Search

Défi · Roman catastrophe (naturelle)

Le deuxième défi littéraire auquel Electra et moi nous soumettons est celui de lire un roman dont l’intrigue tourne autour d’une catastrophe naturelle. Electra m’a proposé ces trois romans.

J’ai grandement hésité avant de faire mon choix. Les trois romans m’interpellaient. J’ai finalement jeté mon dévolu sur Tsunami Girl. Je n’avais jamais entendu parler de ce roman pour ado dans lequel des planches de manga sont insérées. Je trouvais l’idée originale et, tant qu’à sortir de mes sentiers battus…

Yuki, 15 ans, vit en Angleterre avec ses parents. Elle a toujours aimé dessiner. Mais depuis quelque temps, elle a rangé ses crayons. Il faut dire qu’elle n’est pas en grande forme. Histoire qu’elle se change les idées et retrouve un peu l’élan de vivre, ses parents l’envoient à Osama, en vacances chez son grand-père, un mangaka reconnu. Les retrouvailles, quelques jours égrenés puis, la terre tremble et un gigantesque tsunami s’abat sur la ville. Alors qu’ils fuient le danger, le grand-père de Yuki retourne sur ses pas. Les minutes passent. Il ne revient pas.

Un an plus tard, Yuki est de retour en Angleterre. Elle peine à se remettre de ce qu’elle a vécu au Japon. Elle ressent le besoin d’y retourner, de remarcher dans ses pas. Malgré l’interdiction de ses parents, elle retourne sur les traces de son grand-père afin de lui rendre un hommage digne de ce nom.

Le roman de Julian Sedgwick m’a plongée dans un ailleurs avec un tel doigté que l’air marin m’entourait, le bruit des vagues m’étourdissait. Entre le déchaînement de la nature et la résilience humaine, les profondeurs de la tragédie sont décrites avec une grande sensibilité. La peur, le deuil, le dépassement de soi, l’amitié et l’amour sont au coeur du roman. Julian Sedgwick maîtrise l’art de tisser une histoire complexe, mêlant habilement le suspense, l’émotion et la réflexion. Les personnages, du grand-père à la tante, en passant par Yuki elle-même, sont amenés avec beaucoup de nuances. Le roman n’évite pas certains écueils. Certains passages semblent aussi prévisibles qu’une marée montante. Reste que c’était là un moment de lecture, ma foi, fort agréable, tour à tour captivant et effroyable. La petite touche de fantastique apportée par les planches de manga ne m’a pas convaincu. Mais je reconnais qu’elle apporte un peu de légèreté dans toute cette pesanteur. Une bien belle découverte que voilà.

Tsunami Girl, Julian Sedgwick, trad. Françoise Nagel, Bayard jeunesse, 2023, 432 p.

Rating: 3 out of 5.

© unsplash | Matt Paul Catalano

8 comments

  1. J’étais certaine que tu allais choisir ce récit et je ne me suis pas trompée ! du coup, je suis curieuse, c’est un roman ou un roman graphique ? tu parles de planches mais aussi de roman… Mais je suis ravie que tu aies aimé ta lecture ! Ce défi nous réussit 🙂

    1. Bien vu,! Tu as eu un bon flair.
      C’est un roman, un vrai de vrai, dans lequel sont saupoudrés quelques planches de manga.
      Ce défi nous réussit très bien.

  2. J’ai beaucoup aimé D’autres vies que la mienne… qui ne parle pas que de tsunami, mais le thème est bien présent au début.

  3. Je n’ai lu que le Carrère, qui est très bien (mais est-ce qu’un Carrère peut être mauvais ?!)…

    Je suis avec beaucoup d’intérêt ce défi que vous vous êtes lancé avec Electra, que de bonnes idées !

    1. Je veux approfondir ma découverte de Carrère. Je n’ai lu que L’adversaire et j’en garde un bon et troublant souvenir.
      Il est vraiment stimulant, ce défi. Tellement rempli de surprises. On adore et j’aimerais qu’on ne s’arrête pas à 10 sujets, qu’on étire plus loin!

Write a response

Laisse-moi un petit mot

Close
Close
%d bloggers like this: