Search

Se remettre en selle

Après une année 2023 chaotique, je me décide à revenir dans ces parages afin de reprendre du service. Il s’en est passé, des choses: une périménopause dans le tapis, accompagnée de quelques poils au menton, un déménagement précipité et, le plus déstabilisant, mon goût de lire tombé en miettes. À force d’échanger avec Electra, j’en suis venue au désir de dépoussiérer ce blogue, en y consignant mes lectures, aussi maigres soient-elles. Depuis ma désertion, j’ai peu lu et j’ai oublié plus de la moitié des livres qui sont passés entre mes mains. Avant de tout oublier, j’en profite pour garder une trace et fixer dans le temps mes lectures de 2023, du moins celles dont je me souviens. Le bilan est maigre, loin de mes bilans habituels.

J’te le dis, l’arrivée de la cinquantaine, que j’accueillais à bras ouverts, a eu l’effet d’un cataclysme. J’ai l’impression d’avancer dans des sables mouvants. La lecture fait partie de ma vie depuis l’adolescence. Je n’ai jamais eu de panne ni de périodes creuses, comme ça arrive à plusieurs. D’où ma perte de repères lorsque j’ai commencé à me voir passer plus de temps à fixer le mur qu’à tourner les pages du roman en cours.

Histoire de me motiver et d’injecter une nouvelle saveur à ma grande aventure livresque, Electra et moi nous avons donné un challenge un peu spécial: des prescriptions littéraires obligatoires. Chaque mois, nous lirons un roman prescrit par l’autre à partir d’un thème imposé. Nous découvrirons l’appréciation – ou non – de nos lectures sur nos blogues respectifs. J’espère les bonnes surprises nombreuses.

Pour la suite, je reviendrai ici chaque dimanche afin de laisser une trace sous forme de bilan hebdomadaire: lecture(s), repérage(s), constatation(s).

Espérons la suite prolifique!

56 comments

  1. Je suis drôlement contente de vous relire. Vous m’aviez manqué. Pour ma part, j’ai passé la soixantaine et ma boulimie livresque ne faiblit pas … mais j’ai remarqué que je me tournais de plus en plus vers les classiques… et j’ai aussi de plus en plus des envies de relecture…
    À très bientôt !

    1. À qui ai-je l’honneur? Merci pour ces bons mots. C’est encourageant de lire que ta boulimie livresque ne faiblit pas. Et de se tourner vers les classiques n’est pas plus mal, bien au contraire. En épluchant les sorties actuelles, je constate que de moins en moins de titres m’attirent. Heureusement, les classiques resteront toujours des valeurs sûres. À bientôt, chère anonyme (qui, je l’espère, ne le restera pas trop longtemps).

  2. Ah bah dis donc, ça fait plaisir de te relire… Moi, je lis toujours (peut-être un peu moins mais ce n’est pas sûr), en revanche, je n’écris plus, j’ai abandonné le blog trop contraignant pour moi. Mais j’aime toujours suivre certains blogs, très peu, ils se comptent sur les doigts d’une main… Mais quelle ne fut pas ma surprise de recevoir une notification sur ma boite mail de la réactivation de ton blog.

    1. Ton blogue est une réelle perte pour moi. Un grand vide dans la blogosphère. Le nombre de découvertes littéraires pigées chez toi est inestimable… Y aurait-il un moyen de me partager tes bonnes lectures autrement que par le blogue?

      1. Euh… un grand vide, tu y vas un peu fort… Non ? Pour partager les bonnes lectures, il y a Instagram, en message privé et parfois j’y mets des citations sur des livres que j’ai aimés… En attendant, si tu ne l’as pas lu, un roman qui te plairait sûrement et que j’ai adoré ! Le silence de Dennis Lehane chez Gallmeister.

        1. Eh non, je n’y vais pas trop fort. On a tous nos préféré(e)s.
          Je n’ai pas lu ce Lehane, mais avec ton ressenti, tu peux être certaine que je vais mettre la main dessus. À chaque fois que tu m’as dit «Fonce», je n’ai jamais été déçue. Bien au contraire.

  3. Youhou ! Nous voilà reparties – l’année 2023 est enfin derrière nous. Je suis ravie de pouvoir à nouveau lire tes mots et retrouver tes chroniques. J’ai déjà commencé à bosser sur notre challenge. Belle soirée !

    1. Ben voilà, c’est reparti! Ça prenait ça pour s’y remettre. J’ai presque tous mes titres pour toi et, sincèrement, je suis pas mal fière de mes propositions. Ça coince dans quelques thèmes, mais j’ai la semaine pour trouver!

  4. Je demandais justement à Electra si tu comptais publier à nouveau ! En tous cas, je suis bien contente de te revoir ici !
    (je vois tout à fait ce que tu veux dire pour la (péri)ménopause – je suis en train de voir si on peut enlever le « péri » pour le moment, et c’est avec des hauts et des bas, surtout au niveau fatigue et humeur.)

    1. Merci pour tes bons mots. Oui, me voilà de retour, pour le meilleur et pour le pire! J’ai suivi tes pérégrinations sur IG. Merci pour ce partage passionnant.
      La ménopause, avec ou sans le péri, est plus déstabilisante que je ne le pensais. De mon côté, surtout psychologiquement. J’espère que ça ne s’éternisera pas!

  5. Bon retour parmis nous. J’ai bien rigolé pour les symptômes ménopause. Et oui des poils au menton et parfois un manque de concentration qui nous enlève le goût de lire. Bien hâte de lire sur tes petits challenges mensuels. Au plaisir, et bonjour du Québec.

    1. Bonjour du Québec? Nous sommes voisines, ma chère. J’habite au Québec. À Québec même!
      Me voilà de retour, après presqu’un an d’absence. De réaliser que j’ai presque tout oublié des très bons romans lus en 2023 me fait dire que j’ai besoin de mon blogue, qui fait office de journal de lecture. Surtout avec les pertes de mémoire et, oui, le manque de concentration! Au plaisir, j’espère.

  6. Bon retour et bon courage pour les symptômes pénibles ! Un petit retour du goût de lire va bien arranger les choses, tu verras. Heureusement que vous vous encouragez mutuellement avec Electra, j’ai hâte de lire le résultat !

    1. À qui ai-je l’honneur, cher ou chère anonyme?
      De parler littérature avec Electra donne un grand coup de fouet dans la motivation. Après nos échanges, j’ai envie de passer la journée à lire. Je réalise à quel point ma passion me manquait. Maintenant, notre petit challenge nous poussera à assurer une régularité. Au plaisir!

      1. C’est Kathel, mon commentaire est parti ce matin, sans que j’ai le temps de mettre mon nom ! Je vais essayer de ne pas me rater cette fois. 😉 A bientôt sur nos blogs !

    1. Merci, Fanny! Oui, je tente un grand retour, après près d’un an d’absence. Maintenant que le grand tumulte est derrière moi et que la tranquillité d’esprit est revenue, je compte bien retrouver mes bonnes habitudes livresques!

  7. Si je me réjouis de ton retour par ici, je suis surtout content que ton année chaotique soit derrière toi et que tu puisses repartir plus sereinement en 2024. Je ne serais pas étonné que votre challenge à Electra et toi nous réserve quelques bonnes surprises à venir.

    1. Maintenant que le mystère est éclairci et que je sais à qui j’ai affaire, me voilà ravie! La vie est bien meilleure avec moi. Je touche du bois que ça se poursuivre. J’espère que ce challenge littéraire recèlera plusieurs bonnes surprises. Chose certaine: j’ai beaucoup de plaisir à concocter le tout. À suivre!

