Idaho · Emily Ruskovich

mercredi, juillet 04, 2018


Devant l’engouement suscité par Idaho et le concert de louanges qui le suit, je suis contente d’avoir du renfort! Fabienne (@titezef) et moi avons fait une lecture commune du roman d’Emily Ruskovich. Nos avis se rejoignant, je me sens moins seule!

Pas de résumé pour cette fois. Go à mes impressions de lecture. Une lecture en dents de scie, entre l’avidité de savoir où ça menait et l’envie d’abandonner. J’ai poursuivi en espérant très fort que les fils finiraient par se toucher. Ça n’a pas été le cas.

Emily Ruskovich prend des détours sinueux pour dérouler son intrigue. Le roman tourne autour d’un événement tragique, révoltant, sans qu’aucune explication claire ni justification ne soit apportées. Lintrigue va et vient entre révélations et diversions. Selon moi, rien ne justifiait que la chronologie soit à ce point malmenée (2004, 2008, 1985-1986, 1995, 2006, 1999, 1973, 2007, et ainsi de suite, pour se terminer en 2025).

La psychologie des personnages m’a semblé beaucoup trop opaque, voir insaisissable. La plupart des personnages sont entourés d’un épais brouillard. Sans parler de ceux qui semblent être là sans aucune raison. (Quelqu’un peut m’expliquer ce que viennent faire Sylvia et Eliott dans cette histoire?) Le roman aurait pu ne porter que sur l’histoire d’Ann et le compte aurait été bon. Bien que le style d’Emily Ruskovich soit irréprochable, certaines envolées lyriques détonnaient.

Je suis restée sur ma faim sur plusieurs points, notamment: quest-il donc arrivé à June, la fille aînée de Wade et de Jenny? Sans parler du fait que Jenny accepte, à la toute fin, sa libération conditionnelle alors que rien ne laissait présager qu’elle souhaitait sortir de prison, bien au contraire.

Un point positif, tout de même! Emily Ruskovich décrit admirablement bien les ravages de la démence précoce, tant pour celui qui en est atteint que pour son entourage. C’est déjà ça!

Comme pour My Absolute Darling de Gabriel Tallent (qui vient de gagner le prix du meilleur roman 2018 décerné par la revue America), je ne comprends pas ce qui justifie un tel engouement. Je vais prendre une petite pause de Gallmeister ou bien me tourner vers une valeur sûre. Un Larry Brown, peut-être?!

Et Fabienne. Quest-ce quelle en pense?


Ravie de faire une lecture commune avec Madame Couette. Ma première... Expérience très agréable.

Donc, Idaho. Il ma fallu quelques jours pour écrire ce paragraphe. En effet, jai refermé le roman frustrée, agacée. Mais commençons par les points positifs. La découverte de la vie de Wade, de sa femme Jenny et de leurs filles, est dépaysante. Leur première rencontre grâce à un chien! Jy étais avec plaisir dans ce champ. Le personnage de Ann (la seconde femme de Wade) est bien amené également. Elle apporte une petite touche de musique dans cette nature brute. Par contre, plusieurs histoires me paraissent hors sujet. Certaines femmes en prison et... Elliot (perdu dans le roman!?) Les caractères forts et les jeux un peu bizarres des petites sont juste esquissés. Comme toutes les actions du roman, je trouve. Pas beaucoup de réponses, ici. Il est également difficile de passer dune époque à lautre tellement les personnages et les lieux sont nombreux. Déception pour ma part, et je reste perplexe face aux louanges que récolte ce roman. Sur la quatrième de couverture, je découvre que lauteure a reçu un prix pour ses nouvelles. À découvrir, car son style, lui, ma bien plu.

Emmanuel et Christelle ont adoré, The Autist Reading a beaucoup aimé. Virginie est un peu plus mitigée.

Idaho, Emily Ruskovich, trad. Simon Baril, Gallmeister, 368 pages, 2018.

Vous pourriez aussi aimer

61 commentaires

  1. Parfait ! J’étais tentée, je ne le suis plus, les intrigues inutilement alambiquées et qui en deviennent incohérentes, ce n'est pas ma tasse de thé... et un de moins sur ma liste !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout est une question de perception! Si ce roman m'a semblé inutilement alambiqué, il semble être très cohérent pour plusieurs. Quoiqu'il en soit, je suis loin d'être convaincu!

      Supprimer
    2. Tu peux aller aussi lire le billet de Nicole pour avoir un autre son de cloche. Moi c'est sur .. je ne vais pas le conseiller... Mais heureusement d'autres aiment.

      Supprimer
  2. Et dire qu'il est dans ma pal... j'espère ne pas être aussi déçue que par My absolute Darling...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te souhaite tellement une meilleure lecture que la mienne. À choisir entre les deux (si ça peut t'encourager!), j'ai tout de même préféré un peu plus "Idaho"!

      Supprimer
    2. Je croise les doigts pour que tu l'apprécies plus que nous deux. J'ai beaucoup aimé son écriture, c'est deja ça...

      Supprimer
  3. Je m'en méfiais de celui là .... Mais je me suis laissée tenter par un de tes conseils, Sale boulot de Larry Brown. Je vais bientôt m'y plonger à la place ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu seras servie avec Larry Brown. Si tu n'apprécies pas "Sale boulot", je le rembourse pour le faire tirer!

      Supprimer
    2. Je participe au remboursement ;-)

      Supprimer
  4. tu n'es pas seule ! j'ai abandonné de mon côté. Énervé et frustré de me dire : pourquoi je n'arrive pas à être emballé comme tant d'autres ? Je me suis dit que j'étais pas dans une bonne phase pour apprécier ce roman à sa juste valeur. Pourtant j'avais envie de savoir, entraîné par l'intrique et d'un côté ça me saoulait (les chapitres sur la prison)...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu me rassures! Il y a plus d'abandon que je ne le pensais!

      Tu ne manques rien en ne t'ayant pas rendu à la fin!

      Supprimer
    2. Oui énervée et frustrée Idem ;-)

      Supprimer
  5. il y a beaucoup de questions sans réponses dans ce roman !
    J'ai bien aimé mais je n'ai pas été conquise non plus..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les questions sans réponses auraient pu me plaire si tout ce qu'il y a autour était moins brumeux. Je n'ai rien contre le fait de ne pas tout donner tout cuit dans le bec du lecteur, mais il y a des limites!

      Un roman à engouement qui, au final, fait beaucoup de bruit alors qu'il y a tellement mieux...

      Supprimer
    2. Les fins ouvertes ne me dérangent pas outre mesure mais ici, oui , beaucoup trop de questions sans réponses.

      Supprimer
  6. cela me rassure vu que je l'ai abandonné (comme le Tallent...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, un abandon? Carrément?

      J'ai tenu le coup, trop curieuse de connaître l'aboutissement de l'intrigue. Tout ça pour ça...

      Idem pour le Tallent!

      Une petite pause de Gallmeister s'impose!

      Supprimer
    2. Ah ... un abondon ... dommage
      J'ai bien aimé la première partie et ensuite jusqu'à la derniere page j'ai espéré être conquise...Mais ..Non ! :-)

      Supprimer
  7. Bon et bien mon enthousiasme est refroidi ! Il va patienter un peu dans ma bibliothèque avant d’en sortir

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne tarde pas trop! Oublie mes mots et laisse-toi aller!

      Une chose est certaine: je suis curieuse d'avoir ton avis. Surtout que c'est un cadeau de ton chéri. Il doit bien connaître tes goûts.

      Supprimer
    2. Essaye quand même... c'est un cadeau ;-)

      Supprimer
  8. Je comprends ta frustration pour le côté opaque, j'ai eu la même, mais ça participe aussi au charme du livre : des questions restent sans réponses (notamment oui, pour June), et ça permet de dérouler l'imagination ... La chronologie malmenée ne m'a pas dérangée, pour ma part. Je ne compte pas essayer "My absolute darling", trop glauque pour moi (et trop vulgaire, si j'ai bien saisi). Merci de me citer pour les avis ! Mais l'article est ici https://histoiresdenlire.wordpress.com/2018/06/04/idaho-emily-ruskovich/ ;-);-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est sans doute mon côté trop rationnel qui appelait des réponses!

