Autour d'elle · Sophie Bienvenu

mercredi, octobre 12, 2016


Il y a les romans qui se laissent lire. Et il y a ceux qui vous rentrent dedans. Ce sont ces derniers que j'ai envie de découvrir et de partager… Autour d'elle est de cette trempe.

En 1996, Florence Gaudreault se retrouve enceinte après une couchette d'un soir avec Étienne. Devant son indifférence et se sentant rejetée, elle quitte le cocon familial de Québec et déménage à Montréal. Elle y met au monde un garçon qu'elle donne en adoption. Un couple bien nanti le recueille. Les années passent. Florence devient journaliste, multiplie les histoires d'amour compliquées, cultive le mystère et, surtout, demeure avec son secret en travers de la gorge. Son fils grandit de son côté, habité par le rêve de retrouver sa mère.

Autour d'elle lève le voile sur vingt ans de vies: celles de Florence et de son fils Adrien. Une vingtaine de personnes croisent leur route et racontent, à tour de rôle, leur histoire. Un amoureux, un parent, une mère adoptive, un réfugié, un enseignant, un employé, une meilleure amie, une voisine, une policière, etc. Ils sont jeunes, vieux, en couple ou solitaires, avec ou sans enfants. Certains cultivent l'espoir d'une vie meilleure. D'autres peinent à avancer. D'autres encore se laissent porter, sans trop se poser de question. Ces destins se croisent – ou non – par hasard – ou non. Les chapitres défilent, laissant les mots de Florence s'immiscer ici et là.

Sophie Bienvenu tisse sa trame avec une grande habileté, s'amusant avec la temporalité et faisant alterner les points de vue pour mieux laisser poindre les secrets camouflés. Ici, l'ordinaire se déploie dans toute sa banalité, dans ce qu'il a de plus authentique, et c'est magnifiquement beau et touchant.


Après Et au pire on se mariera et Chercher Sam, Sophie Bienvenu m'a une fois de plus bouleversée. Autour d'elle a tissé sa toile et m'a prise au piège. Après les premiers chapitres nébuleux, l'éclaircie est survenue, toutes les pièces du puzzle se sont parfaitement emboîtées. La narration zigzague dans le temps, change de voix. Les destins se croisent et s'entremêlent.

Avec une sensibilité à fleur de peau, Sophie Bienvenu donne une réelle consistance à ses personnages. J'ai adoré cette manière de progresser dans le temps à travers plusieurs narrateurs. À chaque nouveau chapitre, ma curiosité était piquée à vif: «Qui parle, cette fois? Quel est son lien avec Florence ou Adrien? De quoi est faite sa vie?»

Alors que j'appréhendais un dénouement cousu de fil blanc (une rencontre entre la mère et son fils), Sophie Bienvenu a pris un tout autre chemin et m'a agréablement surprise, sans jamais verser dans le larmoyant. Ici, l'amour et l'abandon sont explorés sous toutes leurs coutures. Avec ce troisième roman, Sophie Bienvenu s'impose comme une auteure d'une profondeur et d'une sensibilité rares. Un roman humain, terriblement humain. J'en redemande!

Autour d’elle, Sophie Bienvenu, Cheval d’août, 224 pages, 2016.

Vous pourriez aussi aimer

28 commentaires

  1. Un énorme coup de coeur, j'en redemande aussi ! J'ai eu du plaisir, comme toi, à déceler les liens entre ces personnages et j'ai été très touchée. Sophie Bienvenu a un immense talent. Mon avis complet se trouve ici : http://lecturesdemarguerite.blogspot.ca/2016/10/autour-delle-sophie-bienvenu.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quel immense talent, oui!
      Je vais lire ta chronique de ce pas...

      Supprimer
  2. 5 étoiles!!! Ça fait du bien de découvrir un univers qu'on apprécie à ce point, pas vrai?! (J'ai hâte que ça m'arrive à nouveau...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, ça fait un bien fou! Les coups de coeur ne sont pas si fréquents ces temps-ci. Mais celui-là, il restera marqué.

      Supprimer
  3. Très beau billet ! bizarre de ne pas le voir "coup de coeur" vu toutes les étoiles que tu lui octroies ! et elle a effectivement trouvé le bon procédé narratif pour éviter de tomber dans une histoire vue et revue.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est pourtant bien identifié coup de coeur!
      Ces temps-ci, je ne cesse de lire des romans où les narrateurs se multiplie et j'adore ce procédé, qui permet de varier les points de vie. Il faudrait vraiment que tu découvres les romans de Sophie Bienvenu. J'en ajouterai sans doute un ou deux dans la valise!

      Supprimer
    2. Je sais que c'est complètement différent, mais dans le style multiplication des narrateurs le roman "Les détectives sauvages" de Roberto Bolano est un must. Je ne donne ce commentaire que dans le but de te soumettre un autre excellent roman qui utilise ce procédé.

      Supprimer
    3. Merci pour l'info. Je veux lire Roberto Bolano depuis un bout, surtout son "2666", mais il me fait peur. Je tenterai donc l'expérience avec "Les détectives sauvages". Merci encore!

      Supprimer
  4. C'est beau les romans humains. Ça me donne toujours envie de sortir une bouteille à la fin (et au début aussi), c'est que je dois être sensible à cette littérature. Très beau billet qui donne envie (de lire et de sortir une bouteille)...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah! Ça fait changement des romans glauques et poisseux que j'affectionne tant!

      Supprimer
  5. Quel beau billet qui donne bien envie de découvrir ce roman! Merci Marie-Claude!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cette auteure est à découvrir de A à C (trois romans à son actif!). D'autant plus qu'elle est originaire de ton coin!

      Supprimer
    2. Oh oui je viens de voir qu'elle était née en Belgique! Comme quoi y a du bon !��

      Supprimer
    3. Il y a du bon? Je n'en doutais pas un seul instant!

      Supprimer
  6. Sophie Bienvenu, une auteure que j'adore !! Tu viens de me rappeler qu'elle a publié un nouveau roman et quel sujet bouleversant! Je le veux absolument!!
    Ouais, ça fait pas mal de !! dans un même commentaire, on voit tout mon enthousiasme lol.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce qui m'épate, avec Sophie Bienvenu, c'est qu'avec seulement trois romans, elle ne cesse de se renouveler et ne nage jamais dans les mêmes eaux. Un grand talent...
      J'ai tendance, aussi, à abuser des !!!

      Supprimer
  7. Eh bien, tu me donnes vraiment envie de découvrir cette auteure qui aligne les sans fautes !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est bien dit, ça! Trois romans et trois sans fautes. Ce n'est pas fréquent... Bref, une auteure que je te conseille vivement de découvrir, dans l'ordre ou le désordre!

      Supprimer
  8. En attente de le recevoir alors j'ai lu ton billet en diagonale mais sirop qu'il me tarde de le lire ce roman.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh! Suzanne, ce roman se déguste un mot à la fois. J'espère qu'il te plaira autant qu'il m'a plue.

      Supprimer
  9. J'ai été transportée par Chercher Sam! Un si beau roman!!! L'auteure est très sympa, je l'ai rencontré à la foire du livre de Bruxelles il y a 2 ans! Effectivement, née chez nous :) On a eu l'occasion de papoter un peu!! Je note ce 3ème roman!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est tout de même étonnant: elle est d'origine belge et tu l'as rencontrée par chez vous. Elle vit au Québec depuis plus de dix ans, je n'habite pas si loin que ça d'elle, et je ne l'ai jamais rencontrée! Au moins (et c'est le plus important), nous avons lu et aimé "Chercher Sam" et tu liras (je te le souhaite), ce magnifique "Autour d'elle".

      Supprimer
  10. En pleine lecture 100% crisse, je me suis dis que je vais y jeter un p'tit coup d’œil, histoire de voir si tu connais l'auteure. ET ben oui, tu connais donc, Sophie Bienvenu. Voilà, je connais maintenant la lecture québécoise presque pur souche, avec des tas de phrases ponctuées par des crisse et des anyway.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. T'as des connections ou quoi? Comment as-tu mis la main sur ce roman? Toi, tu connais Sophie? Presque pure laine, ouais!

      Supprimer
    2. Pas de connections. J'ai trouvé dans une bouquinerie "Et au pire on se mariera", la couverture de cette édition m'a bien plus.
      Et le livre m'a emballé... Crisse de calisse...
      Heureusement que j'ai vu toutes les saisons de 19-2 et de série noire, pour comprendre un peu mieux le langage...
      Y'a qu'à sa façon de ponctuer presque chaque idée par un Anyway que j'ai du mal à saisir une traduction...

      Supprimer
    3. Maintenant, il faut absolument que tu mettes la main sur "Chercher Sam". Tu savais qu'elle était Belge d'origine et qu'elle a craqué pour le Québec?!
      J'ignorais que tu avais vu 19-2 et Série noire! 19-2: une de mes séries québécoises préférées à vie! Dis donc, tu fais du chemin! Et comment arrives-tu à les écouter?

      Supprimer
    4. J'ai trouvé extraordinaire 19-2. Et j'ai vraiment été triste lorsque j'ai regardé le dernier épisode. J'étais avec eux, je les suivais, je m'y étais attaché. Une série qui n'a rien à envier à ses voisins américains, avec une touche très humaine.

      Série Noire, j'ai adoré aussi, mais pour son vocabulaire, ça crisse, ça calisse, et ça fourre à tout va !!

      Et puis, il y a eu "Au secours de Béatrice", tabarnak, qu'est-ce que j'étais ému...

      En ce moment, je découvre dans un autre genre, Boomerang, sympa et marrant...

      Ma filière, TV5 Monde, le mercredi soir :)

      Supprimer
    5. 19-2 me restera longtemps en mémoire. La touche humaine est impressionnante pour une série policière. D'ailleurs, j'aime tout ce que fait Podz (le réalisateur).
      Je n'ai pas vu Série noire, mais elle a beaucoup fait jaser. Comme les cotes d'écoute n'étaient pas à la hauteur des attentes, ils avaient décidé d'arrêter après une saison. Mais les fans (il y en a apparemment beaucoup) ont fait pression et... une deuxième saison a été réalisée.
      Pour Au secours de Béatrice, j'ai vu quelques épisodes, mais sans vraiment accrocher. Ému? À ce point-là?
      Boomerang, pas vu encore... Faut dire que j'écoute très très peu la télé et que cet hiver, je n'ai rien suivi (j'étais trop occupée à pelleter!).
      Alors, après le roman québécois et les séries... Toi et ton clan venez quand au Québec? Il y a de la bonne bière à déguster! Nos micro brasseries cartonnent!

      Supprimer

· J'aime m'y promener ·

· visites ·