Ces romans après lesquels nous courons

jeudi, mars 22, 2018


Tu te souviens de mon billet sur Ces romans que nous fuyons? Eh bien, j’y vais maintenant par l’autre bout de la chandelle. Chacun a ses thèmes de prédilection. Parfois, un seul mot glissé sur une quatrième de couverture suffit à nous hameçonner. Évidemment, le style entre souvent en ligne de compte mais, a priori, certains mots piquent notre curiosité au point de choisir daller voir plus loin.

Pour certains, ce sera la Deuxième Guerre mondiale, pour d’autres lItalie, pour d’autres encore, le destin exceptionnel de femmes fortes. Pour ma part, je ne ratisse pas bien large. Les romans qui me font le plus envie tournent souvent autour des mêmes lieux et des mêmes personnages. À croire que je suis une angoissée alcoolique juste bonne pour l’asile! Il m’arrive évidemment d’explorer des zones plus larges, de sortir de ma zone de confort, mais c’est comme de devoir manger un nouveau plat que je ne suis pas certaine d’apprécier.

Si tu ne l’avais pas déjà remarqué, les romans américains ont ma préférence. Si, en plus, ils renferment des Indiens, c’est gagné! Qu’il s’agisse de Sioux, d’Ojibwés, de Cherokees, de Mohawks, d’Innus, etc., je suis preneuse. Les Indiens d’Amérique ont une façon bien à eux de voir la vie. Il y a toujours une touche d’humour (souvent noire) qui transcende la dureté du propos, loin de tout misérabilisme. 

Les huis-clos me passionnent. J’aime découvrir comment des personnages se dépatouillent sous la contrainte. Le thème de la solitude (choisie ou imposée) fait partie des thèmes qui m’ont toujours fascinée. Jaime les personnages marginaux, les laissés-pour-compte, ceux dont on parle peu. Surpris?! Les familles dysfonctionnelles me passionnent. Tsé, dans le genre de Il faut qu’on parle de Kevin?! Enfin, j’adore les romans qui mettent en scène des enfants ou des adolescents. Les bons romans sont très rares, les voix sonnant souvent faux.

«Dis-moi ce que tu lis, je te dirai ce que tu es.» Difficile de croire qu’avec de tels goûts littéraires, je sois une personne (presque) saine d’esprit, équilibrée, optimiste et débordante denthousiasme! Pourtant, c’est le cas, je tassure!

Et toi, qu’est-ce qui te fait courir pour un roman? Quel(s) type(s) de personnages, quel(s) genre(s) d’intrigues romanesques t’intéressent le plus? Ça m’intéresse!

Vous pourriez aussi aimer

69 commentaires

  1. Les bons gros pavés américains sans aucun doute !!! J'aime qu'on me raconte l'histoire d'un personnage et le suivre sur une belle partie de sa vie. Les intrigues familiales m'attirent souvent, et j'aime les romans qui évoquent des grands sujets de société, la ségrégation, les histoires de genres aussi. J'aime apprendre des choses, et surtout que le roman m'évoque ne serait-ce qu'un tout petit bout de la complexité de l'être humain ! C'est assez foisonnant comme réponse, et je me rends compte que c'est assez difficile de parler de ce qu'on aime lire tant cela englobe beaucoup de romans (plus simple de trouver ce que l'on fuit ) :-) En tous cas je trouve souvent des coups de coeur partagés ici :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui! De gros pavés américains... L'un de mes inconvénients de tenir un blogue est que je limite souvent la lecture de pavés aux vacances. Sans quoi, je publierais deux billets par mois! Avant, je les enchainais.

      Finalement, tes réponses me rejoignent beaucoup. On aime l'humain dans toute sa complexité et les relations qu'il entretient avec ses semblables!

      Finalement, j'aime le foisonnement de ta réponse! Et c'est vrai qu'il est plus facile de parler des livres que l'on aime pas!

      Supprimer
  2. Je crois que tu connais déjà bien ma zone de confort, vu que toi et moi courons souvent après le même livre ! Les romans nord-Américains (je n'oublie pas les Canadiens ...) et avec des Indiens également ! Ayant vécu un temps au Montana, je ne cherche depuis de courir après les récits les concernant, ayant visité plusieurs réserves j'adore leur manière de voir les choses. Te souviens-tu de notre conversation sur leur éducation et leur sens de l'humour ? Craig Johnson l'explique très bien.
    Voilà ma zone de confort : les Indiens, les paumés, ceux qui passent de ville en ville, les oubliés de la Grande Amérique. Je ne sors de ma zone de confort que pour aller en Islande retrouver mes auteurs fétiches et parfois je voyage mais uniquement grâce à ma fée qui me fait découvrir le Brésil ou l'Afrique !
    Contrairement à toi, même si j'en lis (et que j'aime parfois), je ne suis pas du tout attirée par les romans mettant en scène des enfants ou des adolescents. Je fuis les histoires de familles (sauf si elles croisent la grande Histoire) et les histoires d'amour - je cours après la liberté, les gens sans attaches, les grands espaces .. j'ai besoin d'air !
    Ce qui explique mon peu d'intérêt pour les romans français souvent auto-centrés sur les personnages et leurs émois.
    Et toutes les deux nous avons encore couru ces trois semaines après les mêmes romans ... et j'ai adoré ça ! Merci pour les trouvailles - hâte de te retrouver en septembre ! et pour notre prochain road-trip !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme quoi, je commence à plutôt bien te connaître! Rien ne m'étonne dans ta réponse. Et je suis aussi en mesure de dire ce que tu n'aimes pas! Pas pire, non?!

      Hâte déjà de remettre ça avec toi!

      Supprimer
  3. Chouette sujet tiens !

    Pour ma part, je ne crois pas avoir de région de prédilection.. quoique. A vrai dire, avant de parler de région, il me faut parler de thème. Je suis une acheteuse compulsif de roman comportant les mots "(ancien) détenu" "rédemption" "prison"... bref, je ne vais pas ennuyer tout le monde en détaillant, je pense qu'on a saisi le champ lexical visé ! Et du coup, dans ce thème, j'aime beaucoup certes les romans, mais je raffole davantage des non-fiction. Et dans ces non-fictions, j'ai une préférence pour les histoires de mon Etat, la France (point de nombrilisme ici, c'est juste que je suis plutôt partisane du "que chacun balaie devant sa porte et les rues seront nettes", donc avant de rager sur les conditions de détention d'un pays voisins, j'apprends à critiquer mon propre système pénal ��)

    Heureusement je ne cantonne pas toutes mes lectures à ses thèmes ! ...seulement mais achats haha.

    Ce que j'attends d'un livre, ce sont l'enrichissement et la connaissance qu'il peut m'apoorter, le tout saupoudrer d'un sentiment d'indignation et de révolte totale. Malgré tout ca, moi aussi, je suis une personne relativement optimiste et enjouée ��

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les histoires de rédemption ont aussi ma cote, mais du côté américain (plus près de chez moi!).
      Merci pour ton commentaire. C'est pointu et j'aime ça! Tu fuis le divertissement littéraire et cherche à comprendre le monde qui t'entoure. On se rejoint...

      Supprimer
  4. Pour ma part, je suis attirée par les personnages qui s'interrogent ou qui ont des difficultés quant à leur rôle de mère (tiens, tiens !). Ceux qui ont pour toile de fond les livres, une librairie, une bibliothque, ... (oui, c'est hyper à la mode, je sais). En gros, une histoire qui résonne avec ma vie et mes préoccupations ... Je fuis dès que c'est un peu exotique : Afrique, antarctique, amazonie ou n'importe où ... j'ai envie de lire quelque chose de proche de moi, où je peux m'identifier. Surtout les personnages de mamans dépassées, mais sans le côté "mère indigne ah ah ah", à la mode, plutôt une réflexion sur la maternité, la course du quotidien, ... c'est précis hein , !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tiens, tiens, oui! Très précis et j'aime ainsi! Ah! Les difficultés du rôle de mère... Je pourrais t'écrire un roman, là-dessus! Je comprends le besoin d'identification, de se sentir proche d'un personnage. Ça aide souvent à y voir plus clair, en bien ou en mal...

