Tocs ou tics?

vendredi, septembre 13, 2019


Tranche de vie. Il fut un temps où madame Couette était encore plus siphonnéqu’elle ne l’est présentement. Les tocs lui collaient à la peau, comme une sangsue de lac tenace.

Je t’épargne les détails pour entrer dans mon vif du sujet: les tocs et les livres.

À une époque, je recouvrais tous mes livres de papier glacé blanc. Ma bibliothèque ressemblait comme deux gouttes d’eau à ceci:


Au secours! Même si chaque livre était classé par ordre alphabétique, j’ai pas besoin de te dire que c’était pas pantoute pratique lorsque venait le temps de trouver un livre!

Ensuite sont venues les périodes: on classe par couleurs – on classe par grandeur (du plus petit au plus grand, évidemment)  on ne classe pu pantoute (un joyeux bordel hautement organisé, histoire de donner un style bohème à ma bibliothèque).

Elle est complètement frappée de la cafetière! C’est ça que tu te dis, hein?! Tu n’as pas tort. Heureusement, je me suis soignée avec le temps. J’ai fait un bon bout de chemin. S’il me reste quelques petits tocs – ou tics –, je vis plutôt bien avec (dans la mesure où on ne s’approche pas trop de mes bibliothèques)!

Mes livres sont «rangés droits». Il ne saurait y en avoir un plus avancé ou reculé que les autres. Ça peut devenir un vrai calvaire quand ma sauterelle vise mal en pitchant une balle à Marley et que cinq livres sont poussés au fond. Ou encore que quelqu’un de mal intentionné (oui, ça existe), qui connaît ma faiblesse, pousse quelques livres en passant. J’ai songé à avoir des bibliothèques vitrées avec VERROUS! Mais faut toujours ben pas charrier! Je me suis parlé, chicané et raisonné. L’envie est passée!

Pour te dire… je frémissais de malaise et devenais blême comme un drap blanc à chaque fois que ma sauterelle, toute petite, s’approchait de la bibliothèque jeunesse. Aujourd’hui, en plein cœur de l’adolescence (même du bas de ses douze ans), elle se tient loin des livres. C’est peut-être de ma faute… Faut aussi dire qu’elle a d’autres chats à fouetter...

Sinon, j’ai quelques petites injonctions personnelles, que je qualifie de tics plutôt que de tocs.
· Ne jamais casser la tranche des livres, quitte à pogner un torticolis carabiné en lisant.
· Ne jamais corner les pages d’un livre, même si ça finit par coûter cher en post-it!
· Ne jamais écrire, souligner ou surligner dans un livre.
· Ne jamais acheter de livres à la couverture rigide. Québec loisirs, sort de ma maison.

Étonnamment, je dis bienvenue aux signes d’usure ou de vieillissement. Je n’ai aucun problème avec les pages marquées par des taches de café, des gouttes d’eau ou un maringouin écrasé. J’ai prêté des livres qui sont allés sur les plages cubaines et sont revenus avec quelques grains de sable. J’ai des livres dont les coins ont été grugés par ma saucisse à quatre pattes. Souvenirs, souvenirs !

Finalement, je pense que je ne m’en sors pas trop mal, compte tenu du chemin parcouru.

Et toi, es-tu ou as-tu déjà été aussi toqué que moi? On est entre nous, là. Raconte-moi tout!

Vous pourriez aussi aimer

10 commentaires

  1. Ah, ah, oui, moi aussi j'ai eu une période où je couvrais mes livres, mais avec un film transparent, ce qui est plus pratique pour lire les titres! Mes livres sont classés par éditeur - c'est un casse-tête avec les auteurs transfuges, mais enfin je m'en sors. Comme toi, je déteste les livres à couverture rigide et les livres aux tranches cassées. En revanche, je n'hésite pas à surligner ce qui me plaît et prendre des notes à même les pages.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. MDR De fait, le film transparent était une bonne protection et c'était surtout plus pratique!

      Le pire, c'est que je n'aurais aucun mal à prendre des notes à même la page si j'aimais ma calligraphie. Je me souviens avoir déjà acheté, en bouquinerie, "Extension du domaine de la lutte" de Houellebecq précisément parce qu'il y avait des annotations bien écrites dans les marges! Ça devenait une oeuvre d'art!

      Supprimer
  2. La bibliothèque toute blanche, non ! mais tu t'es bien soignée depuis ma chère Marie-Claude :) J'aime que mes livres soient tous sur le même rang aussi mais ils ne sont pas forcément droits car ils tombent. Sinon, je fais aussi les deux rangées l'une devant l'autre, et toi? Pas par manque de place, mais plutôt ceux que j'aime "moins" sont derrière. Il y en a qui ne supporte pas les deux rangées.

    Par contre j'aime les couvertures impeccables, aucune griffe, aucun pli, aucune tâche!! Quand j'emporte un livre dans mon sac je me le mets dans un sac à part. Quand j'achète un nouveau livre, je prends d'office celui au milieu de la pile car il n'a pas été manipulé! Quand les couvertures reçoivent un petit coup malgré tout lors d'un transport, je suis vraiment dégoûtée mais je m'y fais ... pas le choix! On a tous des tocs au final !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me suis bien soignée, oui! C'était très bizarre, cette envie. Et je ne te parle pas du résultat. (et je te parle encore moins de mes boîtes de conserves, qui étaient dépouillés de leur étiquette. C'était bien beau, dans le garde-manger, ces boîtes toutes identiques, en aluminium... Mais lorsque venait le temps de trouver le maïs... je me suis souvent retrouvée à manger des petits pois!)

