Search

Le livre sans images · B. J. Novak

 
L’Américain B. J. Novak n’est pas un inconnu. Réalisateur, scénariste, humoriste et acteur (l’intérimaire, dans la version américaine de The Office, c’est lui). Il ajoute une corde à son arc en publiant un recueil de nouvelles et un album pour enfant.
Mais attention, hein: un album sans images. Vrai de vrai! Juste des mots. Une drôle d’idée. Il fallait oser. Prenez garde! Le livre sans images est à lire à haute voix, avec tout ce que ça implique. De «Blork» à «Bluuurf», en passant par «glug glug glug», B. J. Novak invite au laisser-aller pour pousser la note, murmurer, lire des niaiseries et faire de drôles de bruits.
Le rythme est exubérant, les mots rebondissent sur la page, les onomatopées défilent. Il est rare qu’un album demande autant d’investissement de la part de son lecteur. Et c’est précisément ce qui fait son attrait et son intérêt. L’effet sur les plus petits est garanti. Les fous rires, assurés.
 
Pourquoi un album sans images? La question se pose. B. J. Novak répond: «Je voulais écrire un livre qui permettrait aux plus jeunes de découvrir que les mots peuvent être leurs alliés, que les mots justes peuvent être aussi drôles, stimulants et désarmants qu’une image.» Et puis, comme il ne sait pas dessiner…
 
Un album audacieux, un concept inédit, une expérience rafraîchissante dont il serait bête de se priver – et de priver les p’tits loups.
 
Adopté par les enfants, approuvé par les parents, l’album a plafonné en tête des ventes du New York Time. Chapeau bas à Geneviève Brisac pour la traduction. Ce n’était pas gagné.
 
Le livre sans images, B. J. Novak, École des loisirs, pages, 2015.           À partir de 3 ans.
Close
Close