des tranches horaires dédiées uniquement à la lecture. Merveilleux !

      Supprimer
  8. Qu'il est lettré ce chat ! :-)
    J'ai noté depuis ton billet"Station eleven", la couverture en plus n'arrête pas de me faire de l'oeil alors il va bientôt rejoindre ma bibliothèque.
    Quant à "La maison" je le lirai un jour mais pour l'instant il me fait peur, il est beaucoup trop gros pour moi!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lettré, tu dis? En tout cas, les miens ne sont pas aussi intellos!
      J'espère que tu aimeras "Station Eleven". Je ne cesse de répéter que ce roman post-apocalyptique est unique par son côté lumineux!
      "La maison dans laquelle" en attire plus d'un. Mais j'avoue que la taille effraie. Des avis lus, ceux qui ont plongé ont bien apprécié. Je semble être seule à avoir abandonnée en chemin!
      À bientôt!

      Supprimer
  9. Ca tombe bien, j'ai un Craig johnson en stock et deux Larry Brown !

    et je crois même que je peux trouver un Eric Faye :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'allais écrire «Chouette», mais je vais prendre mon accent et écrire «Maudit mangeux de marde. T'es chanceux en cibol!». Du bon stock: Craig et Larry! C'est l'temps de déboucher la bière.
      Pour le Éric Faye, sans commentaires...
      Je t'écris en privé tout bientôt pour l'envoi du roman made in quebec.

      Supprimer
  10. ''La maison dans laquelle''. Dans ma pile et à lire cet automne car énorme pavé. Je verrai bien. Beau bilan gentille dame.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, énorme! J'ai hâte de voir si tu seras plus persévérante que moi!

      Supprimer
  11. Je pense vraiment que ça vaudrait le coup de reprendre un jour "La maison dans laquelle". :-)
    C'est vrai qu'au début, c'est un livre déstabilisant, on a du mal à comprendre qui est qui, à se fixer dans le récit. Mais après une centaine de pages, la magie commence à opérer et en terminant ce roman, on se dit qu'on a lu un livre immense, fou, un chef-d'oeuvre!
    Bécot!
    Célestine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je retiens donc: à reprendre dans de meilleures dispositions et patienter jusqu'à 100 pages minimum. Vacances de Noël ou été prochain!
      Bises!

      Supprimer
  12. j'ai l'impression que mon message n'a pas ete pris en compte... J'aime bien cette récap et du coup j'ai noté tes deux coups de coeur j'ai déja lu le Craig Johnson.
    J'avais noté aussi Sation eleven mais c'est pas trop mon genre de lectures alors je vais surement attendre le poche je vais regarder de plus près la maison dans laquelle ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai eu quelques soucis hier et avant-hier avec les commentaires et gmail... C'est maintenant résolu. Merci de ta patience et de ta compréhension.
      Tu fais bien de noter le Larry Brown et le Donal Ryan. Deux coups de coeur, des vrais de vrais, pour des raisons très différentes. Pour "La maison dans laquelle", je te souhaite d'être plus persévérante que moi! Mais je me suis promis d'y revenir.
      Je te rassure, "Station Eleven" n'est pas le genre de lecture de la majorité. Et pourtant, tous ceux qui s'y frotte apprécie beaucoup. Les deux critiques négatives lues provenaient de deux maniaques de romans post-apocalyptiques. Ils n'ont pas trouvé le roman assez sombre! C'est vrai que si on compare avec d'autres romans du même genre, celui-ci est lumineux et très rafraîchissant.

      Supprimer
  13. Beau bilan ! 8 romans alors que j'arrive à peine à en lire 3-4 dans un mois ces temps-ci ! Je dois donc être plus sélective... J'en ai noté deux qui me tentent plus que les autres :"Invisible sous la lumière" et bien sûr, "Station Eleven".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 8 livres ou 3-4... C'est une question de temps et de réceptivité. Il n'y a pas de pression!
      "Invisible sous la lumière" est un très beau roman, lucide et marquant. Petite déception à la fin, mais rien de dramatique!
      Pour "Station Eleven", je pense que j'ai tout dit, sinon que je te le conseille vivement.

      Supprimer

· archives ·

· visites ·