Des poches dans la poche · juin 2018

dimanche, juin 10, 2018


Plusieurs titres attendus arrivent en format poche ce mois-ci. Trois valeurs sûres, des tentations et... deux romans qui mont déçue, mais qui pourraient bien de tenter.


LUS ET APPROUVÉS


Dans un bourg du Nord, Yvan est apprenti menuisier. Né d’un père borné et réac, et d’une mère qui rêverait qu’il devienne artiste, c’est un adolescent complexé et solitaire, moqué pour sa laideur et sa différence par ses camarades. Tout près de chez lui, un enfant est retrouvé mort, assassiné. Les policiers débarquent dans la maison familiale pour une enquête générale, un engrenage implacable se met alors en branle. La mère d’Yvan s’emmêle dans ses déclarations, leur ment, revient sur ses propos. Tétanisé et mutique, Yvan se contredit plusieurs fois, et se fait piéger à la suite d’un petit mensonge… L’univers sombre et cruel de Frédéric Viguier emprunte tout à la fois au cinéma radical de Bruno Dumont et au roman social, et y ajoute le suspense d’un roman noir.



Victor Renard n'a jamais eu de chance avec les femmes. À commencer par sa mère, l'épouvantable Pâqueline, qui aurait préféré que son frère jumeau lui survive. Puis Angélique, la prostituée, qui se moque de sa difformité et de sa «demi-molle». Mais Victor échappe à sa condition: il devient embaumeur. Quelle meilleure situation? Après la Révolution, les morts ne manquent pas dans Paris…


Nell et Eva, dix-sept et dix-huit ans, vivent depuis toujours dans leur maison familiale, au cœur de la forêt. Quand la civilisation s’effondre et que leurs parents disparaissent, elles demeurent seules, bien décidées à survivre. Il leur reste, toujours présentes, leurs passions de la danse et de la lecture, mais face à l’inconnu il va falloir apprendre à grandir autrement, à se battre et à faire confiance à la forêt qui les entoure, remplie d’inépuisables richesses. Véritable choc littéraire aux États-Unis, best-seller mondial, un roman d’apprentissage sensuel et puissant.





ILS ME FONT DE L’OEIL

JOURS BARBARES – WILLIAM FINNEGAN – POINTS
Bien plus qu’un sport, le surf est un art de vivre. D’Hawaï à la Californie, William Finnegan grandit entre le paradis et l'enfer des vagues. Gamin aventureux, il devient écrivain, reporter de guerre et traque les spots aux quatre coins du globe. De l’océan il fait son échappatoire et une source d’émerveillement, loin des vanités du monde. Une inoubliable ode à l'enfance, à lamitié et à la famille.





INFIDÈLE – JOYCE CAROL OATES – POINTS
11 avril 1923. Gretel Nissenbaum disparaît du jour au lendemain, laissant derrière elle un mari et deux petites filles. Probablement une intrigante, une femme sans foi, une infidèle selon les rumeurs. En grandissant, ses filles Constance et Cornelia ont appris à oublier et à pardonner. L’une affirme même qu’elle ne lui a jamais manqué. Le temps guérit-il vraiment toutes les blessures?





LES MISFITS – ARTHUR MILLER – PAVILLONS POCHE
Années 50, Reno, Nevada, capitale de l’industrie matrimoniale et des machines à sous. Divorcée et désenchantée, Roslyn Taber se lie d’amitié avec un groupe de «désaxés» composé d’un cow-boy vieillissant, d’un mécanicien au coeur brisé et d’un cavalier de rodéo usé par le temps. À travers leur mode de vie, Roslyn éprouve ses premières sensations de liberté, d’euphorie et de passion. Mais lorsque son idéalisme innocent se heurte à une réalité plus brutale, elle doit prendre le risque de perdre ses amis… et le seul véritable amour qu’elle ait connu. «Ni roman, ni pièce de théâtre, ni découpage cinématographique», comme l’auteur en convient dans sa préface, l’histoire des Misfits a été conçue comme un film. Écrit pour Marilyn Monroe, ce texte dense met en scène des personnages marginaux, aux prises avec leurs rêves, perdus dans la société marchande de l’American way of life. Quand l’Amérique mythique du passé est confrontée à son étouffante modernité…