      Au sujet des romans qui ont comme toile de fond les livres et librairies, je craquais toujours, avant. Les déceptions se sont enchaînées. Depuis, je passe mon tour en attendant une nouvelle perle.

      Merci pour ton commentaire, Christelle!

      Supprimer
  5. Personnellement, en lisant La porte de Magda Szabo, j'ai réalisé que j'aimais les... portraits. La vie d'un personnage. Sans trop importance pour le lieu ou le temps. Avant la société, avant l'époque, d'abord et avant tout la personnalité, le caractère, la vie d'une personne.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans le genre de "La femme qui fuit" d'Anaïs Barbeau-Lavalette? Je vois ce qui peut t'attirer dans les «portraits».

      Merci, Claude, pour ton commentaire.

      Supprimer
  6. Je lis beaucoup de choses variées et pas que des romans. Donc essais, bd, roman ou poésie qui se passent en Amérique du Nord, me parlent. La mention du Yukon et de l'Alaska, les Appalaches, les livres qui parlent de randonnée ou de cabane dans les bois a de bonnes chances de se retrouver sur ma liste.
    J'aime les marginaux, les personnages différents. S'ils s'assument, c'est encore mieux.
    La présence d'ours, de chevreuils, d'orignaux, de renard et d'oiseaux de proie m'emballe!
    Un personnage bibliothécaire ou libraire me plaît.
    L'hiver, la neige, le bois, la forêt, ça vient me chercher.
    Je suis aussi attirée par les dinosaures, les dragons, les livres geeks, qui parlent de superhéros, de jeux vidéo, d'univers virtuels.
    Un roman qui aborde la course à pied va vraiment m'intéresser. Ils sont rares.
    La musique aussi.
    Si la quatrième de couverture a le mot bûcheron, trappeur ou ermite, je suis presque vendue! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi les personnages de bibliothécaires, de libraires ou de professeurs de littérature m'appellent! :)

      Supprimer
    2. Geneviève, tu es la lectrice la plus éclectique que je connaisse!

      Tes thèmes de prédilection ne m'étonnent pas, sauf pour les dinosaures et les dragons. Là, j'aurais pas pu deviner!

      Supprimer
    3. @Sabrina Sans vouloir généraliser, pour moi, le problème avec les romans qui mettent en scène l'un ou l'autre de ses personnages, c'est qu'on frôle souvent le feel good book ou la chick lit. Et ça, ça me rejoint pas.

      J'ajouterais que j'adore trouver, dans un roman, un personnage de lecteur... On s'y retrouve!

      Supprimer
    4. J'adore les dinos et les dragons! :) Je pense que ma bibliothèque te surprendrait un peu. J'ai vraiment de tout. Et j'aime beaucoup le fantasy /fantastique et la SF.

      J'oubliais, si un livre mentionne Sherlock Holmes, il a déjà mon intérêt!

      Supprimer
    5. Je pense que ta bibliothèque me surprendrai BEAUCOUP. En plus avec les livres de ton amoureux.
      Éclectique, je disais...

      Supprimer
    6. @Marie-Claude oui, tu as raison, c’est vrai qu’on en retrouve beaucoup avec ce petit côté feel good, qui ne me plait pas non plus...mais je garde toujours espoir de tomber sur un bon!

      Supprimer
    7. Idem: je n'ai pas perdu espoir!