  8. Encore un anonyme ! Mais ce n’est que moi, Autist Reading, qui a oublié de se connecter avant de commenter… et à qui tu dois aussi le commentaire tronqué qui suit, envoyé avant même d’avoir été rédigé jusqu’au bout. On peut dire que pour ton retour, je ne te gâte pas 😳

    1. Encore toi? J’ai envie de dire «enfin toi»! Je suis ravie de te retrouver. Je compte bien reprendre mes habitudes ici et chez vous. J’ai vu que tu avais publié un bilan annuel. Je file le découvrir.

  9. Tellement contente de vous retrouver toutes les 2 sur vos blogs respectifs 🙂
    J’ai bientôt 51 ans, touchée aussi par cette péri ménopause….grosse panne en novembre ! cela ne m’était jamais arrivé!
    Katell

    1. Et dire que nous avons exactement le même âge. Je suis rassurée de voir que je ne suis pas la seule à avoir été touchée par une grosse panne. Elle est maintenant bien passée? L’envie est revenue toute seule ou tu as utilisé quelques petits trucs?

    1. Merci de l’accueil! Je mets tout en oeuvre afin que le goût de lire retrouve sa place de prédilection dans ma vie. Parfois, il ne faut pas grand-chose pour qu’une bonne habitude se réinstalle!

  10. Ah, mais voilà LA PREMIERE BONNE NOUVELLE DE CETTE ANNEE ! Bon j’étais déjà au courant, Electra a craché le morceau, mais rien que de voir, concrètement, ces lieux reprendre vie… j’en ai le cœur qui frétille ! J’ai abordé moi aussi la cinquantaine, mais je lis de plus en plus (je n’aurais pas cru possible…). Evidemment, je suis par conséquent de plus en plus sauvage, je n’ai pas encore de poils au menton, mais je m’attends d’un moment à l’autre à me recouvrir d’une fourrure d’ursidée…

    1. Que de gentillesse de ta part! Et quel accueil. Je suis ravie de te retrouver ici.
      Ça m’encourage de te lire et de savoir que tu lis de plus en plus (même si je ne croyais pas la chose possible). C’est ce que j’espère aussi, et non le contraire.
      Tu m’as bien fait rire avec ton imminente fourrure d’ursidée. Moi, je perds ma tignasse de lion. En revanche, j’ai des poils qui poussent à de drôles d’endroits. Mais plus sérieusement, ces désagréments physiques sont un moindre mal en comparaison de ma perte de repères existentielles!
      Quant à la «sauvagitude»… on fait partie de la même gang, ma chère!

      1. J’interviens ici, si ça ne vous dérange pas. J’ai ce même problème de perte de cheveux et de poils qui poussent là où il ne faut pas (au menton donc). On devrait faire un forum sur nos problèmes de préménopause (ou périménopause) pour se soulager l’une l’autre ! De mon côté, en plus des sautes d’humeur, j’ai les bouffées de chaleur, une fatigue extrême certains jours (en plus des insomnies que je traîne depuis des années) et des crises de tachycardie (qui on été assez angoissantes au début)… C’est un peu comme une crise d’adolescence à 51 ans et c’est très rock’n’roll. Apparemment on se sent mieux une fois que c’est fini !

        1. Ça ne me dérange pas, bien au contraire. Je trouve ça réconfortant qu’on arrive à parler de ce sujet épineux de façon aussi libre. D’en parler ouvertement permet de démystifier la bête. Moi qui pensais faire une dépression et être atteinte d’un mal inconnu, j’étais soulagée de trouver une explication «normale» à mon état.
          Perte de cheveux, poils au menton (sans parler d’une nouvelle moustache pour moi), sécheresse exacerbée de la peau… Je n’ai pas encore eu droit aux bouffées de chaleur ni à la fatigue. Je touche du bois! Sachant qu’elles m’attendront dans le détour. Des crises de tachycardie? Au secours! Pour tes insomnies, ça dure depuis longtemps, si je me fie à tes bilans hebdomadaires. Le manque de sommeil doit forcément affecter ton entrain quotidien. Je te trouve forte de réussir à si bien passer à travers tous ces désagréments. On se sent mieux une fois que c’est fini? Je l’espère bien! Mais ÇA FINIT QUAND?! Si c’est comme l’adolescence, ça peut s’étendre sur quelques années! Tu recours à l’hormonothérapie? Je commence à me renseigner… J’envisage d’éventuellement faire le grand saut.

