Le samedi, c'est jeunesse!

samedi, avril 22, 2017


Un rendez-vous Le samedi, c'est jeunesse! comme je les aime, avec une flopée de coups de cœur qui caresse ou stimule l’œil, fait sourire ou réfléchir.

D’abord, une fabuleuse découverte: Maison Eliza, une maison d’édition qui m’était inconnue jusqu’à ce que j’entende la présentation de la pétillante Anabelle, du blogue Les p’tits mots-ditsJe suis partie à la chasse dans les librairies de Québec et, n’ayant rien trouvé, j’ai contacté l’éditrice. Elle m’a très gentiment envoyé les deux albums qui me faisaient le plus envie. 

Les albums sont tout simplement magnifiques. Le format, le papier, le style d'illustrations, la fraîcheur du texte... Rien n’est laissé au hasard. Je plonge...

Sergio est invité à souper chez Mia. Coquet, il veut se faire beau. Sa crinière a besoin d’être rafraîchi. Un rendez-vous chez Raymond l’éléphant, le meilleur des coiffeurs, s’impose. Mais cette nouvelle tête qu’il a… Ça ne va pas du tout! Le lendemain, rendez-vous chez Paco le zèbre, un autre coiffeur célèbre. C’est encore pire. Direction chez Iggy le singe, le coiffeur le plus original du pays. Catastrophe! Finalement, Carla, la sœur de Sergio, est son dernier espoir pour le rendre présentable. Sergio sera-t-il prêt à temps pour son rendez-vous avec Mia?

Quel grande bouffée d’air frais que cet album. Le thème de l’apparence, traité avec légèreté, ouvre à la discussion. L’humour est décalé, les mots à hauteur d'enfants, les dialogues dynamiques, les illustrations expressives et pleines de gaieté. Pétillant et inventif. J'adore! 




Un lion très coquet, Valérie Weishar-Giuliana (texte) et Lili la baleine (illustrations), Maison Eliza, 32 pages, 2017. À partir de 4 ans.


________________________\\//__________________________


Monsieur Martin est petit, très petit. Si bien qu’il a une voiture faite sur-mesure et, au travail, un bureau ajusté juste pour lui. Le hic, c’est que personne ne le remarque, malgré tous les efforts qu’il fait pour ne pas passer inaperçu. «Des pantalons fluo, des chapeaux rigolos, des lunettes d’ado…» Rien n’y fait. Lorsqu’un matin, une partie de son corps, puis une autre, commencent à grandir, c’est tout son univers qui devient trop petit. Lorsque sa tête touche le bout de la lune… une agréable surprise l’attend.

Un album original sur le thème si souvent traité de la différence. Un texte optimiste qui encourage à tirer partie des pépins de la vie et qui ouvre le regard sur le monde et les autres. Une histoire originale, bien rythmée, qui propose un dénouement plein d’esprit et de gaieté. Les illustrations de Caroline Attia sont d'une modernité rafraîchissante, dégageant une douce chaleur. 




Monsieur Martin, Caroline Attia, Maison Eliza, 36 pages, 2017. À partir de 4 ans.

________________________\\//__________________________

Un gamin et son chien jouent à cache-cache. Le petit garçon a besoin d'aide, car son chien sait où bien se cacher. C’est au p’tits-loups qu'il revient de trouver les indices sur chaque double page: deux petits points noirs pour les yeux, un museau au milieu d'un champ, des traces de patte ici et là, et même un petit jet de pipi! 

Avec Cache-cache, le minimalisme est au rendez-vous. Ce livre-jeu fait appel au sens de l’observation de manière subtile et intelligente. Le texte interpelle le lecteur en s'adressant directement à lui. Song Hyun-Joo jouent avec virtuosité des ombrages, des formes géométriques et des pointillés.

C'est clair, ce type de graphisme ne plaît pas à tous. Mais pour ceux qui en sont friand, ils adoreront.




Cache-cache, Song Hyun-Joo, Amaterra, 28 pages, 2017. À partir de 3 ans.

________________________\\//__________________________


À la ferme Bagatelle, Pep la poulette est une perle. Attentionnée et serviable, elle ensoleille la journée de tous les animaux de la ferme. Sa vie change lorsqu’elle trouve un écran illuminé dans un tas de foin: un téléphone intelligent. Très (trop) vite, elle tisse des liens, envoie et reçoit une foule de messages. À la ferme, Pep en vient vite à négliger ses amis. Si elle reste physiquement présente, sa tête est ailleurs, devant son écran. Lorsqu'elle invite ses nouveaux amis virtuels à une fête, une très mauvaise surprise l'attend... 
Ce n'était qu'une question de temps pour que les médias sociaux fassent leur entrée dans l'univers des albums jeunesse. Voilà, c'est chose fait. Et bien faite. Cette irrésistible satire sur l’emprise des médias sociaux est hilarante. Les illustrations sont plutôt traditionnelles, ce qui plaira à plusieurs. Le texte, avec ses jeux typographiques, est dynamique et éclaté. Bon, j'avoue que la morale n'est pas subtile, mais pour les p'tits loups, elle n'a pas vraiment besoin de l'être. Certains grands s'y reconnaîtront et... seront sans doute amenés à réfléchir sur leur rapport aux médias sociaux.





La merveilleuse machine à se faire des amis, Nick Bland, Scholastic, 32 pages, 2017. À partir de 3 ans.
________________________\\//__________________________


Y’a du monde, beaucoup de monde! Sous la neige, à la bibliothèque, sur un plateau de tournage, dans un embouteillage monstre, sur un terrain de foot, ça grouille. Seize enquêtes à résoudre dans des univers éclatés, fourmillants de détails. Au détective en herbe de mener l'enquête. Chaque double page stimule l'oeil et met le sens de l'observation des petits et grands au défi. Le degré de difficulté varie d'une double page à l'autre. L'idée n’est certes pas nouvelle, mais elle fait mouche à chaque fois. 