LA DOULEUR DE MANFRED – ROBERT MCLIAM WILSON - BABEL
Lorsque Manfred se découvre une douleur inconnue au bas du ventre, il devine immédiatement ce qu’elle présage mais décide de ne pas tenter de la soulager et de n’en parler à personne. Pas même à Emma, son épouse qui l’a quitté il y a vingt ans mais qu’il continue tout de même à rencontrer une fois par mois sur le même banc du même jardin public. Dans une veine plus intimiste que «Ripley Bogle», Robert McLiam Wilson signe avec ce roman le portrait complexe et émouvant d’un homme qui, au crépuscule de sa vie, cherche dans la douleur la clé d’une rédemption sans doute impossible.




LE CLASSIQUE DU MOIS
LE JOUEUR D’ÉCHEC SUIVI DE LETTRES D’UNE INCONNU – STEFAN ZWEIG – POCKET
Sur un paquebot reliant New York à Buenos Aires, une partie d'échecs entre deux passionnés que tout oppose et que le jeu réunit. Une partie à la fois envoûtante et dérisoire aux allures de confession... «À toi qui ne m’a jamais connue.» La lettre, anonyme, sadresse bien à lui, à lhomme quil était et quil est demeuré, lécrivain célèbre pour son talent, sa frivolité et ses conquêtes. Comment se souvenir de cette femme qui lui déclare sa passion de toute une vie, de cette adolescente de treize ans qui lépiait et l’adorait naguère en silence?






CE N’EST PAS PARCE QUE JE NE LES AI PAS AIMÉS QU’ILS NE VOUS PLAIRONT PAS!

Au nord de San Francisco, dans une communauté idyllique, une jeunesse privilégiée, cruelle et vulnérable, est livrée à elle-même en labsence de parents qui ont démissionné de leur rôle. Huit lycéens vivent dans un monde virtuel, coupés de la réalité par leur addiction à Facebook et autres réseaux sociaux, évoluent dans un faux paradis où tous les dangers sont en embuscade: lalcool, la drogue, le sexe. Seule leur professeur de littérature sefforce de les comprendre, et les fait travailler sur Gatsby le Magnifique, espérant ainsi les préparer à lâge adulte. Un premier roman ensorcelant, aux accents de Bret Easton Ellis, dune grande subtilité littéraire, habité par les faiblesses, les passions, et les chagrins d’une adolescence sans repères.



Les Trois-Gueules, forteresse de falaises, happent régulièrement un enfant au bord de leurs pics, et si les villageois l’acceptent, c’est qu’elles sont l'antichambre du paradis. Au village, Benedict prend la relève de son père, médecin au service des habitants. Il fait la rencontre d’Agnès. C’est le coup de foudre. Des années après, Agnès vit un autre choc, plus violent, dévastateur.



Un titre te tente plus que les autres? Si oui, lequel?

Vous pourriez aussi aimer

32 commentaires

  1. Dans la forêt est mon prochain achat avec le nouveau Fromm!

    RépondreSupprimer
  2. Je voterai pour Dans la forêt, mais si l'Infidèle me faisait de l’œil, je n'y résisterai pas non plus...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce Oates m'intrigue aussi. Un de plus!

      Je me demande si tu ne risques pas de t'ennuyer "Dans la forêt". À suivre, donc...

      Supprimer
  3. Je n'ai rien lu de tout ça (sauf Zweig... j'aime trop Zweig pour mon propre bien). Du coup, je vais pouvoir magasiner.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Zweig... Il y a trop longtemps que je n'en ai pas lu. Envie d'y revenir!

      Supprimer
  4. Jours barbares m'attend depuis un bout dans ma bibliothèque! Joli aussi en poche chez points et pas mal plus abordable. Tu me surprends avec la non-fiction !;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Surprise pour la non-fiction? C'est un peu grâce à toi, tu sais.

      "Jours barbares" me tente plus en grand format. Mais je vais attendre ton avis avant de faire le pas.

