Des poches dans la poche · août 2016

jeudi, août 04, 2016


Si les parutions d'intérêt du mois de juillet se comptaient sur les doigts d'une main, août fait place à l'abondance. J'ai fait le tour, notant au passage les romans qui m'avaient marquée et ceux qui me font envie. C'est parti!

RENDEZ-VOUS À CRAWFISH CREEK – NICKOLAS BUTLER – POINTS SEUIL

J'ai découvert Nickolas Butler avec son Retour à Little Wing, un gros coup de coeur - qui en avait laissé plusieurs dans le fossé! Sa grande sensibilité, son humanité m'avaient conquise. Avec les dix nouvelles de Rendez-vous à Crawfish Creek, le charme a de nouveau opéré. J'aime sa façon de dépeindre des personnages communs, de nous les faire côtoyer le temps de quelques pages, puis de les relâcher à leur destin. Il en reste l'impression de les avoir compris, juste en quelques mots, juste en une seule scène de leur vie. Et c'est très fort. 







LE PAYS DES TÉNÈBRES – STEWART O’NAN – POINTS SEUIL

Il y a belle lurette que je fréquente l'univers de Stewart O'Nan. Je l'ai découvert avec Emily, puis j'ai lu ses romans précédents, dont Nos plus beaux souvenirs et Chanson pour l'absente. Sans oublier ce Pays des ténèbres. J'aime l'univers de O'Nan, qui n'est pas sans me rappeler celui de Joyce Maynard ou d'Anne Tyler. Des univers dans lesquels le quotidien le plus terre à terre est mis en scène et transcendé. 

Toe, Danielle et Marco feront les fantômes, Kyle, le mort-vivant avec un petit pois dans la tête. En cette nuit d'Halloween, ils rappelleront à Tim, le survivant, et à Brooks, le policier qui les poursuivait, ce qui s'est passé il y a un an. Quand la voiture s'est encastrée dans l'arbre. Quand la culpabilité a commencé son chemin sinueux dans l'esprit des survivants, distillant lentement son poison…


NOTRE FAMILLE – AKHIL SHARMA – 10/18

Je m'étais laissée tenter par le deuxième roman d'Akhil Sharma, lors de sa parution en grand format. Cette histoire d'exil et de déracinement, cette chronique d'une déchéance familiale et de la résilience d'un jeune garçon devenu homme, m'avait emballée.

Ajay n'a pas dix ans lorsque sa famille quitte l'Inde pour s'installer aux États-Unis. Lui et son grand frère Birju découvrent émerveillés ce pays plein de promesses. Mais un drame va bouleverser toute la famille. Alors que Birju ne sera plus jamais le même, le père s'enfonce dans l’alcool, la mère dans le bigotisme et Ajay se réfugie dans la littérature. Dans l'ombre de son frère aîné, ce dernier reste seul à porter les espoirs de ses parents. Adolescent rêveur, il va devoir lutter pour trouver sa voie – sans jamais oublier les siens.


DANSER LES OMBRES – LAURENT GAUDÉ – BABEL

Danser les ombres est le premier roman de Laurent Gaudé que j'ai lu. Si j'ai aimé la construction du récit (avant, pendant et après le tremblement de terre qui a dévasté Haïti en janvier 2010), la vision un peu trop poétique du séisme et le style de Gaudé m'ont laissée de marbre.

En ce matin de janvier la jeune Lucine arrive de Jacmel pour régler une affaire familiale à Port-au- Prince. Mais, très vite après sa descente du bus dans cette ville où elle a connu les heures glorieuses et sombres des manifestations cinq ans plus tôt, elle sait qu'elle est revenue pour ne plus partir, pour construire ici la vie qui l'attendait. Hébergée chez Fessou, dans une ancienne maison close, elle fait la connaissance du maître de maison, le Vieux Tess, et de ses amis et partenaires hebdomadaires de longues parties de dominos: Le Facteur Sénèque, Pabava, Jasmin Lajoie, Boutra et le docteur Saul, fils d'une domestique et du maître de la maison Kénol, qui soigne les gens mais n'a pas terminé ses études de médecine. Dans la cour sous les arbres, dans la douceur de l'amitié et du temps tranquille, quelque chose frémit qui pourrait être le bonheur, qui donne du courage, l'envie d'aimer et d'accomplir son existence. Mais le lendemain la Terre tremble, la ville s'écroule, le sol s'éventre. Que peut-il rester d'espoir et de projets aux rescapés?