      J'ai corrigé le lien!

      Supprimer
    2. Eh bien nous avons en commun, Marie, un côté rationnel :-)
      Ici j'ai meme trouvé "méchant" de nous laisser ainsi dans le vague.
      La chronologie non linéaire ne me gêne pas non plus. Mais ici le plus gênant étant de changer de lieux et de personnages ET d'époque. Un peu trop pour moi.
      Mais je comprend que tu puisse apprécier.

      Supprimer
  9. Moi je l'ai compris et ressenti comme un roman sur la mécanique du souvenir... alors la chronologie hachée, les brouillards, les bribes qui reviennent par l'intermédiaire de l'un ou de l'autre des sens des personnages et plus particulièrement d'Ann.... Pour moi c'est tout simplement virtuose.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est fascinant, ces divergences de perceptions. Tu n'est pas la seule à avoir trouvé ce roman «virtuose».

      Supprimer
    2. Oui. Vu du point de vue du souvenir ça se tient. Un autre éclairage qui ne m'est pas venu à l'esprit. Comme Marie Claude j'ai bien aimé sa description de la perte de mémoire. Et par conséquent le brouillard dans lequel le personnage évolue. Mais par contre Pas compris l'acte dramatique dans cette histoire....
      Merci pour cette nouvelle approche, elle me réconcilie un peu avec ce roman.

      Supprimer
  10. Comme tu l’as dit. Rien à ajouter ! Sauf que vos deux chroniques sont très plaisantes à lire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ;-)
      Je vais lire la tienne. Pas encore lue car je ne voulais pas être influencée avant l'écriture du notre.

      Supprimer
  11. Merci Marie pour cette lecture commune. Effectivement on se rejoint sur beaucoup de points. J'ai aimé me laisser portée par l'intrigue, au début, en ne sachant pas où l'auteur m'enmenait...Mais être laisseee en plan à la fin, sans reponses...m'a plutôt énervée...! J'ai même failli jeter le roman à la corbeille le soir où je l'ai fini. C'est dire ;-)
    Un Larry Brown , ca peut être pas mal... :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le jeter à la corbeille? Tu étais vraiment énervée! Ça t'arrive souvent, des réactions aussi extrêmes?!

      N'importe quoi d'autre peut être pas mal!

      Supprimer
    2. M'moui légèrement agacée... et meme plus ! Lol
      Eh je suis sympa avec le roman j'ai pensé corbeille et pas poubelle , c'est plus classe :D
      Ces réactions sont rares chez moi. Les dernier à m'avoir dépitée sont Une histoire de loup et My absolue darling. Idaho était sans doute la goute d'eau de trop... Et trop c'est trop ... donc corbeille :-)
      Besoin de vacances sans doute...

      Supprimer
    3. On se rejoint bien, là: les trois romans cités ont tous été une déception. C'est comme si Gallmeister prend une direction qui nous rejoint moins. Étrangement, ces trois titres ont été un immense succès. J'imagine donc qu'ils poursuivront sur cette lancée... Ça m'arrive aussi avec un éditeur québécois que j'adorais et qui prend une autre direction, que je ne suis plus... Les lecteurs évoluent. Les éditeurs aussi, on dirait bien!

      Supprimer
  12. Finalement le mieux est d'essayer, mais j'aime bien les avis négatifs sur ces romans un peu trop encensés. Merci! ^_^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement, le mieux est d'essayer. Y'a rien comme faire sa propre lecture.

      C'est pareil pour moi, j'ai horreur du consensus et un avis mitigé parmi un concert de louanges, je trouve ça plutôt rafraîchissant!

