Le samedi, c'est jeunesse!

samedi, octobre 08, 2016

Trois nouveaux coups de cœur jeunesse avec une histoire de bougeotte, une autre pour dédramatiser les peurs des bêtes effrayantes et une magnifique histoire dans laquelle deux êtres solitaires et incompris se trouvent. De belles découvertes...


Archie est un paresseux, mais pas un paresseux ordinaire, pas de ceux qui aiment paresser toute la journée. Plein d'entrain, Archie ne tient pas en place. Il aime gambader, faire des culbutes, des cabrioles, jongler et danser. Le problème avec son hyperactivité, c'est que malgré tous ses efforts, il n'a personne avec qui jouer et se sent bien seul. Les paresseux de son clan, agacés par tant de mouvement, l'encourage à partir. Archie ne se le fait pas dire deux fois et s'enfonce dans la jungle, où il rencontre d'autres animaux différents qui, eux, acceptent leurs différences – un hippopotame grimpeur, une girafe sans cou, un zèbre sans rayures… Archie réalise alors qu'il y a plusieurs avantages à être différent. Bien résolu à se faire accepter par son clan, il rentre au bercail. Il arrive à un moment critique, où sa bravoure est mise à contribution. Archie passe alors de zéro à héros.

Cet album ravira les p'tits loups qui ont la bougeotte. Eux qui sont trop souvent pointés du doigt trouveront un grand réconfort à lire cette histoire dans laquelle l'acceptation de soi et de sa différence sont mises à l'honneur. Le texte et la mise en page sont dynamiques, les illustrations de Heath McKenzie attendrissent et font sourire. Un magnifique album, qui fait un bien fou. 


Archie, le paresseux hyperactif, Heath McKenzie, Scholastic, 32 pages, 2016. À partir de 3 ans.

♦                  ♦                  ♦

Ours adore terroriser les enfants, mais depuis quelque temps, il ne fait plus peur du tout. Il part demander conseil aux plus effrayantes créatures de la forêt. Quels sont leurs trucs pour faire peur? Ours rencontre d'abord le loup, qui n'est pas d'un très grand secours: «Malheureusement, je ne vais pas pouvoir t'aider, dit le loup. Après avoir été découpé vivant par le Petit Chaperon rouge, cuit à la marmite par les trois petits cochons et rempli de cailloux par les sept chevreaux, moi non plus je ne fais plus peur à personne.» Ours rencontre ensuite une monstrueuse araignée, un gros crocodile, un serpent et un tigre. Aucun n'a su lui donner de conseil. Et si, plutôt que d'être attristé de ne plus terroriser les enfants, Ours apprenait à s'en faire aimer, la vie serait beaucoup plus agréable!

Fleur Oury entrecroise les peurs et le réconfort dans un parfait équilibre. Le découpage de l'album y est pour beaucoup: à une double page «effrayante» suit une double page attendrissante, où l'animal se confie. Le texte de Fleur Oury est d'une belle simplicité, tout en répétition. Ses illustrations aux crayons magnifient la nature et ses habitants. Un album tout en douceur, pour dédramatiser certaines peurs trop injustement ancrées.


Même plus peur, Fleur Oury, Seuil jeunesse, 40 pages, 2016. À partir de 3 ans.

♦                  ♦                  ♦

Après le si magnifique et touchant Bigoudi, le duo Delphine Perret et Sébastien Mourrain revient en force avec une histoire pour le moins… piquante!

Dans une grande ville vit avec ses maîtres un chat tout maigre. Comme ces derniers passent leur temps à courir à droite et à gauche, le chat passe le plus clair de son temps seul, au pied du calorifère. Cette vie calme et paisible lui va très bien. Ses maîtres ne comprenaient pas qu'on puisse avoir envie de regarder, plutôt que de faire. Au même moment, dans le désert du Colorado vit un cactus. Lui, il rêve de voir de nouveaux horizons. Séparés par des milliers de kilomètres, le cactus et le chat finiront par se rencontrer et deviendront inséparables. 

Le texte de Delphine Perret est savoureux, enlevé et bien rythmé. Pour accompagner les illustrations fourmillantes de détails de Sébastien Mourrain, Delphine Perret aborde avec sensibilité et humour la solitude, le besoin d'être compris et d'enfin trouver sa place. Un album original et décalé, chargé d'émotion pure. Une belle invitation, autant pour les grands que pour les petits, à prendre le temps de s'arrêter. Et une telle invitation n'est jamais de refus!


Santa Fruta – L’histoire d’un cactus & d’un chat, Delphine Perret (texte) et Sébastien Mourrain (illustrations), Les fourmis rouges, 36 pages, 2016. À partir de 6 ans.

Vous pourriez aussi aimer

8 commentaires

  1. J'aime beaucoup ce que fait/font Les fourmis rouges. Je vais me pencher sur cet album qui a l'air très joli. Même plus peur me dit bien aussi. L'idée est bien trouvée et les illustrations ont l'air très belles.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les fourmis rouges... Je les suis depuis longtemps. Une belle jeune maison! J'aime leur originalité.
      "Même plus peur" est de facture plus classique, mais des fois, je n'ai rien contre!

      Supprimer
  2. Je note les deux premiers pour mon neveu qui a enfin 3 ans ! j'adore le dessin et le thème du second (même pas peur) !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le deuxième lui plaira beaucoup... Quant au premier: introuvable en France. Nan...

      Supprimer
  3. Les Fourmis Rouges, j'aime beaucoup également! Et quel régal, Santa Fruta. J'adore le ton décalé et émouvant, comme tu le soulignes justement; j'ai peut-être une préférence pour Bigoudi :-)
    Je crois que j'aimerais aussi la douceur de Même plus peur, craquant !
    Merci pour cette sélection variée et qui risque de faire mal au portefeuille!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi, j'ai une légère préférence pour "Bigoudi". Pour son thème et son intrigue plus centré.
      La consigne? Pas plus d'un craquage par trois albums présentés. Ton portefeuille m'en remerciera!

      Supprimer
  4. Merci pour ces chouettes albums!!! Je sens que je vais venir puiser des idées de cadeaux pour mes neveux! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En tout cas, ce n'est pas le choix qui manque! Il y en a vraiment pour tous les goûts!

      Supprimer

· J'aime m'y promener ·

· visites ·