BATTUES – ANTONIN VARENNE – POINTS SEUIL

Le grand format de Battues, publié aux sublimes éditions La Manufacture de livres, se trouve dans ma PAL. Il me tarde de découvrir Antonin Varenne depuis un bout. Depuis le temps que j'entends du bien de ses écrits...

Il a fallu que Rémi, garde-chasse défiguré et solitaire, jette son dévolu sur Michèle, trop belle pour lui. Mais surtout, Michèle est la fille de la famille Messenet, ces éleveurs qui se disputent les terres de la région avec une autre grande famille, les Courbier. Très vite, Rémi se retrouve piégé au beau milieu de cette guerre, dans laquelle personne ne donne bien cher de sa peau… 
  



SIX JOURS – RYAN GATTIS – LIVRE DE POCHE

Repéré lors de sa sortie en grand format, j'attendais sa parution en poche. Je suis curieuse d'en apprendre davantage sur les émeutes de Los Angeles de 1992. J'ai lu les premières pages sur le site de Télérama. Après quoi, les billets d'Eva et de Jérôme ont enfoncé le clou. Il me le faut!

Six jours est un roman choral magistral, une sorte de The Wire (Sur Écoute) transposé sur la côte Ouest, un texte provocant à la croisée de Short Cuts et Boyz N the Hood. Un récit épique fascinant, une histoire de violence, de vengeance et de loyautés.

Pendant six jours, l'acquittement des policiers coupables d'avoir passé à tabac Rodney King met Los Angeles à feu et à sang. Pendant six jours, Los Angeles a montré au monde ce qui se passe quand les lois n'ont plus cours. Le premier jour des émeutes, en plein territoire revendiqué par un gang, le massacre d'un innocent déclenche une succession d'événements qui vont traverser la ville. Dans les rues de Lynwood, un autre quartier, qui attire toutes les forces de police et les caméras de télévision, les tensions s'exacerbent. Des membres de gangs profitent de la désertion des représentants de l'ordre pour vandaliser et régler leurs comptes. Au cœur de ce théâtre de guerre urbaine se croisent sapeurs-pompiers, infirmières, ambulanciers; leur vie est bouleversée par ces journées de confusion.


CAMILLE, MON ENVOLÉE – SOPHIE DAULL – LIVRE DE POCHE

À qui la faute si ce récit me fait de l'oeil? Eva et Electra!

Camille, 16 ans, a été emportée en quatre jours par une fièvre foudroyante. Dans les semaines qui ont suivi la mort de sa fille, Sophie Daull a commencé à écrire. Écrire pour ne pas oublier Camille, son regard «franc, droit, lumineux», les moments de complicité; l'après, le vide, l'organisation des adieux, les ados qu'il faut consoler, les autres dont les gestes apaisent. Écrire pour rester debout, vivre quelques heures chaque jour en compagnie de l'enfant disparue, endiguer le raz de marée des pensées menaçantes. Loin de l'épanchement d'une mère endeuillée, Camille, mon envolée est le récit d'une résistance à l'insupportable, où l'agencement des mots tient lieu de programme de survie.

Lectures consommées? Tentés par le(s)quel(s)?

Vous pourriez aussi aimer

30 commentaires

  1. Butler (j'avais adoré aussi son roman !!) et Varenne pour moi ! déjà lu le Gaudé (j'attends le prochain avec impatience) et moins tentée par les autres ;o)
    Je note tes précieux conseils !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis contente de ne pas être la seule à avoir autant aimé Butler. Pour Varenne, ce sera une découverte. Gaudé, je ne pense pas récidiver; chat échaudé craint l'eau!

      Supprimer
  2. Le Buttler me tente pour les mêmes raisons que toi.
    Pour le Gaitis, n'hésite pas, c'est un grand roman.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah! Tant mieux. Butler a une autre fan que moi!
      Merci du conseil pour le Gaitis.

      Supprimer
  3. Rdv à Crawfish, emprunté puis rendu pas le temps.. et vu que j'ai abandonné son roman.. j'hésite ! par contre, je vais acheter Six Jours et j'ai un livre de Stewart O'Nan à lire avant d'acheter celui-ci !
    Évidemment, je ne peux que te conseiller Battues et Camille, mon envolée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Butler, ce n'est définitivement pas pour toi! Si tu n'as pas su te délecter de «Retour à Little Wing», tu resteras de marbre devant ses nouvelles.
      Le O'Nan que tu as en main devrait beaucoup de plaire. Bien assez pour avoir envie d'aller plus loin dans la découverte de son oeuvre.
      «Battues» est un rescapé du sac, heureusement! Et je ne compte pas passer à côté de «Camille, mon envolée»!

      Supprimer
  4. J'avais vraiment aimé Retour à Little Wing (découvert grâce à qui, on se le demande, hein?),par conséquent, ce nouveau titre de Nickolas Butler me fait vraiment envie même si je sais que ce n'est pas raisonnable avec tout ce qui me reste à lire cette année.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Heureuse heureuse heureuse de savoir que «Retour à Little Wing» a été apprécié. On retrouve la même atmosphère dans ses nouvelles, quoiqu'elles ne sont pas toutes égales. N'empêche, c'est un excellent recueil. Je suis dans le même bateau que toi côté «raisonnabilité»!

      Supprimer
  5. Je valide Six Jours, Rendez-vous à Crawfish Creek et Camille mon envolée :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça confirme mon envie pour «Six Jours» et «Camille mon envolée»!

      Supprimer
  6. J'avais repéré retour à Little wing sur ton blog j'ai adoré je vais surement acheter celui là
    Camille mon envolée me tente bien aussi de Antonin Varenne je voudrais lire 1000 chevaux vapeur . Bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une autre «fan» de Butler? Yahoo!
      J'oubliai qu'Antonin Varenne avait écrit «1000 chevaux vapeur», que j'ai noté quelque part. Si j'aime «Battues» comme je le pense, ce sera ma deuxième lecture de lui.
      Au plaisir, Kattylou

      Supprimer
  7. Je ne connais pas du tout les livres que tu nous présentes! Laurent Gaudé est le seul auteur familier, j'avais beaucoup aimé "Le roi Tsongor". Il est probable que je me laisse tenter par une autre de ses oeuvres... pourquoi ne pas essayer "Danser les ombres", en espérant que son style me plaise!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ma première expérience avec Gaudé n'a pas été de tout repos. Peut-être que je retenterai le coup, soit avec ce «roi Tsongor», soit avec son nouveau roman à paraître à la rentrée. En espérant que j'aurai la main plus chanceuse!

      Supprimer
  8. Ah Varenne,c'est du grand art.Et d'ailleurs,il se promène en camping car en famille au Canada cet été.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. NON! Et si je le croisais? Je pourrais lui soutirer une petite dédicace. Je vais trimballer mon exemplaire de «Battues» sous le bras, au cas où! Le Canada est si grand... Mes chances sont bonnes?

      Supprimer
  9. Je confirme: ''Six jours'' est à lire. Je note ''Le pays des ténèbres'' et s'il est dans la même veine que ''Speed Queen'' je vais être ''en voiture'' c'est le cas de le dire ;-) (Pas encore fait mes billets de ces deux livres lus il y a un bout mais ça ne devrait plus tarder. Euh j'espère!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il me tarde de les lire, ces billets. Il me reste «Speed Queen» à lire.
      Alors, à quand ces billets?! Je ne mets pas de pression, là. Non, non!

      Supprimer
  10. Euh, je n' ai lu aucun de ces romans, aïe, aïe, aïe, ma PAL va s' écrouler !
    Je suis très tentée par Butler et Camille mon envolée.
    De Laurent Gaudé, j' avais beaucoup aimé"Le soleil des Scorta" et"La mort du roi Tsongor" ; tu les as lus ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bienvenue dans le «club des PAL branlante»!
      «Danser les ombres» fut mon premier Gaudé. J'ai envie de récidiver avec "La mort du roi Tsongor". Noté pour mes futurs virées en bouquinerie!

      Supprimer
  11. Cela sent le craquage dans l'air moi je vous le dis :D

    RépondreSupprimer
  12. Six jours en poche, chouette !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me dit la même chose. Ne reste plus qu'à attendre qu'il arrive par ici!

      Supprimer
  13. "Notre famille" et "Camille, mon envolée" me tentent beaucoup !
    Je te souhaite de belles lectures :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai beaucoup aimé "Notre famille"... Les personnages sont riches et complexes. Et l'intrigue assez bouleversante merci!
      Pour "Camille, mon envolée", il me reste à le découvrir!

      Supprimer

· J'aime m'y promener ·

· visites ·