      Les deux rangées? Impossible pour moi. Electra le fait, elle. Je ne trouve pas ça gentil pour ceux qui se retrouvent derrière. Comme s'ils avaient moins de valeur. Ceux-là, moi, je les vire!

      Les couvertures impeccables? Je fais pareil. Prendre celui au milieu de la pile aussi. Mais lorsqu'il n'y a qu'un seul exemplaire et qu'un coin est fripé? Tu le prends ou non?

      Supprimer
  3. Mes échappées livresques13 septembre 2019 à 03:32

    Comme toi, je ne m'imagine pas écrire dans un livre ou corner des pages, par contre il m'arrive de casser des tranches ;) Côté rangement, je fais surtout en fonction de la place que j'ai, je suis déjà ravie quand j'arrive à faire des rangées uniques sur mes étagères car sinon pas le choix j'empile...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime bien les empilements. Mais droit!

      Je rêve d'arriver un jour à casser les tranches. Le confort de lecture devient alors à son maximum. Il arrive que je commande un livre épuisé et qu'il arrive avec la tranche cassée. Je le garde, évidemment. Comme ce n'est pas moi qui ait posé le geste assassin, ça me va! Et là, je peux lire en mangeant, le livre bien à plat sur la table, qui se tient tout seul. C'est jouissif! La première fois que je casserai volontairement la trancher d'un 500 pages, je penserai à toi!

      Supprimer
  4. Finalement, tu es bien plus normale que tu ne le penses... si tu te compares à moi, bien sûr !! :D
    J'ai été jusqu'à racheter un roman que je venais de lire juste parce qu'un coup de vent a fait s'envoler le bandeau, qui est tombé ensuite entre le quai et la rame de métro (oui, je sais...)
    Il a été une période où je recouvrais tous mes livres d'un film plastique transparent autocollant ! Je te raconte pas le budget (et en plus il fallait faire gaffe aux bulles sournoises qui pouvaient se former).
    Depuis que je consomme beaucoup d'ebooks, ma bibliothèque ne ressemble plus à grand chose, en ce sens où on la croirait figée dans le temps, même si elle voit de temps en temps quelques parcimonieuses entrées.
    Mais, j'avoue, j'ai encore dans ma bibliothèque quelques livres auxquels je tiens particulièrement qui se retrouvent recouverts d'un papier calque. Non seulement ça protège des marques de doigts mais ça atténue un peu les méfaits de la lumière. Parce qu'un reading nook sous verrière c'est bien agréable, mais c'est aussi la mort du livre, il faut bien l'avouer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Normal, pas normal... Ces mots sont bien relatifs! On sera toujours l'anormal de quelqu'un (et c'est bien tant mieux ainsi! Sinon, ce sera trop ennuyant, non?!)

      Ah! Tu es un fétichiste du bandeau? C'est la première fois que je l'entends, celle-là. Au point de racheté un livre? C'est fort. Moi, j'aurai subtilement volé le bandeau! Tu vois jusqu'où mon manque de moral peut aller!
      Heureusement pour moi, je suis plutôt anti-bandeau. En fait, je suis contente quand il y en a un, parce que je m'en sers comme signet.

      J'avais tenté le coup avec le film plastique transparent autocollant. Mais les fichues bulles... J'ai racheté deux romans parce que les bulles ne disparaissaient pas. J'ai compris que ça me coûterait beaucoup trop cher, cette technique.

      Le ebook aurait dans mon cas réglé bien des problèmes. Mais il n'existait pas à l'époque!

      Et, dis-moi, tu es entouré d'environ combien de livres, aujourd'hui?

      Supprimer
  5. Je ris toute seule en te lisant !! J'en compte quelques uns comme les tiens !! Il y a 30 ans,, je couvrais mes livres de papier kraft, avec le titre écrit sur un petit bandeau blanc collé sur la tranche...ensuite je les couvrais de plastique transparent comme mes livres de classe...
    et puis, comme toi, j'aime bien quand c'est aligné, et si je ne les range pas par couleurs ou par taille, je les range par maison d'édition...j'enlève les bandeaux que je garde dans une pochette...
    Je n'écris jamais dessus, mais par contre je corne mes pages (pas les livres qu'on me prête) : j'ai beau collectionner les marque-page, je ne m'en sers presque jamais !
    Je n'achète jamais le livre sur le dessus de la pile, je veux un exemplaire bien neuf même si après, il arrive qu'il prenne "des coups" (en vrac dans mon sac, etc..). Par contre, si moi j'ai le droit de l'abimer, je déteste quand j'ai prêté un livre et que je le récupère abimé...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu me trouves drôle?

      Finalement, c'était plus pratique que des recouvrements blancs. Je n'arrivais pas à trouver, à l'époque, de papier kraft. Mais j'aurais adoré. un joli petit bandeau collé sur la tranche, avec une jolie calligraphie. Oh! Ça aurait été magnifique!!! Une maudite chance que cette période est passée. Une belle économie de temps, surtout!

      Finalement, on a plusieurs tics (plutôt que tocs) en commun! Sauf le cornage.

      Dis-moi, pourquoi conserver les bandeaux dans une pochette?

      Supprimer

· J'aime m'y promener ·

· visites ·