      Supprimer
  7. Pour moi c'est l'Amérique, les laissés pour compte, la rédemption.
    Mais j'avoue que j'adore les bouquins qui parlent de survie, de post apocalypse, d'adaptation et de reconstruction sociale. Et les huis clos aussi.
    Je ne dois pas être bien nette dans ma tête...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui! Les trucs apocalyptiques, j'aime! (Et les zombies aussi, dans mon cas :D )

      Supprimer
    2. Ah ! Ah ! J'adore les zombies aussi !

      Supprimer
    3. L'Amérique, les laissés pour compte, la rédemption... Pour moi (si tu ne l'avais pas remarqué ici), c'est la crème de la crème! La survie et les romans post apocalyptiques, j'aime beaucoup aussi.
      On se fait une thérapie?!

      Contrairement à vous, les zombies me laissent de glace! Mais j'ai déjà essayé... et beaucoup aimé le fabuleux "Zone 1" de Colson Whitehead.

      Supprimer
  8. Personnellement, plusieurs thèmes/époques/genres m'interpellent! Plus jeune, j'ai eu une phase Nouvelle-France, coureurs des bois, Filles du Roi etc. J'ai aussi eu une phase époque victorienne et j'aime encore y revenir à l'occasion.

    Sinon, j'aime le Nature writing, les romans dont l'action se situe dans des grandes villes, les romans qui racontent des histoires se déroulant à la Belle époque à Paris, les romans qui se déroulent pendant les 2 grandes guerres etc. J'aime m'embarquer dans une grosse brique, mais je suis moins attiré pas les séries... Quoique L'amie prodigieuse me fait de l'œil... ;-)

    Après avoir lu quelque chose qui se déroule dans le passé, j'aime bien lire une histoire qui se passe à notre époque.

    Je suis une lectrice assez éclectique finalement!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi en fait. J'ai comme toi eu des périodes Nouvelle-France et époque victorienne. Comme toi de temps en temps j'aime bien y revenir!
      Je fonctionne beaucoup par périodes en fait... J'en ai aussi eu une sur la peste et ce genre de grosses épidémies! haha! Ouais... :P (j'ai peur des médecins et de tout ce qui est médical... ce qui est assez incongru d'ailleurs)

      Supprimer
    2. Assez éclectique? Très éclectique, plutôt!

      La Nouvelle-France m'a passionnée aussi pendant un temps. Par contre, contrairement à toi, l'époque victorienne ne m'a jamais attirée. Finalement, l'Histoire te passionne, à ce que je vois.

      Merci pour ton commentaire.

      Supprimer
    3. @Geneviève Ah, les épidémies... ça aussi, j'aime ça!

      Supprimer
  9. Si tu aimes les indiens tu devrais lire Nicolas Vannier et aussi Outlander le tome 4 les tambours de l’automne ! �� moi c’est la seconde guerre mondiale, les voyages dans le temps et les romans de littérature anglais/gothique qui me bottent !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais aller voir du côté de Nicolas Vannier. Merci pour le filon!

      À ce que je vois, tu aimes voyager dans toutes les époques. Une lectrice éclectique!

      Merci pour ton commentaire.

      Supprimer
  10. Ma zone de confort est une période d'inconfort puisqu'elle concerne la Shoah. Mais j'ai tellement lu à ce sujet qu'à présent je suis très sélective sur le choix de l'auteur ou de l'éditeur. J'ai découvert un nouvel éditeur spécialisé en littérature juive au salon du livre de Paris: L'antilope. J'attends beaucoup de la lecture de ses textes. Affaire à suivre...
    A part ça, j'aime la littérature russe et japonaise.
    Et l'écriture de certains auteurs français dont je ne manque aucune sortie. C'est le cas de Christian Oster et Christian Bobin qui ont une façon bien à eux de parler de presque rien; sous leur plume, ce presque rien prend une incroyable dimension.
    Avec les années, je m'aperçois que je me tourne de plus en plus vers des romans naturalistes du type Winter de Rick Bass, ou qui prônent le retour à la nature du type Dans la forêt de Jean Hegland, et que ce sont des romans qui me marquent durablement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Wow! Une maison d'édition parisienne spécialisée en littérature juive? Je connaissais L'antilope de nom, mais j'ignorais sa ligne éditoriale.

      J'imagine que d'avoir tant lu sur le sujet, tu dois être hyper sélective...

      On ne se rejoint pas pour la littérature japonaise. Tout ce qui touche l'Asie ne me parle pas. J'ai une amie qui adore et malgré ses efforts, elle n'arrive pas à me convertir!

      Les Christian ont la cote, chez toi! J'ai aussi des auteurs de prédilection qui m'ont gagnée par leur style. Peu importe quel sujet ils abordent, je suis vendue!

      Le retour à la nature me parle de plus en plus, moi aussi. Une envie de retour aux sources et de simplicité...

      Supprimer
    2. Oui j'ai découvert récemment cette maison d'édition. avec Transport de Yves Flank. L'as tu lu Veronique ?
      Il m'a bouleversée jusqu'à la nausée. C'est pourquoi j'ai pas encore acheté d'autres romans de l'´antilope....mais ça ne saurait tarder. Le film de Lanzeman (je suis plus sûre du nom ) Shoah en 4 heures m'a laissé un souvenir impérissable à l'âge de 15ans. Merci à mon prof d'histoire :-)

      Supprimer
    3. Je suis allée voir du côté de "Transport" de Yves Flank. Les extraits lus m'ont donné la chair de poule.

      Supprimer
    4. Oui. Comme tu le sais maintenant mon métier m'en fait voir de toute les couleurs , mais cette lecture a été physiquement très dure. Je ne m'attendais pas à autant de malaise . Quelle claque ! Je suis loin du feel good ...mais j'adore rire de tout :-)

      Supprimer
    5. Non, pas encore lu" Transport". Mais je compte bien éplucher tout le catalogue de cette maison. Autre jeune maison à suivre: les éditions de l'ogre. J'ai lu "Lumikko", une histoire étrange à la limite du fantastique sur les sources de la création littéraire, et je suis en train de lire "La maison qui recule", un récit très kafkaïen. Les deux hyper intéressants.

      Supprimer
    6. Ah merci pour l'info. Je vais aller jeter un œil. J'aime beaucoup découvrir de nouvelles maisons d'éditions.

      Supprimer
    7. Ouf, je viens de finir La maison qui recule! C'est un récit très dense. Après l'éblouissement du début concernant l'écriture, j'étais heureuse d'arriver au bout, car trop de pirouettes démonstratives tue l'histoire, je trouve. Ça m'a un peu perdue et je me suis lassée... Dommage... Par contre, je reste très enthousiaste sur Lumikko et je vais retenter d'autres livres de l'Ogre, car on sent qu'ils ont une vraie ambition littéraire.

      Supprimer
    8. Eh bien en fait j'en ai lu un de cette edition , je ne me rappelais plus . "La maison des épreuves " de Jason Hrivnak". Je me souviens avoir aimé la première partie. Ensuite trop décalé ou philosophique pour moi...
      Étrange leur ligne éditoriale. Trop littéraire à mon goût. Bonne découverte toutefois.

      Supprimer
    9. Lumikko, ça va encore, on n'a pas besoin de forcer sa concentration, ce qui rend la lecture plaisante, mais je crois que tu as raison: cette maison d'édition semble mettre la barre très haut, si haut que ça peut vite devenir décourageant. Après une journée de travail, ce n'est pas forcément ce qu'on cherche.

