Search

Avoir les yeux plus gros que la bibliothèque


Tsundoku… Étymologiquement, ce nom d’inspiration japonaise est une contraction de deux termes: «tsumu» qui signifie empiler, et «doku» qui signifie lire. Empiler des livres. Sous nos contrées, on parle plus volontiers de PAL, acronyme de «Pile À Lire».

Malgré toutes mes bonnes résolutions, ma PAL augmente plus vite qu’elle ne diminue. Je fais des réserves, je succombe, je me laisse charmer, je me prémunis contre l’ennui. Ma PAL pousse, tangue parfois, me fait de l’œil, toujours. 

Deux fois par an, je fais le ménage et je trie. Je ne conserve que les livres que je suis certaine de lire. De vraies envies. Des valeurs sûres, promesses assurées de bonheur. De nouvelles rencontres. En faisant mon tri, je n’ai mis de côté que trois livres. Signe pour moi que j’ai fait de bons choix! 

Une fois lus, il faudra les classer, tous ces beaux livres. Et ça sera une autre paire de manches, car mes bibliothèques sont pleines…


Le vrai problème, ce ne sont pas les piles. C’est le temps. Le temps qui manque. Le temps qui file trop vite. La vie qui défile à la vitesse d’un tgv. J’envie souvent le Walden de Thoreau… Au fond des bois, il avait cessé de courir après le temps…

(Ma PAL d’albums jeunesse est aussi volumineuse que celle des romans. Je n’ai pas eu le courage de faire une pile!)
Close
Close