          1. Mon gynécologue a l’air encourageant pour l’hormonothérapie, mais pour cela, il faut d’abord être ménopausée ! et je ne sais pas encore si c’est le cas ou pas (je devrais avoir une indications dans quelques semaines – j’ai arrêté la pilule au début du mois et j’attends de voir si je vais être réglée ou pas).
            En attendant, j’ai mal dormi cette nuit, mon entrain va être limité…
            Merci pour ces échanges !

            1. Je te souhaite une bonne et paisible nuit!
              Comme toi, j’attends la ménopause pour aller de l’avant vers hormonothérapie. On se tient au courant des développements!

  11. Toujours bien de voir un blog qui sort de son sommeil! Je découvre le mot perimenopause, vécue sans m’en apercevoir (j’ai de la chance, je sais) Bon plan avec Electra, ces lectures un pu forcées. Mais, bonnes lectures!!!

    1. Après presqu’un an d’absence, ce blogue sort enfin de sa léthargie!
      Depuis que j’ai découvert ce qu’était la périmenopause, j’ai réalisé que plusieurs maux trouvaient enfin une explication. Mon hypocondrie s’en voit soulagée! De fait, tu as beaucoup de chance d’avoir pu échapper à tous ces tracas.
      Sur ce, je retourne à ma lecture!

  12. Ah, je suis très heureuse de te lire à nouveau et j’espère que le cataclysme est maintenant derrière toi. Très envie de lire le nouveau Norma Dunning, j’avais adoré ses nouvelles dans Annie Muktuk. La Version qui n’intéresse personne me fait de l’œil aussi. Bon retour par ici, et au plaisir de découvrir tes prochaines lectures. 🙂

    1. Quel plaisir de te lire ici! Oui, le cataclysme est derrière moi. Ne reste que quelques infimes débris à nettoyer. De l’entretien de routine, quoi.

      Pour ce qui est du nouveau recueil de Norma Dunning… Tu avais, comme moi, adoré les nouvelles dans Annie Muktuk? Tu vas te régaler une fois de plus. Un peu moins fort qu’Annie Muktuk, selon moi, mais du très très bon quand même.

      Pour La version qui n’intéresse personne, je suis une des seules à ne pas partager l’enthousiasme généralisé. Il y a eu, ici, un tel battage médiatique autour de l’auteure et de son roman… J’avais beaucoup (voire trop) d’attentes. On présente cette jeune auteure comme une révélation, son roman comme extraordinaire, son style comme unique et original… Je ne partage pas cet avis. Un roman féministe? Je ne trouve pas. Loin de là. L’atmosphère et l’aridité du Yukon sont bien rendues. Le milieu des punks aussi. Par contre, pour le style, rien de remarquable ni de notable pour moi. J’ai lu ce roman en même temps que deux amies. Nos avis se rejoignaient. Si je n’avais pas eu autant d’attentes et si je n’avais pas lu la quatrième de couverture, sans doute que mon appréciation aurait été plus positive!
      Maintenant, je serais bien curieuse d’avoir ton avis à toi.

  13. Chère Marie-Claude, quelle joie de te revoir publier sur ton blog !
    Je passais de temps en temps (il est dans mes favoris) et ça me faisait à chaque fois un petit pincement au coeur de voir les mois s’accumuler sans une nouvelle publication… et ce midi, en passant à nouveau, que vois-je ?! un billet !!! Youhou, quoi. Youhou.
    Je suis bien désolée d’apprendre tes tracas passés. Courage ♥
    Je suis très curieuse de découvrir votre challenge à Electra et toi ! Et enchantée par ton projet de journal de bord hebdomadaire.
    A bientôt ♥

    1. Quelle joie de te lire. Les soubresauts de ma vie se sont enfin calmés. La tranquillité d’esprit qui s’ensuit me pousse à revenir vers mes premiers amours: les livres. Et, depuis bientôt dix ans, qui dit livres dit aussi traces et échanges, d’où le blogue.
      Merci de ta présence et de ta fidélité. Ça me fait chaud au coeur xxx

  14. Quel plaisir de te retrouver! Je suis d’accord avec toi la cinquantaine frappe fort! La garantie est finie et les pièces lâchent dans mon cas! Ce sera avec plaisir que je repasserai par ici!