      Supprimer
  11. Je suis attirée par les parcours de vie. Roman choral ou non .
    Mais avant tout il me faut un peu de "noir" dans l'histoire. Que les personnages soit borderline me plait bien.
    Quand c'est "barré", vraiment décalé je me régale :-)
    Les thèmes medicaux de temps en temps ont ma préférence.
    J'aime aussi les thrillers, psychologique plus particulièrement
    Toute fois je vais d'emblée vers mes auteurs fétiches et les maisons d'éditions dont j'ai bien aimé un titre.
    Pas contre un essai de temps à autre.
    Ce qui me plait aujourd'hui c'est la découverte de nouveaux thèmes... Ma récente découverte dès blog littéraires et IG bien sur, m'aide bien à faire grossir ma LAL :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On se rejoint tellement!

      Les thèmes médicaux? À bon! Dans le genre de...?

      Tu me fais penser à quel point on peut être fidèle à une maison d'édition, ou à une collection. Alors qu'on peut en fuir d'autres...

      À quand un blogue? J'aimerais bien te suivre plus assidûment et lire ce que tu as à dire sur tes lectures!

      Supprimer
    2. Un blogue...hum je suis pas littéraire moi :-) , je fais ce que je peux déjà sur IG lol...Mais bon l'idée fait son chemin.
      Oui c'est vrai que certaines de nos lectures se rejoignent. Pas toutes et heureusement :-)
      Les thèmes médicaux sont souvent des essais ou des recits.
      - "Parlez vous cerveau?" du neurologue Lionel Naccache. (Le dernier acheté)
      - "L'histoire de l'anesthésie-réanimation, samu de 1945 à nos jours " edition glyphe
      - "D'autre reins que les miens" de Yvanie Caille sur l'histoire de la greffe
      - "Ouvrez quelques cadavres, une anthropologie du corps mort" de Philippe Charlier
      Bon j'arrête là ma liste...J'ai rien de morbide je te rassure, juste infirmière en réanimation et ancienne coordinatrice aux prélèvements d'organes. L'histoire de la médecine me passionne quoi !! :-)

      Supprimer
    3. Si tu savais le nombre de non littéraires qui tiennent un blogue, tu serais vraiment surprise!
      J'espère que l'idée continuera de faire son chemin. Je peux être ta marraine de blogue, si tu veux!

      Je comprends beaucoup mieux ton intérêt pour les thèmes médicaux. Tu dois toi-même avoir des histoires extrêmement passionnantes à raconter.

      Supprimer
    4. Pas pour tout de suite le blogue....Merci , je serai fière d'être "ta filleule" :-) un jour.
      Oh oui j'en ai des histoires , mais pas toujours racontables... :-)

      Supprimer
  12. j'adore les romans d'apprentissage, les récits chorals aussi, les histoires de familles à tiroirs multiples, les huis-clos...
    j'affectionne également tout ce qui ce rapporte à la 2eme guerre mondiale, l'esclavage...
    Depuis que je traîne sur la blogosphère, je m'élargis avec la littérature américaine et le nature writing que j'apprécie de plus en plus, j'aime quand le roman me remue, me bouleverse, quand les personnages sont complexes et nous surprennent au fil de l'intrigue...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les récits chorals ont aussi ma cote. Je peux aller vers un roman dont le sujet me parle moins justement parce qu'il s'agit d'un roman choral. J'aime voir tous les côtés d'une même médaille!

      La 2eme guerre mondiale revient beaucoup dans les commentaires. Je comprends que tous les romans qui se publient sur le sujet trouve son lectorat.

      Alors là, la littérature américaine, c'est ce qu'il y a de meilleur. Mais je ne suis pas objective!

      Supprimer
  13. L'Amérique du nord et les cabossés me plaisent plus que tout, tu le sais, mais j'aime aussi aller au Japon, en Inde ou dans les Antilles part exemple. Après j'aime surtout les romans où l'on ne se prend pas trop au sérieux. L'autodérision est fondamentale pour moi. Et je ne suis pas contre un poil de vulgarité et de sexe tant que cela reste au service du texte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es un grand voyageur, finalement. Plus que moi, en tout cas!

      L'autodérision est fondamentale? Ah bon, je n'avais pas remarqué!

      T'es un vieux cochon, finalement! Je devrais apprendre à me tenir loin! T'as pas un petit faible pour les alcooliques, aussi? Quoique ça vient souvent avec les cabossés! Ceux-là, j'ai beaucoup d'affection pour eux, si tu n'avais pas remarqué!

      Supprimer
  14. Assez dur en effet de répondre de façon concise, quoique je m3 rends compte wue plus on lit plus nos goûts s'affinent et se confirment, je deviens plus sélective quoi! Je ne suis pas cantonnée dans une région en particulier, je tombe parfois dans des phases mais revient souvent à mes anciennes amours comme la littérature asiatique pour son minimalisme et là perte de repères qu'elle créé chez moi. J'aime les romans en huis clos, avec peu de personnages mais bien développés. J'aime les romans à caractère social mais ils ne doivent pas trop appuyer sur une thématique, plutôt donner un portrait en nuances. J'aime la non fiction ou les "récits " qui mêlent habilement l'essai et la fiction (i love Dick, Maggie Nelson, Frederick lavoie, truman capote...).j'aime les marginaux mais qui sont souvent des profils plus faibles: des personnages abandonnés, sans famille, au passé trouble , des personnages qui en ont arraché pour toutes sortes de raisons mais qui ne sont pas toujours si évidentes au départ. Il n'y a pas tellement de mots clés que je recherche en 4e de couverture mais beaucoup plus de mots que je n'aime pas y retrouver. En travaillant entourée de livres, je crois que je fonctionne souvent davantage par élimination ! ! Enfin, je continue à être emballée par les histoires qui me font voyager. En ce moment un roman turc me fait de l'oeil. .. et je crois que ça va toujours rester ! C'est surtout pour moi une question de feeling, ça s'explique ou se définit difficilement !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. allô Maud :-) J'adore Truman Capote également et j'aime bien aussi les personnages ambigus, par forcément aimables dès le départ - il faut que je lise Bluets d'ailleurs

      Supprimer
    2. Ah oui, je te reconnais bien, là!
      Merci de ton passage!

      Supprimer
  15. J'aime les histoires de familles, les secrets de famille particulièrement, les romans sur la Première guerre mondiale, les histoires personnelles enchâssées dans la grande Histoire...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les romans familiaux ont aussi la cote chez moi.

      La guerre (première et deuxième) est un thème plus populaire que je ne le pensais... Je comprends mieux le nombre impressionnant de romans qui paraissent sur le sujet.

      Supprimer
  16. Mon dada c'est tout d'abord les romans d'apprentissage, surtout lorsqu'il s'agit d'ados. Je suis en admiration par rapport à la façon dont évoluent, grandissent, les personnages, je pense à "Lucy in the sky", ou encore le roman de David Joy. Ce sont des romans un peu plus psychologiques.

    J'aime beaucoup les histoires de famille aussi. Elles m'émeuvent particulièrement.

    Les thrillers aussi pour l'option page-turner, quand c'est bien ficelé évidemment.

    Et de façon générale, j'ai besoin d'être attrapée dès le départ, les histoires qui ont un début rapide, marquant. Quand c'est trop lent, même si c'est bien écrit, a tendance à m'endormir...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te reconnais bien, là!

      On fricote du même côté avec notre affection pour les ados! Ah, mon dieu: David Joy! (pour info: son nouveau roman paraît en août. J'ai trop hâte!)

      Je dois lire le pavé "Lucy in the sky"! Il accumule trop de poussière dans ma bal.

      J'ai délaissé, faute de temps, les thrillers (comme les bd, d'ailleurs). J'aime bien alterner page-turner et lenteur!

      Supprimer
  17. Je cours après des histoires de familles cabossées par la vie :-) Comme toi, je cherche des familles qui ont du vécu, des secrets, des non-dits...