      Supprimer
    2. Un avis positif général me semble d'emblée suspect... "c'est grave docteur?" :-)

      Supprimer
  13. C'est fou mais il me tente de moins en moins car je me méfie des avis convergent vers l'unanimité. Finalement un de moins à lire ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et nos deux avis divergents ne te donnent pas envie de te faire ta propre opinion?!

      Supprimer
    2. Suivre son envie a souvent du bon ;-)

      Supprimer
    3. Marie-Claude non pas vraiment car lorsque le doute s'installe, je préfère m'abstenir et passer à d'autres lectures. D'ailleurs, j'en ai pas mal qui m'attendent ;-)

      Supprimer
  14. Comme Nicole, cette "impression" de brouillard, de flou, est pour moi l'expression de ce qui se passe dans la tête de Wade, de sa mémoire qui s'enfuit (je dis ça alors que j'ai abandonné le recueil de nouvelles de Desmond Hogan à cause même de ce flou dont je n'arrivais pas à sortir).
    J'ai aimé aussi, même si ça m'a frustré, que certains points faits inexpliqués, ou tout au moins qu'on ne sache pas si l'idée qu'on s'est fait de certains est fidèle à la vérité.
    Et contrairement à Guillome, j'ai aimé les passages sur la prisons où on voit la complexité des relations qui s'instaurent entre les femmes...
    Ça ne cessera jamais de me fasciner comment l'alchimie d'un livre marche ou pas selon le lecteur, ou même parfois, selon l'instant...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu m'enlèves les mots de la bouche! C'est absolument fascinant de constater à quel point un livre est fait ou non pour un lecteur, selon un moment précis. C'est tout l'enchantement de la littérature!

      Les moments en prison m'ont beaucoup plu. Même que le roman entier aurait pu porter uniquement dans ce lieu que ça m'aurait sans doute emballée. C'est l'amalgame d'intrigues qui m'a semblé artificiel.

      Supprimer
    2. J'aime aussi quand les avis sont différents. Cela permet des discussions intéressantes.
      Ici en lisant , je me disais que l'auteure n'avait pas su faire un choix entre les différents sujets et comme Marie j'ai trouvé cela artificiel. J'avais le sentiment que le roman était inabouti...
      Bof pour la partie prison. Je trouve les relations entre ces femmes trop décousues, et souvent inexpliquées...
      Par contre je te rejoins sur le brouillard dans lequel se trouve Wade. Et l'écriture que je trouve très agréable à lire...

      Supprimer
  15. Es-tu encore tentée par certains Gallmeister après ta déconfiture avec Tallent puis avec celui-ci?

    J'attends de lire l'avis de Laetitia qui le lit aussi!

    Quant à la possibilité de le lire ou pas, je verrai, mais je n'en fais pas une priorité, vu que j'essaie de réduire ma PAL!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Déconfiture? Et tu oublies "Une histoire des loups"!!! Ça fait trois en peu de temps! Je vais être plus sélective et me rabattre sur mes valeurs sûres (comme Larry Brown et David Vann!). En tout cas, pour ce qui est des «romans à engouement», je vais dorénavant me méfier.

      Hâte de voir ce qu'en pensera Laetitia...

      L'été est la meilleure période pour donner un coup dans la pal...

      Supprimer
  16. Un roman qui semble bien trop nébuleux pour moi, je vais passer mon tour sans regret.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai comme l'impression que tu t'arracherais les cheveux en lisant ce roman. Et comme il ne t'en reste pas des tonnes, vaut mieux t'abstenir!

      Supprimer
  17. Je suis en train de le lire et je peine. Je me demande à chaque page pourquoi je n'arrive pas à entrer dans ce roman. La chronologie malmenée, le flou, n'est pas que le reflet de ce qui se passe dans la tête de Wade puisqu'il ne connait pas la vie dans la prison de son ex-femme, par exemple... Trop de diversions à mon goût. Mais je n'abandonne toujours pas. Je m'accroche et poursuis ma lecture !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Accroche-toi. Je suis curieuse de savoir ce que tu penseras de la fin...

      C'est fascinant de voir à quel point ce qui en achale plusieurs (dont nous) en ravie d'autres.

