L'endroit le plus dangereux du monde · Lindsey Lee Johnson

mardi, juin 13, 2017


Élève du lycée de Mill Valley, en Californie, Tristan Bloch, treize ans, a eu le malheur d’écrire une lettre d’amour à Cally, sa camarade de classe. Tristan, dans son survêtement extra-large jaune et taché, a peu de chance de conquérir le cœur de Cally. L’adolescente montre la lettre à Abigail, sa meilleure amie, qui l'a montre à son tour à Ryan. Ce dernier en publie des extraits sur Facebook. Le mal est fait et les conséquences, tragiques.

Quelques années passent. Les étudiants de Mill Valley ont grandi. Des amitiés se sont brisées, d’autres créées. Molly Nicoll, une jeune enseignante idéaliste, arrive au lycée débordante de bonnes intentions. Elle aspire à faire une différence dans la vie de ses élèves. Elle souhaite les toucher par le biais de la littérature américaine, notamment avec Gatsby le magnifique. Ses élèves sont paumés, en perte de repères. Abigail couche avec M. Ellison, un de ses profs. Ce même prof qui couchera aussi avec sa collègue Molly et qui disparaîtra de la carte avant que la soupe ne chauffe trop. Elisabeth, la plus belle fille de l’école, est sans ami(e)s, jugée trop inaccessible. Nick se fait de l'argent en vendant de la drogue et en passant des examens d’entrée à l’université à la place des autres. Dave croule sous le poids des attentes démesurées de ses parents. Emma, une danseuse passionnée, bûche la semaine et se lâche lousse les week-ends. Damon, lui, sort d’un centre de désintox et veux prouver qu'il est devenu un bon garçon, mais le naturel revient vite aux galops. Un événement tragique viendra remettre les pendules à l’heure, mais au final, plus ça change, plus c’est pareil!


L'endroit le plus dangereux du monde se divise en trois parties: la quatrième, la première et la terminale. Ce découpage fort judicieux permet de voir grandir ces ados tourmentés. Le roman gravite autour de huit personnages, chacun ayant droit à son chapitre. La majorité des étudiants abordent, de près ou de loin – surtout de loin –, les répercussions sur leur vie du suicide de Tristan Bloch. Ces chapitres sont entrecoupés par d’autres, plus courts, racontés par Molly, apportant un point de vue adulte.  

Ces gosses de riches sont insupportables. Jamais bien, jamais heureux. Ingrats. Rien ne les atteint. Ils se croient donc tout permis. Évidemment, les gosses de riches ont aussi leurs problèmes. Même les gagnants du grand rêve américain peuvent perdre. Dans le nid ouaté de leur abondance, ils ressentent un vide sans fond, un ennui viscéral. Les parents de ces ados sont le plus souvent absents, obnubilés par leur travail. Ils laissent leurs enfants à leur sort, livrés à eux-mêmes, cartes de crédit en main. Lorsqu’ils sont présents, c’est pour mettre la pression sur eux. Performer: voilà la clé du succès. Chaque ado attire l’attention comme il peut. Et le résultat n’est pas très reluisant.

L'endroit le plus dangereux du monde n'est pas un mauvais roman en soi. La faiblesse vient des personnages sans grande consistance, trop stéréotypés à mon goût, et des thèmes trop rapidement survolés (intimidation, suicide, impacts des réseaux sociaux, solitude). Cette tentative ambitieuse de reconstituer l’univers d’ados grassement favorisés n’a pas réussi à me convaincre. Impossible pour moi de plaindre ni de comprendre cette jeunesse arroganteDifficile d’avoir de la compassion pour eux. Et la fin... Elle m’a prodigieusement énervée. Cette idée de baisser les bras et de rentrer dans le moule m’horripile. Je ne pensais jamais dire ça, mais une touche d'optimiste aurait été la bienvenue.

Si les sujets du suicide et de l'intimidation chez les adolescents vous intéressent, je vous conseille plutôt de jeter votre dévolu sur Treize raisons! (le roman ou la série).

L'endroit le plus dangereux du monde, Lindsey Lee Johnson, trad. Élisabeth Peellaert, JC Lattès, 384 pages, 2017.

Vous pourriez aussi aimer

8 commentaires

  1. je passe mon tour alors. Pour une fois,ouf, merci ;-) je n'ai pas besoin de retenir le titre...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, tu peux passer sans regret. Rien de très attirant pour toi, ici!

      Supprimer
  2. ah oui on sent la rage en toi ! j'ai vu le film de Sofia Coppola sur ces gosses de riches qui allaient commettre des cambriolages la nuit. J'ai aimé le film car il y a avait peu de dialogues mais on sentait bien ce "vide sidéral" qui les habite. Cette absence ... Je passe mon tour aussi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce film m'intrigue... Il faudrait bien que je le vois un de ces jours.

      Supprimer
  3. J'ai bien aimé aussi le film dont parle Electra! Mais je bugue sur son nom!
    Soit.


    Rien ne m'attire dans le livre que u présentes et puis ton avis ne pousse pas à la consommation ��

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je devrai voir ce film. Voilà!
      Il y a tant et mieux à lire que ce roman!

      Supprimer
  4. The Bling Ring!
    c'est compliqué pour moi d'aimer un livre quand je n'arrive pas à m'attacher aux personnages...
    j'entends beaucoup parler de la série "13 reasons why"...il faut que je me la procure!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai vu la série et, en comparaison, ce roman est complètement creux!

      Supprimer

· J'aime m'y promener ·

· visites ·