  15. Hello.
    Très contente de te retrouver. J’ai failli tout abandonner en octobre après la perte très douloureuse d’une amie qui me manque terriblement chaque jour… et puis je me suis accrochée à la seule chose qui m’a toujours sauvée : la lecture mais j’ai décidé de ne plus me mettre de pression et surtout plus d’achat compulsif car une terrible envie de voyager même si c’est devenu plus compliqué…
    J’espère que tout s’arrange pour toi et que ton nouvel espace de vie te comble également.
    À très vite.

    1. Quel immense plaisir de te lire. Je suis désolée d’apprendre ces tristes nouvelles. La littérature comme bouée de sauvetage, je connais bien. Tu as bien fait de ne pas tout abandonner. Plus de pression et plus d’achat compulsif, ce sont d’excellentes résolutions. Je te souhaite de merveilleux voyages (ainsi que de bonnes et riches lectures). À très vite. Prends bien soin de toi xxx

  16. Comme je suis heureuse de te lire à nouveau gentille dame. Une année difficile mais elle est derrière maintenant et plein de belles choses sont devant toi, j’en suis persuadée. Je reprends aussi du »service » tranquillement. 😉 Tout comme toi, la lecture de » La version qui n’intéresse personne » ne m’a pas particulièrement emballée même que je cherche encore à comprendre l’engouement pour ce roman. Enfin chacun ses goûts!! Belle journée à toi et bon retour.

    1. Ah, je suis ravie de te lire ici. Toujours au rendez-vous!
      L’avantage avec le blogging, c’est qu’on a le luxe de reprendre sur service à notre propre rythme, selon nos envies.
      Je me sens moins seule de ne pas avoir été emballée par La version qui n’intéresse personne. Je peine, comme toi, à comprendre l’engouement. Comme tu le dis: chacun ses goûts!
      En vieillissant (et en ayant beaucoup lu), je deviens de plus en plus exigeante côté lectures… Ça promet!

  17. Hello miss ! ton blogue m’a manqué ! mais il faut dire que je ne suis plus très active sur le mien non plus..je lis un tout petit peu moins qu’avant (entre 100 et 150 livres par an, et d’ailleurs plutôt des polars…les dernières sorties contemporaines ne m’inspirent pas) mais j’ai surtout beaucoup plus de paresse à faire des billets…et à commenter chez les autres !
    Contente de te revoir par ici !
    Virginie
    http://mesmiscellanees.blogspot.com/

    1. Ah! Chère Virginie! Quel plaisir de te lire. Depuis le temps… Ton blogue m’a manqué. Le temps passe et
      Une chance que tu lis moins qu’avant (entre 100 et 150 livres par an)! Je n’ai jamais lu autant en une seule année. Tu es une sprinteuse, moi une marathonienne! Le principal: on court ensemble! Je suis aussi paresseuse de commenter chez les autres. Je lis les billets, mais je n’ai rien d’intéressant ou de constructif à écrire. Je m’abstiens souvent, donc.
      Lectrice de polars, donc? On se spécialise? Ce n’est pas plus mal, loin s’en faut.
      J’espère te revoir dans les parages.

  18. Bon retour alors, en espérant que les plaisirs livresques soient bien au rendez-vous. Ravie de voir que le Norma Dunning a fait partie de tes lectures marquantes 2023 !

Write a response

Laisse-moi un petit mot

Close
Close
%d bloggers like this: