Le samedi, c'est jeunesse!

samedi, mai 26, 2018


Au programme de ce nouveau rendez-vous Le samedi, c’est jeunesse, une visite au musée, une randonnée en montagne, une partie de soccer et un monstre pas si monstrueux que ça! Sans oublier une visite guidée de maisons à travers le monde. C’est parti!


Coup de cœur pour ce petit imagier sans texte. Si les imagiers sur les objets du quotidien et sur les animaux sont nombreux, ceux sur la culture sont plus rares. Dans Au musée d’Ingela P. Arrhéniu, les p’tits loups pourront entre autres admirer la Joconde, un mammouth et des pharaons. Le style vintage de la Suédoise, avec ses formes simples et ses couleurs pimpantes, est un ravissement pour les yeux. Chaque page a sa propre découpe, offrant aux petites mains une manipulation variée. Le carton, épais à souhait, devrait résister aux premières dents et aux coulis de bave.

Je suis ravie d’avoir pu enfin mettre la main sur un des livres de Marcel & Joachim, une jeune maison d’édition qui se voue aux plus petits.

Chez Marcel & Joachim, on imagine des livres pour les premiers mois de l’enfant. Des livres pour bébés pour jouer, observer, manipuler, dès le plus jeune âge. Comme nos livres sont aussi pensés comme de beaux objets qui embellissent les chambres d’enfants, ils sont de parfaits cadeaux de naissance. Plus tard, ils deviendront leurs inséparables compagnons pour avancer à la conquête du langage, de la lecture d’image, de l’empathie, de l’humour et de la curiosité. Nos livres font de la bibliothèque l’endroit le plus cool de la maison.

Parce qu’il n’est jamais trop tôt pour entrer dans le monde des livres.


Au musée, Ingela P. Arrhenius, Marcel & Joachim, 12 pages, 2018.
Pour ceux qui préfèrent les animaux, il y a, dans la même collection, La savane.


                                        


Madame Blaireau vit au pied dune petite montagne: le Pain de sucre. Chaque dimanche, elle emprunte le sentier qui mène au sommet. En chemin, elle cueille des champignons, salue les animaux qu’elle rencontre et porte secours à une tortue. Un dimanche, Madame Blaireau se sent observée. Lulu, un petit chat, l’épie. Lulu aimerait bien monter tout en haut de la montagne et voir ce qu’il y a là-haut. Mais il est tout petit et doute tellement de lui... Les encouragements de Madame Blaireau chassent ses craintes. Lulu pose des questions, toujours. Madame Blaireau lui apprend plutôt à aiguiser son regard et à tendre les oreilles. La randonnée dominicale au Pain de sucre se déroule dorénavant à deux. Jusqu’au jour où Madame Blaireau est trop fatiguée et laisse Lulu gravir la montagne en solitaire. Mais Lulu ne restera pas seul longtemps...  

Le chemin de la montagne est l’un des plus beaux albums sur la transmission du savoir et l’altruisme qu’il m’ait été donné de lire depuis très longtemps. Comme dans L’autobus (Comme des géants) et Le lion et l’oiseau (La Pastèque), le trait de Marianne Dubuc est fin et rempli de détails. Ses mots n’en disent jamais trop. Simple, mais non simpliste. Au passage, les p’tits loups rencontrent un bruant à gorge blanche et un urubu à tête rouge; ils feront aussi la distinction entre un champignon comestible (boletus edulis) et un champignon vénéneux (amanita muscaria). Le chemin de la montagne dégage une douceur qui fait du bien. Une ode lumineuse à la lenteur de vivre. Magique!


Le chemin de la montagne, Marianne Dubuc, Comme des géants, 72 pages, 2017.

                                        


Le monstre est de retour. Le regard dirigé vers lui, Souris, Oiseau et Cochon s’interrogent et discutent. Mais qui est ce monstre si terrifiant? Nul autre que le petit lecteur. Et s’il n’était pas si méchant qu’ils le pensent?

Si je suis fan des albums du duo Escoffier et Di Giacomo, là, ils se sont surpassés. Le monstre est de retour est d’une malicieuse efficacité. Les dialogues des trois compères (à lire à voix haute) sont dynamiques et savoureux. Les expressions des animaux sont hilarantes et bien rendues. En entendant le nom des animaux (Popocaca, Pataprout), les p’tits loups se tordront de rire. La finale à elle seule vaut le détour. Un album original et désopilant.

Le monstre est de retour, Michaël Escoffier (texte) et Kris Di Giacomo (illustrations), Gallimard jeunesse, 28 pages, 2018.

                                        


Un gamin joue au soccer. Son père, tout aussi passionné que son fils, assiste à toutes les parties et crie plus fort que tout le monde. Lorsque l’entraîneur annonce que l’équipe a besoin d’un parent bénévole, le gamin dit à son père que l’équipe a besoin de lui. Plutôt que de distribuer les collations, le papa décide de prendre part à la partie, au grand dam de son garçon. Papa joue pour gagner. Lorsque son fils lui dit qu’on joue pour s’amuser, le papa fait des tonnes de bêtises. Fiston explique à son père en quoi consiste un bon esprit sportif. Papa donnera à son fils une raison d’être enfin fier de lui!