      Supprimer
  18. Ce n'est pas le moment de faire une pause de Gallmeister: je viens de finir Amour monstre de Katherine Dunn, et j'ai adoré!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai vu ton billet passer. Je vais aller te lire ce soir. Le sujet m'intrigue depuis sa parution. J'ai comme une petite retenue. À suivre...

      Supprimer
    2. Il ne faut pas! Pas de voyeurisme à proprement parler, mais plutôt la description d'un monde à part qui dicte ses propres règles.

      Supprimer
    3. Alors là, ça me parle. Je le note, d'autant plus qu'il est paru en poche. Merci!

      Supprimer
  19. Comme toi j'ai trouvé ça bien opaque et je suis restée sur ma faim !! dommage !Par contre MY ABSOLUTE DARLING a été un coup de poing pour moi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On a un avis sur deux en commun! My absolute darling me reste autant en travers de la gorge!!!

      Supprimer
  20. j'avais vu qu'il ne t'avait pas plu, mais comme Idaho était ma prochaine lecture, je ne voulais pas lire ton billet avant de lire le livre!
    Je n'ai pas encore écrit mon billet, mais j'ai aimé ce livre...jusqu'à la fin, car je pensais que les pièces du puzzle allaient se mettre en place et qu'on allait enfin savoir ce qui était arrivé à June et May, et le rôle de certains personnages notamment Elliott...et là, la dernière page arrive, et grosse frustration! l'absence de réponses me reste en travers de la gorge!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pourtant, cette absence de réponses semblent plaire à plusieurs. Je n'ai rien contre les fins ouvertes, mais là, il reste beaucoup trop de flou à mon goût.

      Il y avait trop d'intrigues, dans ce roman. Chacune, prise séparément, aurait peu constituer un court roman et être passionnant. Dommage!

      Supprimer
  21. Je lis super en diagonale vu que je suis toujours dedans... Je l'ai mis en suspens pr lire d'autres histoires plus rapides. J'en étais au chapitre dédié à Anne et ça me plaît, j'ai de l'empathie pour elle. Bon, on verra la suite ;)

    RépondreSupprimer
  22. Comme quoi les perceptions peuvent être différentes d'une personne à l'autre, mais se tiennent . Moi j'ai beaucoup aimé ce livre, l'ambiance qui s'en dégage, la chronologie décousue. Juste un hic sur la fin ouverte que je n'aime pas. Je n'ai pas trouvé les deux personnages que tu cites inutiles moi , Sylvia ouvre la voie de l'amitié à la codétenue de Jenny et Elliot, c’est grâce à lui - via les filles - que Wade rencontre sa nouvelle femme.

    Je viens de parcourir les commentaires et j'ai bien cru que j'allais m'étouffer après avoir lu que tu préfères Idaho à My Absolute Darling ??mais madame Couette réveille-toi :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est fascinant de voir à quel point un même roman peut être reçu de façon si différente.

      "Idaho", "My Absolute Darling" et "Une histoire des loups": ces trois romans n'ont pas su m'emporter comme c'est le cas pour la majorité. Et pourtant, je suis bon public, je me laisse emporter et ne cherche pas les bibittes. Mais certains choses me sautent au yeux et ça accroche.

      Je suis d'accord avec l'ambiance qui se dégage du roman. Elle est enveloppante et bien rendue. Le style était aussi à mon goût. Je n'ai pas compris la pertinence d'avoir une chronologie à ce point décousue. Parfois, il y a une raison et c'est justifié. Mais ici, j'ai eu l'impression d'un raboutage maladroit. La fin ouverte m'a aussi laissé insatisfaite.

      Pour Sylvia et Elliot, je vois bien ce que tu veux dire, mais pour ma part, je trouve que la sauce était étirée. On peut bien justifier la présence de ces deux personnages. Quant à leur pertinence dans l'ensemble de l'histoire...

      Rien à faire, "My Absolute Darling" me reste en travers de la gorge! Et pourtant, je suis bien réveillée! :)

      Supprimer

· J'aime m'y promener ·

· visites ·