Le jour d'avant · Sorj Chalandon

lundi, novembre 27, 2017


A-t-on encore besoin de présenter Sorj Chalandon? Non! J’avais succombé au Quatrième mur et, ne l’ayant pas terminé, j’en étais restée là avec l’auteur. C’était avant Le jour d’avant. Parce que le thème de la mine m’intéresse, parce que j’ai entendu beaucoup de bien autour de ce roman, j’ai décidé de m’y mettre. Et j’ai très bien fait.  

«C’est comme ça la vie.» Ce leitmotiv revient souvent dans Le jour d’avant. Mais la vie, même si elle est «comme ça», est profondément injuste. Que quarante-deux mineurs soient morts le 27 décembre 1974, juste après Noël, c’est dur à prendre. Surtout que la tragédie aurait pu être évitée.

Joseph Flavent, Jojo pour les intimes, était un jeune mineur. Il n’est pas mort dans la mine. Mais la mine l’a tué. Et elle a aussi tué le père agriculteur, qui s’est pendu dans la grange en laissant ces mots à Michel, son plus jeune fils: «Venge-nous de la mine.» Michel promet.

Michel a toujours adulé son grand frère. La mort de ce dernier a saccagé sa vie. En grandissant, Michel a tourné le dos à Liévin, laissé sa mère et s’est rendu à Paris, où il est devenu chauffeur routier. Il a rencontré Cécile, l’a épousée et a passé sa vie à ses côtés. Il s’est construit un mausolée dédié à son frère et aux mineurs de la fosse 3. Après la mort de sa femme, il plie bagage et retourne dans le Pas-de-Calais. La mine est fermée. Dans la commune, il ne reste que des souvenirs, des veuves et des orphelins, des fantômes et quelques survivants, dont Lucien Dravelle, celui qui doit payer. Michel n’a rien à perdre. Il mettra sa vengeance à exécution. Le pire est à prévoir…

·  ·  ·         ·  ·  ·         ·  ·  ·   

À partir d’un fait divers, Sorj Chalandon entremêle l’intime et le social de main de maître. La catastrophe minière de Liévin et le quotidien des mineurs sont passés au crible. J’avais l’impression d’y être: tousser, étouffer, être recouverte de suie, avoir mal au dos. Entre petites phrases courtes et grandes envolées lyriques, l’écriture se déploie, implacable. J’y suis allée d’étonnement en étonnement, certains rebondissements m’ont désarçonnée. Un retournement de situation m'a pris au dépourvu, m'amenant là où je ne m'y attendais pas. Le drame social et l'histoire d’amour s'orchestrent avec un grand doigté. Le souffle qui se dégage du roman est puissant.

Je ne m'étendrai pas en longueur. Soit que vous ayez déjà lu ce roman comme plusieurs, soit que vous le ferez bientôt, soit qu'il ne vous intéresse pas. Quant à moi, je l'ai aimé ce roman, viscéralement (à deux doigts du coup de coeur). Les avis sur Le jour d’avant ne manquent pas! VirginieLaetiEva et Emmanuel ont été touchés autant que moi, sinon plus.  

Le jour d’avant, Sorj Chalandon, Grasset, 336 pages, 2017.

Vous pourriez aussi aimer

18 commentaires

  1. ah! ravie que tu aies été séduite par ce roman! :) par contre j'ai craqué pour Le quatrième mur il y a peu et j'appréhende au vu de ton ressenti...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quel roman déroutant et prenant. Pour "Le quatrième mur", je n'étais pas, je crois, dans une période de réceptivité et comme on le voyait partout, mes attentes étaient démesurées. J'y reviendrai un jour, après avoir épluché d'autres de ses romans. Bonne lecture!

      Supprimer
  2. Très heureuse que tu l'aies autant apprécié que nous! Pour ma part, c'était une première avec Sorj Chalandon, mais je ne compte pas m'arrêter là, tu t'en doutes. Comme tu le soulèves si justement, on ressent au plus profond de nous toutes les émotions que veut partager l'auteur et qui oscillent entre l'injustice la plus terrible, le deuil, la culpabilité, la fraternité. Le besoin viscéral de demander une justice. Je pense que c'est le plus beau roman que j'ai lu jusqu'à présent sur la relation fraternelle. Michel me restera longtemps en mémoire il m'a beaucoup touchée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'était aussi une vraie première rencontre avec Chalandon et une rencontre avortée avec son "Quatrième mur". Comme toi, je ne suis pas prête d'oublier Michel! Et je remercie Sorj, car grâce à son roman, ton coup de mou a pris le bord!

      Supprimer
  3. Celui-là me tentait particulièrement moins.... mais je vais peut-être lui donner une chance !
    Si tu veux poursuivre, je te conseilles fortement Retour à Killybegs... mais bon, sûrement, je me répète !:)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je poursuivrai! Merci de la recommandation, partner!

      Supprimer
  4. Contente de voir que tu as aimé ! pas cette fin, hein ? je ne m'y attendais pas du tout ! il est bon Chalandon ! tu vas en lire d'autres ? Mon préféré reste quand même "Le quatrième mur"..Pourquoi tu n'avais pas aimé ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Plus j'y pense, plus je me dis que c'était un mauvais timing d'entreprendre la lecture du "Quatrième mur".
      Trop d'attentes aussi. Je le voyais partout, auréolé de coeurs.
      En tout cas, il a fait fort ici. M'amenant là où je ne m'y attendais pas du tout. Excellent!

      Supprimer
  5. Qu'Est-ce qu'il m'a émue Michel... heureuse que tu aies renoué avec Sorj Chalandon! (Pour ma part, Le Quatrième mur m'avait bouleversée!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et moi, donc. Émue au plafond. J'y reviendrai, à ce "Quatrième mur"...

      Supprimer
  6. C'est sûr qu'il nous renverse comme des crêpes avec son retournement inattendu. Un beau roman.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une belle surprise, oui. Je ne m'attendais pas à ce souffle et ce retournement!

      Supprimer
  7. Le 4ème mur ne m'avait pas convaincu plus que ça, ce serait peut-être l'occasion de me réconcilier avec Chalandon.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous sommes dans la même situation: toi, pas convaincu par "Le quatrième mur"; moi, je l'ai abandonné. Mais ce "Jour d'avant" est tout simplement redoutable. Une bonne occasion pour te réconcilier avec Sorj!

      Supprimer
  8. Je me réjouis que tu l'aies aimé. Quelle claque, il nous a bien eus Sorj Chanlandon, hein?

    RépondreSupprimer
  9. C'est un des romans de cette rentrée qui m'a le plus touchée. C'est toujours le cas pour moi avec Sorj Chalandon. Il a une façon de traiter de certaines thématiques et de parler de ses personnages qui m'émeut toujours.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends bien. Pour ma part, c'était ma première lecture complète d'un de ses romans. Et je compte bien récidiver.

      Supprimer

· J'aime m'y promener ·

· visites ·