Un «cherche et trouve» original, indispensable pour les longs trajets en voiture et les après-midi pluvieux. Un seul petit bémol, je regrette l'absence de pages réponses! Notre oeil de lynx n'ayant pas tout trouvé, ma sauterelle et moi aurions bien aimé résoudre chaque énigme!




Enquêtomania, Valérie Sansonnet (texte) et Daniel Raul Sponton (illustrations), La Martinière jeunesse, 48 pages, 2017. À partir de 4 ans.


________________________\\//__________________________


Elise Gravel, on l’aime. Tant ses albums décalés que ses romans illustrés. Ma sauterelle et moi avions adoré Jessie Elliot a peur de son ombre. Nous nous sommes disputées pour savoir qui, de nous deux, allaient d'abord lire le premier tome de cette nouvelle série. Et qui a gagné, selon vous!? 

Olga adore les animaux. Sa maison ressemble à un musée zoologique. Une nouvelle créature fait son apparition. «On aurait dit un mélange entre un hamster enflée et une pomme de terre dessinée par un enfant de trois ans.» Olga l’observe et l’apprivoise. Elle note tout. Le problème, c’est que le machin n'accepte aucune nourriture. Olga arrivera-t-elle à découvrir ce que son nouveau compagnon domestique aime manger?


Dans cette nouvelle série, l’humour est de mise. On y parle de sciences, d’animaux, de pollution. En bonus, la méthode scientifique décrite à la toute fin. L’univers singulier et foisonnant d’Élise Gravel permet à chacun d’y trouver son bonheur. La mise en page est diablement éclatée, la typographie inventive, les pointes d'humour tordantes. C'est bien simple, nous sommes sous le charme d'Olga et attendons vivement la suite!





Olga et le machin qui pue, Elise Gravel, Scholastic, 176 pages, 2017. À partir de 8 ans.


________________________\\//__________________________

Un loup dévore des poules à la nuit tombée. Un homme veut lui régler son compte, lui donner une bonne leçon. Il lui tend un piège. Tel est pris qui croyait prendre. Un choix déterminant, crucial, s'impose à l'homme. Qui, de l'homme ou de l'animal, donnera une leçon à l'autre?

La nouvelle collection «La question» veut faire réfléchir. «Quand certains sujets n'ont de solution que de poser la question.» Le duo Michaël Escoffier et Kris Di Giacomo introduit cette nouvelle collection avec un album sombre et percutant. J'ai été emportée dans cette histoire où la vie et la mort se côtoient dans une rencontre énigmatique que chacun interprètera à sa guise. Le texte est avare de mots, laissant plutôt parler les illustrations, très fortes et dramatiques. Une claque, cette album, comme il en existe peu pour les jeunes.




La leçon, Michaël Escoffier (texte) et Kris Di Giacomo (illustrations), coll. «La question», Frimousse, 44 pages, 2017. À partir de 8 ans.

Vous pourriez aussi aimer

10 commentaires

  1. Beaucoup de jolis titres! Je note Un lion très coquet et La leçon ;) Merci!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon choix. Alors là, prépare-toi à passer par toute la gamme des émotions!

      Supprimer
  2. Chouette: les albums de 3 copines! J'adore un lion très coquet. J'ai eu la dédicace de Valy il y a peu. C'est un album très réussi, qui n'est pas sans évoquer les albums des années 50/60 par le choix du papier et du graphisme. J'ai déjà un album avec Lili la baleine chez Larousse (Comment reconnaître les dragons?) et la suite va paraître bientôt, mais par contre, ça n'a rien à voir, question ambiance. Quant à Caroline Attia, le projet est en cours chez l'un de mes éditeurs... Je suis très contente car j'aime beaucoup aussi son Monsieur Martin.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis vraiment heureuse d'avoir découvert cette maison d'édition. Ils se cherchent un distributeur au Québec et j'espère qu'ils y arriveront rapidement, car ils font des merveilles! Je tente de mettre la main sur "Comment reconnaître les dragons?". Chez Larousse, ça ne devrait pas être un problème. Tu me parles un peu de la suite?!

      Supprimer
    2. En France, ça ne devrait pas tarder à sortir et ça sera encore plus drôle, plus décalé. Le titre? Comment réussir ses vacances (quand on est un dragon)? Les parents de notre petit dragon Tout-feu-tout-flamme voudraient partir en vacances au soleil, mais ils s'y prennent un peu tard. Résultat, ils se retrouvent au Groenland! Tu comprendras qu'ils ne passeront pas les vacances dont ils rêvaient, mais Tout-feu-tout-flamme, lui, s'amuse comme un fou.

      Supprimer
    3. Chouette! Quelle idée réjouissante. J'ai vu la couverture sur le site de Leclerc! Il faut que je fasse le plein de cette «série». Bref, je vais me procurer les deux albums. Il sort bientôt?

      Supprimer
  3. Réponses
    1. Comme toujours avec Elise Gravel, on baigne dans un univers décoiffant et rafraîchissant. Et on apprend toujours quelque chose en même temps. Brillant et intelligent!

      Supprimer
  4. Encore de très bonnes idées à noter!!! Merci Marie-Claude, cette rubrique est une pépite!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça me fait plaisir, Laeti! Je me demande toujours si cette chronique plaît. Ton commentaire me prouve que oui!

      Supprimer

· J'aime m'y promener ·

· visites ·