Un papa dans l’équipe de soccer plaira tout particulièrement aux petits sportifs. Le principal intérêt de cet album écrit au je tient dans le renversement des rôles. Le jeune garçon est découragé du comportement de son père, qui fait précisément tout ce qu’il ne faut pas faire: se plaindre, faire une crise, cueillir des fleurs sur le terrain, etc. La patience du gamin est mise à rude épreuve alors quil tente désespérément dapprendre à son père à bien se comporter sur le terrain. Les illustrations aux gros traits regorgent de couleurs vives et accrochent loeil. Chapeau pour la représentation des personnages qui met de l’avant l’égalité des sexes et la diversité ethnique.


Un papa dans l’équipe de soccer, Maureen Fergus (texte) et Mike Lowery (illustrations), Scholastic, 32 pages, 2018.

                                        


Imagine que tu puisses choisir de vivre n’importe où dans le monde… quelle maison choisirais-tu? Un appartement à Londres pour te promener tous les jours le long de la Tamise? Une maison de Brooklyn face aux buildings de Manhattan? À Kyoto, dans une maison aux cloisons de papier? En Birmanie, sur une maison flottante? En Islande, dans une maison en bois au bord de l’eau? À Séville, avec un grand salon ouvert sur le ciel ou encore à Mexico?

J’ai eu un gros coup de cœur pour cet album qui met l’architecture à l’honneur. Comme l’indique le titre, Maisons autour le monde présente différentes maisons à travers le monde par le biais d’animaux de compagnie (les amoureux des chiens et des chats seront ravis). Si les habitations sont mise de lavant, l’environnement (les arbres et la flore sont bien représentés) et l’aménagement intérieur ne sont pas en reste. Les illustrations de Paula Blumen sont sublimes - l’utilisation de la couleur et les particularités de chaque maison m’ont fascinée. Je ne peux cependant pas m’empêcher d’avoir un petit bémol: sur les dix-sept habitations, trois sont situées aux États-Unis, deux aux Pays-Bas, deux en France et deux en Espagne. Rien en Afrique ni en Océanie. J’aurais apprécié un plus large éventail de pays. Un album magnifique qui célèbre l’ouverture sur le monde, suscite la discussion et rassasie la curiosité.


Maisons autour le monde, Mia Cassany (texte) et Paula Blumen (illustrations), Nathan, 40 pages, 2018.

Vous pourriez aussi aimer

12 commentaires

  1. Quelle bonne idée un livre pour les tout petits sur le musée !!!
    Le chemin de la montagne, ces dessins me font craquer. Le message est superbe ce qui ne gâche rien ;-)
    Pas fan des dessins sur le papa jouant au foot par contre. Mais comme tu le fais remarquer, le message et les différences ethniques Top !
    Le monstre est de retour... J'ai ri toute seule assise sur mon canap .Oui je suis bon public ... :-) mais je résiste pas à leurs mimiques !!!
    Maisons autour du monde, je l'avais repéré sur un blog (j'ai oublié lequel ) mais pas vu l'intérieur. Sympa comme tout.
    J'aime beaucoup le graphisme.
    Bon week end à toi
    Ps: je lis Momo en bd jeunesse en ce moment . Lu un tome. Il me reste le deuxième....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour "Le chemin de la montagne", je craignais la mièvrerie du message et pourtant, il n'en est rien. Ce qui est d'autant plus réjouissant.

      Je comprends que les illustrations de l'«album sportif» ne te plaise pas. C'est un style brut qui en rebute plus d'un (dont moi).

      L'idée de départ du «Monstre est de retour» est vraiment top. C'est vrai que tu es bon public!

      Alors, il est bien "Momo"?

      Supprimer
  2. Chouette sélection comme d'habitude! à part celui sur le foot qui ne m'attire pas, je note les autres!
    Pour Maisons autour du monde, je te rejoins pour les illustrations mais dommage en effet que l'hémisphère sud ne soit pas davantage représenté, à moins qu'un autre album soit prévu...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est drôle: une de plus qui n'est pas attirée par l'album sur le soccer!

      Pour "Maisons autour du monde", ce serait vraiment chouette qu'il y ait une prise deux mettant à l'honneur l'Afrique et l'Océanie.

      Supprimer
  3. Je suis fan de tous (bon à part celui sur le soccer...) . Quelle belle sélection :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une sélection particulièrement éclectique, pour une fois! Bref, un bon mois de trouvailles jeunesses.

      Supprimer
  4. Encore de belles trouvailles qu'il va falloir que je prenne le temps de lire aussi. Je suis particulièrement intriguée par le chemin de la montagne.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends ton intérêt pour "Le chemin de la montagne". Un album unique sans la moindre mièvrerie. Et dire que si ce n'étais de ma libraire chouchou, je serais passée à côté.

      Supprimer
  5. Trop mimi "Le chemin de la montagne" ! Je le veux pour ma petite dernière !!!!!

    RépondreSupprimer
  6. Je flashe en premier lieu sur "Le monstre est de retour"! Et peut-être que le Marianne Dubuc pourrait me séduire. il y a bcp de poésie chez elle!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme expérience de lecture «interactive» avec un p'tit loup, "Le monstre..." est vraiment top!

      Pour la beauté du message qu'il dégage, l'album de Marianne Dubuc est un incontournable. J'ignore si tu en as entendu parler, mais elle fondera tout bientôt sa propre maison d'édition. À suivre...

      Supprimer

· J'aime m'y promener ·

· visites ·