Reprendre le dessus

mercredi, août 16, 2017


Un mois de vacances loin de mon blogue et voilà, je me suis trop épivardée. Résultat: les billets à pondre s'accumulent. Ne voyant pas le bout, j’ai décidé de prendre le taureau par les cornes et d'emprunter un raccourci. Je vais faire court, pour une fois!

C’est rare que je succombe à l’engouement suscité par un roman. De le voir partout éteint souvent mon envie. J’ai toujours eu un p’tit faible pour l’exemplaire camouflé dans le coin plutôt que pour celui exposé en vitrine.

J’ai succombé au Gang des rêves alors qu’on commençait tout juste à lui voir le bout du nez ici et là. C’est à cause de Stéphanie et Fabienne que j’ai craqué. Leur joyeuse insistance m’a convaincue. Du coup, j’ai moi aussi eu envie de faire partie du gang des Diamond Dogs!

Je ne dis rien sur l’histoire et ses détails. Juste que c’est une saga familiale et historique passionnante, que le suspense est haletant, que les rebondissements tombent comme les flocons d'une tempête de neige et que les personnages sont très forts (un brin stéréotypés, mais ça passe extrêmement bien). C’est LE roman d’été parfait. 


Le gang des rêves fait de plus en plus d’adeptes. Un tout p’tit aperçu de l’engouement qu’il suscite sur Instagram (et dire que ce n'est qu'un tout petit aperçu). Plusieurs reconnaîtront leur photo!


C’est aussi un coup de cœur pour Rebecca, Indira et Clete.

Le gang des rêves, Luca Di Fulvio, trad. Elsa Damien, Pocket, 864 pages, 2016.



Craig Johnson, je l’aime. J’aime surtout Walt et Henry, leur franc-parler, leur grand coeur. Après le magistral Little Bird, je me suis jurée de lire tous les romans de Craig Johnson dans l’ordre. Bon, l’escalier sera haut, mais je n’irais pas à reculons. J’avais glissé dans ma valise la deuxième enquête: Le camp des morts. Plaisir renouvelé.

Mari Baroja, une vieille Basque, meurt subitement dans la maison de retraite où elle vivait. Elle fumait comme un pompier, buvait comme un trou. Son temps était fait, ses heures comptées. Sa mort n’est donc pas une grande surprise. Mais pour Lucian, l’ancien shérif du comté d'Absaroka et mentor de Walt, il y a anguille sous roche. Il demande à Walt d’ouvrir une enquête et qu’une autopsie soit pratiquée. Ce qui n’est pas du goût de tous. La dame était pleine au as, ce qui attire la convoitise des loups aux longues dents… En fouillant dans le passé de Mari, Walt et son équipe vont de découvertes en découvertes. Au final, le méchant de l’histoire n’est pas celui qu’on attend… 

Plus que l’enquête, ce sont les personnages qui me passionnent. Walt et Standing Bear, toujours. Vic, Ruby, le p’tit nouveau Sancho, Cady, sans oublier le chien dont Walt a hérité. Et cette nature exubérante: ce Wyoming enchanteur, cet hiver glacial avec son blizzard monstrueux en prime. L'histoire d'amour, en trame de fond, m'a donné des papillons dans le ventre. Bref, j'ai adoré!

Une enquête passionnante, des rebondissements inattendus, une tension au couteau, un style toujours aussi limpide. Et cet humour pince sans rire dont je ne me lasse pas. Bon, il y a bien quelques coïncidences tirées par les cheveux, mais elles sont vite pardonnées. Une deuxième enquête qui tient ses promesses. Prochain rendez-vous avec L'Indien blanc.

Electra et Rebecca ont aussi été conquises.


Le camp des morts, Craig Johnson, trad. Sophie Aslanides, «Totem», Gallmeister, 320 pages, 2010.



Ella, Max, Corey, Fallon et Zane vivent dans une ville côtière anglaise. Avant, ils étaient inséparables. Ils en ont passé, des étés, à faire les cons, à frissonner en écoutant les histoires terrifiantes racontées par Jess, la grande sœur de Max. La mort de Jess fait éclater la bande.

Les années ont passé. Ils ont vieilli, pour le meilleur et pour le pire. Ella vit avec son père. Elle court. Surnommée «le Volcan», elle est un futur espoir olympique. Max et elle sont amoureux, même si leur relation a du plomb dans l’aile. Zane est tombé dans la petite délinquance. Fallon se retrouve enceinte, cadeau d’une aventure d’un soir. Corey déprime depuis que son chat est disparu. La vie les réunira à nouveau. Habités par une envie commune, ils se vengeront des travers du monde et feront éclater les secrets.