    Mais depuis peu, c'est des destins de femmes qui me passionnent, celles qui meurent d'amour, celles qui ont du mal avec la vie, celles qui se battent pour leurs idéaux...

    J'aime aussi les histoires d'adolescent(e) en proie aux problèmes .

    Comme dirait ma mère, je lis trop de choses déprimantes :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les histoires de familles et d'ados, on se rejoint là-dessus! Pour les destins de femmes, c'est une autre paire de manches!

      Ma mère se désole toujours que je n'aille pas de livres à lui prêter, avec tous ceux que j'ai! Je lui dit que je lui en prêterai lorsqu'elle aura des antidépresseurs pour accompagner ses lectures!

      Supprimer
  18. mes comms se perdent dans le nuage d'internet, ça n'est pas la 1ère fois chez toi ...c'est pénible, j'ai un peu la flemme de reprendre tout ce que je t'avais dit LOL

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'en suis désolée... Fais un petit effort et dis-moi les grandes lignes! Tes mots m'intéressent...

      Supprimer
  19. Dès qu'il y a de l'alcool, je cours ! et peu importe où je trébuche du moment que la bouteille est encore pleine !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je m'en doutais tellement. Mais ce n'est pas tout, voyons...! Fais un petit effort!

      Supprimer
  20. Hon sirop Marie-Claude. Fiou plusieurs réponses ici rejoignent mes préférences et qui me font courir, parfois à perdre haleine. Marginalité, huis-clos, nature, suspense psychologique, bref, tout ce qui peut m'offrir une plume originale, franche jouant dans la sphère des laissés pour contre et/ou encore dans celle de personnages se battant pour la vie à laquelle ils ont droit. Par exemple ces autochtones si cher.e.s à mon coeur ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne m'attendais pas à moins et te reconnais bien, là!

      Courir à perdre haleine! J'aime ça!

      Supprimer
  21. De mon côté ce sont les mots "seconde guerre mondiale", "littérature américaine", "grands espaces", "misère sociale", "enfance"... qui me font frétiller les moustaches ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne suis comme pas surprise!
      Sauf pour la Seconde Guerre mondiale, on ratisse dans les mêmes tranchées!

      Supprimer
  22. C'est une question intéressante mais drôlement difficile. J'aime assez les huis-clos moi aussi,je vais creuser le reste.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai qu'il est plus facile de cerner ce qui ne nous plaît pas!

      Creuse, creuse! Je sais qu'il y a autres choses là-dessous!

      Supprimer
  23. D'abord, je dois souligner que je n'aime pas beaucoup l'utilisation du terme indiens qui vient d'une erreur historique qu'on continue de reproduire même en la sachant fausse.

    Comme toi, j'aime en apprendre plus sur la culture des différentes nations autochtones. Je lis souvent des romans étrangers. J'aime les romans sur la 2ième guerre mondiale.J'aime les romans qui se passent en forêt, loin de tout. J'apprécie surtout les personnages forts, touchants, originaux; je pense que c'est ce qui m'attire le plus dans un livre. Ces temps-ci, j'aime lire des romans où les personnes âgées sont en vedette, mais aussi les personnes ayant des troubles mentaux, les personnes sans domicile fixe, etc.

    As-tu lu Ma réserve dans ma chair : L'histoire de Marly Fontaine ? C'est l'histoire de ma copine. Peut-être apprécieras-tu. Sinon, j'ai aussi lu le recueil de nouvelles Amun (quelques unes valent vraiment la peine) et Manikanetish (mais j'ai vu que tu avais déjà fait un billet sur ce dernier).

    RépondreSupprimer
  24. Pour ma part, ce sont les histoires "d'école/université" ou d'univers un peu clos. J'aime aussi la notalgie, les histoires la grande histoire en arrière plan et les personnages hors-norme. Un pays que je ne connais pas aussi... c'est toujours winner!

    RépondreSupprimer

· J'aime m'y promener ·

· visites ·