      Supprimer
  5. D'accord sur "Dans la forêt", un très bon roman. "Jours barbares" me fait aussi de l’œil depuis un moment, mais compte tenu de son volume, j'attendais justement cette sortie poche avec impatience... et j'ai lu Infidèle il y a bien longtemps, je sais qu'il m'avait beaucoup plu, mais je ne m'en souviens pas du tout !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ignorais que "Jours barbares" était à ce point volumineux... Oui, 500 pages, y'a de quoi faire!

      Il y a de ces livres dont on ne garde qu'une bonne, voire une excellente impression, mais dont on ne pourrait résumer l'intrigue. Déjà, de te souvenir qu'il t'avait beaucoup plus, n'est pas rien. Et ça me donne d'autant plus envie de mettre la main dessus!

      Supprimer
  6. Je viens de terminer "Dans la foret", j'ai bien aimé l'ambiance. Je lui mettrait 8/10

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis d'accord avec toi pour l'ambiance, au demeurant très bien rendue. L'une des deux soeurs m'a par contre particulièrement agacée!

      Supprimer
  7. J'ai lu les trois "lu et.." comme toi j'approuve ;-)
    Sinon pour une fois rien ne me tente ... Ouf...!
    Merci pour ta sélection.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et moi, je suis ravie que rien ne te tente. C'est bien, parfois, un break de tentations!

      Supprimer
  8. L'embaumeur est en haut de ma liste, Dans la forêt m'attend déjà mais la couverture poche me fait vraiment craquer

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Fichue couverture Totem. À chaque fois, j'ai envie de vendre mon grand format pour mettre la main sur le poche.

      "L'embaumeur" est l'un des meilleurs romans historiques lus depuis longtemps. (Il faut dire que je n'en lis pas des tonnes!)

      Supprimer
  9. Dans la forêt, quel chef-d'oeuvre! En revanche, je n'avais pas du tout accroché avec La douleur de Manfred, mais ne me demande pas pourquoi, la lecture remonte à trop longtemps.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de me pister sur "La douleur de Manfred". J'étais tentée, avec une certaine hésitation.
      Plus j'y repense, plus "Dans la forêt" m'a laissé une forte impression. Mais je ne démord pas: lune des deux soeurs m'a profondément agacée!

      Supprimer
  10. "Dans la forêt" me tente bien, et je trouve la couverture sublime (beaucoup plus attirante qu'en grand format!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. À chaque fois qu'un nouveau Totem paraît, je suis tentée. Au point que j'attends de plus en plus souvent la parution en poche, au détriment du grand format!
      C'est vrai que celle de "Dans la forêt" est juste parfaite!

      Supprimer
  11. Pour moi non plus, rien grand chose qui me tente! Tant mieux :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, tant mieux. Il y a assez de tentations comme ça, sans ça!

      Supprimer
  12. Oups, j'ai déjà craqué pour Jours barbares... Dis donc il est rapidement sorti en poche l'Embaumeur ! Je me souviens encore de ta chronique qui m'avait bien donné envie. Craquera, craquera pas...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je resterai à l'affût de ton billet sur "Jours barbares". J'en ai entendu beaucoup plus de bien que de mal. Bon signe!

      C'est vrai que "L'Embaumeur" sort rapidement. Sans doute une lecture fort à propos pour la période des vacances. Marketing!

      Supprimer
  13. La couverture poche de Dans la forêt est très chouette je trouve !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je trouve aussi. Je pense que les Totem marchent tellement bien qu'ils songent à illustrer leurs grands formats aussi (plutôt que la petite photo), si je me fis aux prochaines parutions.

      Supprimer
  14. Content de voir que "Dans la forêt" sort enfin en poche !

    RépondreSupprimer
  15. J'avais laissé un commentaire mais on dirait qu'il est tombé dans le néant!
    Jours barbares je l'attend avec beaucoup beaucoup d'impatience!
    Pour ce qui est de Dans la forêt, j'ai tellement détesté le film que je ne crois pas lire le livre un jour.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sapristi? Tombé dans le néant? Tu n'es pas le première à me dire ça. Ça commence à m'inquiéter.

      Je compte bien mettre moi aussi la main sur "Jours barbares".

      Pour "Dans la forêt", je vais me contenter du livre!

      Supprimer

· J'aime m'y promener ·

· visites ·