Si je m’attendais à ça! Plus les pages défilaient, plus les points d’interrogation jaillissaient. L'intrigue progresse, le suspense monte en flèche. Disséminés ici et là, de courts chapitres – une seule phrase, une question –, entretiennent le mystère. Tout s’éclaire à la fin. Et cette fin. BOUM! À elle seule, elle vaut la lecture du roman. J'en suis ressortie complètement assommée.

Nous, les déviants, C. J. Skuse, trad. Marie de Prémonville, La belle colère, 381 pages, 2017.

Bon, je pense bien être à jour, maintenant. Je peux reprendre mes billets au long cours!

Vous pourriez aussi aimer

34 commentaires

  1. Je m'achèterai peut-être ce fameux Gang l'année prochaine pour mes vacances !

    Nous les déviants me fait beaucoup envie et pas sûre d'attendre l'année prochaine !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le fameux Gang est tout indiqué pour les vacances. Un bon gros pavé, prenant et bien ficelé.
      Pour "Nous les déviants", c'est tout à fait dans tes cordes... Il te retournera sens dessous. Mine de rien, l'intrigue fait tout bonnement son petit bonhomme de chemin. Lorsque le mystère se dissipe, ça claque...

      Supprimer
  2. Les livres de Craig Johnson me tentent depuis un moment. Je ne me suis par contre pas encore lancée. J'ai imprimé la liste et je compte aussi lire les titres dans le bon ordre.

    Le gang des rêves par contre ne m'attire vraiment pas. Il n'y a rien à faire. De le voir PARTOUT chez moi ça tue littéralement la curiosité et l'envie. Le résumé ne m'attire pas non plus... C'est sûr que je passe pour celui-là.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour Craig Johnson, si tu apprécies "Little Bird", le tour sera joué et tu auras envie de lire la suite. J'en suis seulement au deuxième opus, mais je suis conquise! Ces personnages et cette nature... J'aurais envie d'y être!
      Pour "Le gang des rêves", je ne serais pas tentée de te le conseiller. Certains éléments (cousus de fil blanc) te tomberaient sur les nerfs!

      Supprimer
    2. Donc ma première idée était bonne ;)
      Merci pour la "confirmation"!

      Supprimer
  3. Tu viens de faire allonger ma liste à lire! 864 pages pour le premier... quand même! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Prends sans faute "Le gang des rêves" pour tes prochaines vacances!

      Supprimer
  4. Réponses
    1. Merci, Catherine. Je reviens à ma petite routine tant appréciée, un jour à la fois!

      Supprimer
  5. bien tenté pas le Gang des rêves mais bon plus de 800 pages gloups ! et il faut absolument que je sorte Little bird de ma Pàl !!! pour le dernier, ouf je passe :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Connaissant (un peu) tes goûts littéraires, entre "Little Bird" et le fameux "Gang des rêves", je te conseillerais Craig Johnson! Et un pavé en période de rentrée, c'est dur à enfiler!

      Supprimer
  6. Ma grande fifille a lu les déviants avant que je mette le nez dedans. Et elle a beaucoup aimé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et quelle âge a ta «grande fifille»? Le sujet est assez délicat et il faut être faite forte...

      Supprimer
  7. Ah oui, le premier, c'est un beau gros pavé!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'engouement qu'il y a autour de ce livre, principalement grâce au bouche à oreille (beaucoup via IG), est assez impressionnant. Mais ce n'est pas pour rien, le pavé est prenant et en vaut la peine!

      Supprimer
  8. Le camp des morts, c'est bien, L'indien blanc un peu moins, mais faut tout lire de la série; Je viens de lire le dernier (déjà...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas d'accord, j'ai aussi aimé l'Indien Blanc mais il se passe loin du Wyoming à Philly donc moins de grands espaces mais j'ai adoré car ici il est plus question des indiens donc Marie-Claude, ça devrait te plaire aussi !

      Supprimer
  9. Le gang me faisait bien envie, je le garde pour un jour "moins"...
    (question : comment fais-tu pour copier des photos d'IG ?)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. il suffit de faire une capture d'écran, sur Mac c'est simple, sur Windows, il existait une touche impression d'écran à une époque. Tu peux aussi télécharger le logiciel "capture". Sur Mac tu peux sélectionner tout l'écran ou être plus précise mais ensuite c'est devenue une image donc tu peux la "découper".

      Supprimer
    2. Merci, miss! Je n'aurais pu mieux dire!

      Supprimer
  10. C'est pas mal aussi les chroniques "petit format"! Mais oui c'est dingue ça, on le voit partout ce Gang! Comment ça se fait?!
    Très tentée par Nous, les déviants mais j'attendrai de le voir à la bibliothèque (suis partie pour une cure anti-achat!). Ravie de lire à nouveau tes billets, soit dit en passant!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas mal, les chroniques "petit format", mais je reste avec l'impression de ne pas faire le tour de mon ressenti et de laisser plein de zones floues. Une fois de temps en temps, quand le temps presse trop, c'est ok.
      Je ne me souviens pas d'avoir vu, en si peu de temps, un tel engouement de blogueuses pour un roman. Le bouche à oreille a été contagieux. Je n'arrive toutefois pas à expliquer le pourquoi. Tant d'autres romans mériteraient le même engouement...
      Une une cure anti-achat... Bonne idée, ça!

      Supprimer
  11. Le gang des rêves fera un parfait pavé pour l'été prochain, noté !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une lecture d'été parfaite. Tu fais bien de laisser retomber la poussière. Un billet l'été prochain le relancera et ce sera reparti pour un autre tour!

      Supprimer
  12. Après avoir vu autant d'avis positifs auxquels s'ajoute le tien, je vais finir par craquer pour Le gang des rêves ! J'en profite pour te dire que je trouve ton blogue très agréable à lire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les avis positifs sur Le gang sont légion. En fait, je n'en ai pas vu de négatifs. Faut dire que je ne lis pas tant d'avis que ça. Si tu finis par craquer, tu risques fort d'être aussi emballée que moi. Ce n'est pas de la grande littérature, mais une aventure passionnante, qui se dévore dans le temps de le dire.
      Et gros merci pour ces gentils mots.

      Supprimer
  13. à mon tour, un peu tard .. mais comme toi, tant de billets et j'ai préféré lire à écrire ... aujourd'hui et hier soir, écriture à fond ! et j'ai encore plein de boulot .. je préfère quand même la version longue de tes billets. Pour le premier, j'avoue que moi, c'est l'inverse, plus on parle d'un livre, plus j'ai envie de fuir ! et vu que mon programme est archi plein, il attendra comme tu dis, un été prochain ou alors un long vol en avion ;-)
    pour Craig Johnson, ravie que tu aies aimé, j'ai aussi un de ses livres dans mon programme estival (et dans l'ordre)
    enfin, pour le dernier, je suis épatée un troisième 5 étoiles - rare chez toi ! on en parle moins, pourquoi pas ? mais quand ? tu peux allonger le temps, stp ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour l'engouement autour d'un livre... Tu sais que j'ai l'habitude de fuir aussi. La preuve? "En attendant Bojangles", pour ne nommer que celui-là. Et tu vois le résultat?! Pour Le gang, rien ne presse. Je pressens déjà tes quelques bémols!
      Craig... Je continue à pas de tortue mon exploration. Un par année... j'en ai pour un bout et ça me ravie.
      Pour le troisième, on en parle moins dans notre gang, mais pas sur les blogues YA. Roman pour ado, pas trop ton genre, celui-là, même s'il est très bien tourné.

      Supprimer
  14. Je note le Luca di Fulvio (et aussi son autre roman Les Enfants de Venise, dont j'entends beaucoup de bien!) et Nous les déviants!
    J'ai eu du mal à accrocher à Little Bird, donc la suite de la série sera pour plus tard, même si j'ai bien aimé l'adaptation en série TV!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Entre Craig et toi, je peux comprendre que la sauce ne prend pas trop. L'univers et le style, sans doute.
      Pour Luca di Fulvio, c'est vrai que "Les Enfants de Venise" commence à cartonner aussi. Entre "Le gang" et "Les enfants", tu as de quoi faire!
      Tu devrais beaucoup apprécier "Nous les déviants!". La fin est fracassante...

      Supprimer
  15. N'y aurait-il pas un petit relâchement sur ce blog? (je plaisante bien sûr)

    RépondreSupprimer
  16. Coucou
    moi aussi j'ai laissé mon blogounet cet été et c'est pas moins de 7 livres lus dont je n'ai pas parlé... Retour au bureau demain ... ça va p'tt pas s'arranger.
    Un billet regroupant tout ça serait p'tt bien.
    Sinon j'ai le Gang des rêves dans ma PAL ♥
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça faisait longtemps! C'est fou la pression qu'on se met pour rédiger! Pour la faire baisser, j'ai trouvé la solution du billet rassembleur. Mais une fois n'est pas coutume!

      Supprimer

· J'aime m'y promener ·

· visites ·